francais

épreuve français

Menu
Menu
Cours
Cours
telechargement
Téléchargement
exercices
Exercices
fiche
Fiches

Etablissements de santé

Fiche culture générale

Elle est destinée principalement à la préparation de l'épreuve écrite d'admission aux écoles paramédicales dont le DEA ambulancier.
Faites vous même votre propre résumé sous forme de fiche.

Lieux d'hospitalisation

La loi

Ils assurent, outre l'hébergement, les examens de diagnostic, la surveillance et le traitement des malades, des blessés et des femmes enceintes, comme le rappelle la loi n°91-748 du 31/7/91.
Ils ont (surtout les établissements publics) aussi des missions de santé publique comme les urgences.
La création ou l'extension d'un établissement ne peuvent se faire que dans le cadre des besoins définis par les schémas régionaux d'organisation des soins (S.R.O.S).
Les Agences Régionales de Santé (A.R.S.) s'occupent de la répartition des besoins.
La Direction générale de l'offre de soins (DGOS), ex -Direction des Hôpitaux (D.R.H.) au Ministère de la Santé étudie le fonctionnement des établissements et est à l'origine des lois sur le soin.
Les nouvelles lois ont pour but de réformer le mode de fonctionnement des hôpitaux et surtout de regrouper les moyens car tous les établissements ne peuvent pas tout faire ou/et de travailler en réseau (complémentarité entre établissement en évitant les doublons dans la même zone de soins).
La tendance est vers un établissement réfèrent notamment pour les grandes urgences et les spécialités et la reconversion des petits établissements pour le moyen et long séjour pour les personnes âgées.
Le directeur d'un établissement devient un véritable "chef d'entreprise". Le poids économique se fera de plus en plus sentir.
Le principe est une meilleure gestion pour faire des économies qui seront transférées sur les nouveaux traitements (cancer) et examens (radio,scanner,IRM...) qui coûtent cher mais sont nécessaires pour mieux soigner.
Les régions vont prendre de plus en plus d'importance notamment dans le financement des établissements mais aussi dans les écoles paramédicales.

Type d'établissements

Il y a des établissements publics, privés à but non lucratif (pas de bénéfices) ou totalement privés.
Les établissements privés à but non lucratif peuvent, sous contrat, participer au service des urgences.
Cette distinction public-privé est en plein remaniement. Il y a même dans des zones à faible population des établissements regroupant dans un même bâtiment un hôpital et une clinique.
Leur nom est celui de la ville où il se trouve ou bien porte un nom d'une personne célèbre.

C.H.R.ou Centre Hospitalier Régional /CHU

Cet hôpital est situé dans une très grande ville de province.(Chef lieu du département en général voir capitale de la région).
Il a pour mission le traitement des malades du secteur mais, surtout, les soins spécialisés pour la région.
Il est le siège d'un SAMU départemental.
S'il a une mission universitaire (Faculté de médecine) , le CHR s'appelle C.H.U. ou Centre Hospitalier Universitaire.

Cas particulier : A.P. ou Assistance Publique de Paris / Marseille

C'est une structure à part,de très grande dimension.
Il regroupe en C.H.R. différents hôpitaux universitaires (C.H.U.) de la région parisienne.
Il existe la même structure à Marseille.

C.H.G. ou Centre Hospitalier Général

Il est situé dans une ville chef lieu de département ou de grande importance.
Il a un secteur d'intervention appelé circonscription, regroupant plusieurs communes.
Sa mission est de soigner la population locale.
Il doit posséder un plateau technique suffisant (Radio, laboratoire, bloc Opératoire, réanimation...).
Il peut accueillir, 24 heures sur 24, les urgences, dans un service appelé S.A.U. ou Service d'Accueil et d'Urgence.
Une ambulance de Réanimation ou S.M.U.R. est rattachée à cet hôpital voire un SAMU
Il possède plusieurs services de médecine, chirurgie, pédiatrie, ainsi qu'une maternité.
Le Centre Hospitalier de Montfermeil correspond à ce type d'hôpital.
Certains regroupent dans les grandes villes plusieurs communes d'où le nom de centre hospitalier intercommunal.

Centre Hospitalier spécialisé

Il s'agit d'une grosse structure mais qui ne possède pas toutes les spécialités requises comme la maternité, la pédiatrie.
Il est souvent mono spécialisé comme l'ophtalmologie (maladie des yeux) Hôpital spécialisé des Quinze vingt à Paris par ex.
Il s'agit aussi de centre anticancéreux ( ex. Institut Gustave Roussy à Villejuif, institut curie).

Hôpital général

hopitalIl s'agit d'un établissement hospitalier beaucoup plus petit, souvent sans S.M.U.R., avec un plateau technique limité.
Il possède souvent une section importante de moyen séjour.
Il n'est pas tenu de recevoir des urgences 24 h sur 24 mais seulement un centre de tri et d'orientation le jour, appelé Unité de Proximité d'Accueil, de Traitement et d'Orientation des Urgences (UPATOU).
Certains de ces établissements possédaient une maternité et ou un service de chirurgie à faible activité.
Ils sont en train de fermer car "pour faire bien il faut faire souvent" et pour assurer les urgences 24 h sur 24 il faut de grosses équipes. Dans ce cas ils se transforment en moyen ou long séjour.
La population locale (et son maire) souhaite le maintien de ces structures, mais les mentalités sont en train de changer car la logique veut que pour une grosse maladie on va vers un établissement plus éloigné. (D'ailleurs ces mêmes personnes en cas de pépin n'hésitent pas à se déplacer).

Hôpital local ou rural

Ce sont de petites unités où les médecins de ville viennent soigner leurs malades, souvent des personnes égées

Centre hospitalier spécialisé en psychiatrie (C.H.S.)

En 1988, il y avait près de 20 000 personnes présentes, un jour donné, en placement contraignant, soit 26 % des malades présents hospitalisés en psychiatrie.
Depuis ce nombre a diminué avec la prise en charge de ces malades en dispensaire.

Hôpital militaire

Ils sont de moins en moins nombreux (sauf en région parisienne: Percy, Begin, Val de Grace).
Ils accueillent les militaires mais aussi les civils.
Par mesure d'économie, certaines structures ferment ou en programmation (Val de Grace).

Clinique privée

Le malade est un "client". Les droits et obligations dépendent donc du régime juridique de droit privé.
Certains établissement ont passé une convention avec l'Etat et participent au service public (comme les urgences)
On les appelle " établissements participant au service public ".
- Les cliniques à but non lucratif ne font pas de bénéfices. Il s'agit parfois d'associations de communautés religieuses ou de mutuelles .
A Paris: la Croix rouge ou les hôpitaux dit "privés" comme Diaconesses/Croix St Simon, St Camille, Bry sur Marne...)
- Les cliniques à but lucratifs ont des actionnaires.
Certaines cliniques s'appellent "Hôpital privé de..." ou Institut...

Centre de rééducation ou soins de suite

Il s'agit de moyen séjour dit de convalescence, de rééducation fonctionnelle , de cure .

Territoire, regroupement, réseaux, associations

La tendance est sur un même territoire d'avoir des établissements complémentaires y compris entre hôpitaux et cliniques d'où la création de nouvelles structures juridiques.

Communautés hospitalières de territoire (CHT)

Elles définissent la forme de droit commun des coopérations hospitalières publiques sur la base du volontariat. Elles sont organisées sur le principe d'un établissement siège et des établissements membres qui se délèguent des compétences et des activités de soins conformes à la stratégie commune sur la base d'une convention constitutive. Cependant chacun conserve son budget et une personne morale.

Groupements de coopération sanitaire (GCS)

Ils se définissent sur un mode de coopération entre établissement public et privés sur la base du volontariat.
Ils peuvent coopérer avec des professionnels de santé libéraux et du secteur médico-social.

 

Types de lits

Court séjour

de médecine, chirurgie ou pédiatrie. Il accueille les patients en urgence ou sur RDV.

Hôpital de jour

Le malade est admis à l'hôpital uniquement pour la journée dans une « polyclinique ».
Il rentre le matin de bonne heure et sort le soir, éventuellement en ambulance ou V.S.L., sur prescription médicale. Il s'agit de malades ayant besoin d'examens compliqués, regroupés sur une seule journée ou devant subir des traitements brefs comme une chimiothérapie (patient cancéreux).

Hôpital de semaine

Le malade rentre pour des examens ou une intervention. Il restera dans la structure quelques jours.
Ce service est fermé en fin de semaine.

Anesthésie et chirurgie ambulatoire

De plus en plus d'interventions chirurgicales, sans hospitalisation, sont pratiquées même sous anesthésie générale.
Bien entendu, le malade ne peut pas conduire son véhicule à la sortie de l'hôpital et il faut un accompagant et le téléphone à domicile.

H.A.D. ou Hospitalisation A Domicile

Le malade un cancéreux, un opéré, un accidenté qui ne nécessite plus de soins constants, peut donc rentrer chez lui, si l'environnement social est satisfaisant.
Les soins infirmiers sont assurés à domicile, sous la responsabilité du médecin de famille.
L'ensemble des actes, y compris les éventuels transports sont facturés à la journée, comme à l'hôpital selon un "prix de journée".
Ces services dépendent d'un hôpital ou d'organismes privés.
Le personnel paramédical hospitalier se rend en voiture à son domicile.
En général la société ambulancière employée est sous contrat. C'est l'établissement et non pas le patient qui s'occupe du transport éventuel (pour une consultation par ex.).

Moyen séjour ou soins de suite et réadaptation (S.S.R.)

Après la phase aiguë, le malade, s'il ne rentre pas chez lui, est transféré dans une unité moins technique que sont les centres de convalescence, de rééducation, de cure médicale.
Malheureusement, les places sont limitées et la durée de séjour est brève.
Ils ont pour but de rééduquer le malade avant sa sortie.

Long séjour ou unité de soins de longue durée (U.S.LD. ou S.L.D.)

En cas d'invalidité prolongée on hospitalise dans un service de long séjour, souvent regroupés avec le moyen séjour.
Les maisons de retraite médicalisées

Maisons de retraite

Les personnes âgées peuvent être hébergées en maison de retraite si elles sont valides si non en Etablissement d'Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes (Ehpad)

 

Votre texte de l'info bull


△ Retour début page  
◁ Retour épreuve de français  

Menu | Cours | Aux | Téléchargement | Fiches | Exercices | Définitions | Savoir+ | Liens | Bonus | Ambulancier | Bienvenue | Contact | Plan |

Dr Pierre BLOT chim