Ergonomie : Dos

 

 

Attention vous êtes sur une ancienne version.

▷ Mise à jour de la page

▷ Vers menu nouveau site

La mise à jour comporte:

  • nouveaux élements
  • nouvelle présentation
  • lecture sur tablette et smartphone

 

Port de charge


 

C'est la principale cause des lumbagos et autres accidents du dos.

 

La charge


 

Avant de soulever, il faut prendre quelques instants afin d'étudier la situation.

 

- Poids, qualité, forme

- Poids

Plus il est lourd, plus il y a de risques

- Qualité

avec ou sans poignée, charge fragile, glissante, type de conditionnement.

- Taille et forme

Un objet volumineux est plus difficile à soulever qu'un objet compact du même poids, parce que cet objet (ou son centre de gravité) ne peut être rapproché du corps, du fait de son encombrement.

 

- Environnement

- Zone dégagée

Ou non, ce qui risque de faire des mouvements inhabituels, de type torsion ou forcer sur un seul côté

- Etat du sol

Un sol glissant peut entraîner un début de chutes avec un rattrapage douloureux.

- Eclairage

Il peut empêcher de voir des obstacles à l'origine de déséquilibre.

- Passages difficile, étroits

 

Les possibilités


 

- Loin ou près de soi

Il faut se placer le plus près possible de l'objet pour diminuer les bras de levier et donc les contraintes sur le rachis.

- Hauteur

C'est entre les cuisses et la taille que le mouvement de soulèvement est le plus sécuritaire. Le fait de soulever un objet en dessous ou au-dessus de cette zone présente de plus grands risques

- Zone libre

Le trajet doit être dégagé, libre, sur une surface sans obstacles et éclairée.

 

 

Méthodologie: Principes de base de manutention


 

Elargir le polygone de sustentation

Pour obtenir de la stabilité, il faut écarter les pieds.

En effet les pieds portent tout le poids du corps.

Il limite les mouvements de torsion et de rotation.

 

Verrouillage lombaire

On garde volontairement le dos droit en blocage mais sans contrainte.

La contraction des abdominaux permet de répartir les contraintes sur tout l’abdomen et pas seulement sur les muscles du dos.

Un travail en apnée si l'effort intense, permet de renforcer l’abdomen par le blocage du diaphragme ou sinon souffler en expirant profondément.

Au moment de se relever, le dos étant verrouillé, utilisez les muscles des membres inférieurs pour vous redresser.

Les hanches  sont souples, genoux fléchis, ce qui permet d'utiliser la force des cuisses.

La tête reste droite en regardant bien devant. Les épaules sont maintenues vers l'arrière.

On utilise la force des cuisses, l'élan et le contre poids de son corps.

 

 

Prise de la personne ou de l'objet

Elle doit être ferme, confortable et assurée pour pouvoir concentrer ses efforts sur le maintien de la position intermédiaire.

La prise doit être non douloureuse et solide.

Conserver les bras tendus le plus près du corps afin de diminuer au maximum la distance entre l'objet et vous.

 

Le maintien de la tête levée, menton rentré facilite la tache.

Le porte à faux créer par l'éloignement augmente considérablement le poids à soulever.

Travail en douceur

Il faut éviter des mouvements brusques car il risque, même pour des soulèvements peu importants d'entraîner des déchirures musculaires ou une hernie du disque.

La fatigue entraîne inattention et fautes.

 

Aide

- Renfort en personne

- Aide matériel

Si possible on se sert d’aides de type alèze, planche spécial, drap permettant de faire glisser, le pivoter plutôt que lever.

 

 

 

 

Conseil

Aucune précipitation, analyse préalable

Bien élargir le polygone de sustentation

Dos droit bloqué