precedent
Menu
Menu
Cours
Cours
telechargement
Téléchargement
exercices
Exercices
fiche
Fiches
suivant

Pédiatrie

bebeUrgences accidentelles

▷ Accès direct

L'accident est la principale cause de décès chez l'enfant.
- 34 % sont dus à des accidents de la voie publique,
- 31 % à des suffocations
- 13 % à des noyades,
- 10 % à des intoxications
- 5 % à des brûlures

Il survient surtout au foyer familial (principalement la cuisine (15 %) et son environnement mais aussi garage et jardin (25%).
Ils sont responsables de 30 000 hospitalisations et de 260 morts chaque année.
Il s'agit principalement d'enfants de moins de 4 ans avec un risque maximal avant un an.


L'obstruction du larynx par un aliment est un accident redoutable. Brutalement l'enfant ne peut plus parler, ni crier et respire plus. Le geste salvateur est de taper fort le dos 5 fois de suite à renouveler.
L'asphyxie par compression du cou se fait par les barreaux d'un lit par ex. mais aussi volontairement par le jeu du foulard.
En dehors des causes classiques d'électrocution, le jeune enfant peut mettre ses doigts dans une prise de courant.
La noyade est la deuxième cause de mortalité infantile. Quelques minutes d'inattention suffisent pour retrouver un enfant en arrêt cardio-respiratoire dans une piscine.
L'enfant peut porter à la bouche comme des bonbons des médicaments ou des produits ménagers. La plus classique des intoxications est l'eau de Javel.
Il ne faut pas faire vomir, ni ingérer du lait et garder la position 1/2 assise sauf inconscience. Bilan et nature du produit seront transmis au 15.
Un traumatisme crânien est le plus souvent bénin et sans conséquence. Mais il faut rester vigilant et à la moindre somnolence secondaire évoquer l'hématome extradural.


 

Corps étranger

L'obstruction totale ou partielle des voies aériennes (larynx) est fréquente chez l'enfant. Citons les bonbons, les cacahuètes, les billes...
Dès 3 mois un enfant porte un objet à sa bouche

▷ Voir blog sur les aliments obstructeurs

Il survient surtout au moment d'un repas, à l'apéritif, ou en jouant.
Brutalement :

Une détresse respiratoire apparait.

◁ Revoir cours obstruction (M1)

◁ Revoir technique de désobstruction voies aériennes supérieures (M1)


  ▽△ Fait divers: 2 enfants meurent étouffés en mangeant des cacahuètes ▽△

Le Parisien du Lundi 17 Aout 2009

Un garçon de 2 ans est décédé ce week-end en avalant des cacahuètes dans le Val-d'Oise.
Lundi dernier un enfant de 3 ans est mort dans des circonstances similaires à Orléans

" Drame de la vie quotidienne samedi après-midi à Sarcelles (Val-d'Oise). Un petit garçon âgé de 2 ans et demi est mort étouffé en mangeant des cacahuètes. Il est 18 h 15 lorsque les secours sont appelés par l'entourage du garçonnet habitant un pavillon, avenue des Tilleuls, dans le quartier Chauffour. Après avoir avalé des cacahuètes, l'enfant présente de grandes difficultés respiratoires et perd conscience.

Malgré l'intervention rapide du Samu, les médecins ne parviennent pas à le ranimer. Il est évacué au centre hospitalier de Gonesse où l'on ne peut que constater son décès.
C'est un cas dramatique et malheureux de fausse route , explique-t-on au Samu du Val-dOise. "

Cela peut arriver à n'importe qui

"Les cacahuètes constituent une part considérable des aliments et objets régulièrement avalés de travers par les plus petits. Déjà, lundi dernier, un enfant de 3 ans est mort étouffé par un bonbon (de type cacahuète enrobé de chocolat) à Saint-Jean-de-Braye, près d'Orléans (Loiret). Là aussi, malgré l'intervention des secours, l'enfant est décédé des suites de l'étouffement après avoir avalé la confiserie au domicile familial. Une enquête a été ouverte afin de déterminer les circonstances exactes du drame, qui a été qualifié d'accident.
Une cacahuète, un bonbon, une pièce ou le composant d'un jouet... autant de petits objets pouvant conduire à un étouffement d'un enfant (lire ci-contre). « Les tout-petits portent tout à la bouche, c'est inévitable. L'inconvénient, c'est qu'ils sont particulièrement vulnérables car c'est une question de dimension et de diamètre, précise un médecin du Samu, souvent confronté à des faits similaires. Dans ces cas précis, l'objet ou les objets ont totalement obstrué les voies aériennes et pas seulement une bronche. La cacahuète, ou tout aliment de ce type, a de plus tendance à gonfler une fois ingérée. Il peut alors être très difficile, voire impossible de l'évacuer. » Et le médecin d'alerter : « Cela peut arriver à n'importe qui, même un adulte. Les cas d'obstruction les plus fréquents chez les adultes sont provoqués par un morceau de viande qui se bloque dans la trachée. »
Deux manières de faire une fausse route sont souvent constatées. Lorsque l'on prend une poignée de cacahuètes, nous effectuons un mouvement d'aspiration qui peut faire avaler de travers et boucher une ou plusieurs bronches. Autre cause d'accident : l'éclat de rire. Ce dernier, provoqué lorsqu'on est en train de manger, est la cause de nombreux cas d'étouffements répertoriés."


 

Pendaison, strangulation

Le suicide par pendaison de l'adolescent est rare.
Par contre il existe d'autres causes accidentelles de compression des voies aériennes inférieures:
- barreau de lit, cordelette de rideau, porte de garage...

Jeux dangereux

Cravate, foulard... sont des jeux dont 12 % des 7-17 ans avouent y avoir un jour participé !
Ils sont à la recherche d'une hypoxie majeure par blocage de la respiration (apnée) ou strangulation volontaire.
Rappelons que l'hypoxie donne, au début, des sensations agréables.

Il faut expliquer aux enfants les dangers :
"On ne touche pas son cou, aucun copain n'a le droit non plus. Serrer le cou peut faire mourir parce qu'on a besoin de respirer pour vivre "
explique l'APEAS, Association de Parents d'Enfants Accidentés par Strangulation.

◁ Revoir cours pendaison

 

electrocution enfantElectrocution

Il faut faire attention aux prises de courant.
Les conséquences vont de la simple décharge à l'arrêt cardiaque en passant par la contraction musculaire permanente.
Le courant de haut voltage donnent des brûlures internes gravissimes peu visibles à l 'origine d'une détresse circulatoire.

◁ Revoir cours électrocution

Noyade

noyadeC'est la deuxième cause de mortalité chez l'enfant. (de la baignoire à la mer en passant par les piscines).

Quelques minutes d'inattention suffisent pour qu'un enfant se noie dans son bain à la maison ou dans une piscine.
Après avoir secouru un noyé, le bilan d'urgence vérifiera si la personne est en arrêt cardio-respiratoire. Dans ce cas on pratiquera immédiatement MCE et ventilation.
En présence d'une victime consciente, il ne faut pas négliger le bilan et bien analyser les petits signes de détresse respiratoire d'autant que la cyanose des lèvres et des extrémités peut être mis sur le compte d'une hypothermie.
Le noyé peut dégrader sa fonction respiratoire secondairement d'où l'intervention d'un SMUR.
L'oxygénation avec un masque à haute concentration est appliquée à 9-12 l/mn.
L'ambulancier témoin ne doit pas rompre la chaîne de secours spécialisé.

◁ Revoir cours noyade

Intoxication

intoxicationbebeLa prise accidentelle de médicaments ou de produits ménagers est fréquente chez l'enfant.
Il faudra immédiatement rechercher la nature du produit en regardant :
- poubelle
- lieu de la prise
- cuisine
- les ordonnances des parents

Un rapide bilan recherchera une détresse vitale : inconscience, convulsions, état de choc, détresse respiratoire.
Il faudra contacter le centre 15 ou le centre anti poison.
Il ne faut pas faire vomir l'enfant.
La mauvaise habitude des parents de donner du lait doit être combattue.
javelSi le feu vert a été donné pour un transport non médicalisé, il faut surveiller en permanence les grandes fonctions vitales.

▷ Vidéo: France 5

Eau de Javel

javelIl faut connaitre la dose ingérée, s'il s'agit d'une dilution, ou de la forme concentrée de type "berlingot", l'heure d'ingestion.
L'ambulancier ne pratiquera aucun geste: pas de boisson, pas d'alimentation, surtout ne pas faire vomir.
On transmettra au 15. Si le transport est autorisé, il se fera strictement 1/2 assis.

 

Comprendre

  • En avalant le produit qui peut être caustique risque de brûler l'oesophage.
  • Si on fait vomir le produit passe une deuxième fois !

Piles bouton

pileLes piles plates et rondes sont facilement ingérées comme des bonbons.
C'est une urgence absolue nécessitant une hospitalisation en urgence pour l'enlever car il y a risque de brûlures internes.

 

Traumatismes

Les lésions portent principalement:
- traumatisme crânien
- traumatisme du membre supérieur: coude, avant-bras
- traumatisme abdominal
Le rachis est très souple chez l'enfant.

Quelques traumatismes de l'enfant

Traumatisme crânien

craneL'enfant se cogne souvent le crâne. Le plus souvent l'incident est bénin et même ne nécessite pas de radiographie (d'ailleurs considéré comme inutile).
La perte de connaissance brève n'est pas un facteur de gravité.
Par contre, la somnolence secondaire ne doit pas être négligé et mise sur le compte du sommeil. Un bilan médical avec scanner s'impose pour éliminer le redoutable hématome extra-dural.
De même devant tout trouble neurologique, vomissements...il faut rechercher un traumatisme ancien souvent oublié ou /et la trace d'un impact (hématome, bosse, œdème)

◁ Revoir cours trauma crânien

Attention au piège de l'hématome extra-dural avec un trauma crânien banal vite oublié.
Ex.: Un enfant doit être conduit par l'ambulancier de l'infirmerie de l'école aux urgences de l'hôpital vers midi car il n'est "pas bien": il vomit. On pense à une intoxication alimentaire, une appendicite...
Pendant le transport il s'endort...puis rapidement tout s'aggrave, l'inconscience est maintenant évidente. Une hémiplégie peut apparaitre.
Or un interrogatoire serré a révélé qu'il a reçu la balançoire dans la tête à la récré de 10 heures. Rien entre 10 et 12 h, tout est normal,"libre" vrai notion donc d'intervalle libre. L'appel au SAMU est obligatoire, avec rapide scanner sans passer par les urgences puis intervention immédiate sur place puis en neurochirurgie pour trépanation (trou dans le crâne) pour évacuer l'hématome. L'enfant guérira sans séquelle.
Que ce serait-il passé sans avoir penser au traumatisme crânien? : long bilan aux urgences.... et séquelles probable ou même décès (scène vécue).

Hématome sous unguéal

marteauhematome sous ungueal 2hematome sous unguealUn coup sur l'ongle (avec un marteau par ex.) peut se transformer en hématome sous l'ongle d'où le nom "sous unguéal".Comme l'ongle n'est pas souple, dessous l'hématome est sous tension et la douleur est très forte.Il suffit de faire chauffer jusqu'à rougeur un trombone et de l'appliquer sur l'ongle. Le trou décomprime immédiatement l'hématome. (Pas d'inquiétude, l'ongle lui même est insensible).Attention, si la douleur persiste, il faut faire une radiographie pour éliminer une fracture.

 

Doigt de porte

doigt porteLa dernière phalange est écrasée par la fermeture d'une porte.
C'est une situation fréquente entre 1 et 3 ans.
Les conséquences sont variables du simple hématome sous unguéal à l'amputation en passant par une plaie contuse avec atteinte de l'os.
Elle nécessite une intervention chirurgicale.
A noter que si l'ongle est détaché, il ne faut pas le jeter car il sera reposé.

 ▷ Voir urgences (Institut de la main)

Morsure de chien

Certaines morsures de chien peuvent être mortelles chez le jeune enfant

◁ Revoir cours morsures

Fracture du coude

coude fractureIl s'agit de fractures parfois complexes. Les séquelles ne sont pas rares (raideur du coude).
Elle se rencontre souvent chez l'enfant. (10 à 15 % des traumatismes de l'enfant)
Le coude est déformé, gonflé et bloqué.
Pour les fractures simples, le coude est simplement douloureux. Une radiographie est indispensable.
il faut interdire bonbons, friandises et toute alimentation et boisson car souvent nécessite une réduction sous anesthésie et parfois intervention longue et difficile.
L'ambulancier ne doit pas avoir des propos optimistes (ni pessimistes d'ailleurs).
Si un plâtre est posé, il faut surtout pendant les 24 premières heures, vérifier chaleur, coloration et présence du pouls de l'extrémité.
Si on néglige la douleur exprimée par la personne plâtrée, des séquelles définitives sont possibles.

 

Pronation douloureuse

C'est une lésion du coude chez l'enfant de 1 à 5 ans après avoir étiré le membre supérieur.
L'enfant a mal et ne peut plus bouger le membre. Le médecin, par une simple manœuvre va faire disparaitre cette subluxation.

Fracture des 2 os de l'avant-bras

fracture avant bras 1fractureIl s'agit des fractures du radius et cubitus (ulnaire).
Elles sont souvent déplacées et impressionnantes, mais peu choquantes.
Ce traumatisme est fréquent chez l'enfant.
La réduction est facile sous anesthésie puis immobilisation avec un plâtre. De plus en plus on "fixe" la fracture avec des broches, pièces de métal introduite dans l'os.

On immobilise provisoirement la fracture avec une planchette et une écharpe ou une attelle à dépression.
Attention, il faut bien soutenir le dessous de l'avant bras car la fracture est souvent très mobile.

fracture femurFracture du fémur

Il peut se rompre même après un accident minime, contrairement à l'adulte où l'accident est violent.
Il y a peu de risque de détresse circulatoire mais la lésion est très douloureuse.

Lésion abdominale

Elles sont rares mais graves.
Un simple guidon de vélo peut suffire pour déchirer la rate.
L'hémorragie interne peut se faire en 2 temps.
Signalons la gravité de l'écrasement par le recul d'une voiture dans le propre parking des parents

◁ Revoir cours rupture de rate

Syndrome du bébé secoué

200 cas par an en France
Exaspéré par des pleurs, le bébé (de moins de 6 mois) est violemment secoué par un parent.
Il y a alors risque de dommages dans le cerveau ( 10 à 40 % de décès)
Les premiers signes sont : plafonnement du regard, convulsions, coma...

Brûlures

arrosage brulureLes occasions de se brûler sont nombreuses : porte de four, fer à repasser, eau de cuisson, barbecue...
Il faut refroidir immédiatement puis faire un bilan de la profondeur et de l'étendue de la brûlure.
La taille variant vers l'âge (avec une tête plus importante), il est préférable de calculer en utilisant comme référence la paume de la main qui correspond à 1 %.

◁ Revoir cours brûlures


Prévention

enfantLes parents sous-estiment les risques. Il faut donc les éduquer.
Dès 9 mois il comprend la signification du "NON"

S'ils font en général attention aux chutes, brûlures, intoxications et électrocutions, ils sont moins vigilants sur la noyade, les coupures et écrasements (doigt dans une porte) et l'étouffement (petit corps étranger, barreau...).

Des nouveaux risques sont apparus: basculement d'un téléviseur, table basse en verre, doigt dans une broyeuse à papier...

enfants animes

Résumé

 

Points clefs

  • Obstruction totale
    • parole = 0, cri = 0, resp = 0
    • 5 claques dos renouvelable
  • Prévenir jeu du foulard
  • Inattention = arrêt cardio-respiratoire par noyade
  • Intoxication : ne pas faire vomir, pas de lait
    • Eau de javel = 1/2 assis
    • Inconscient = PLS
  • TC = Avoir à l'esprit le redoutable hématome extra-dural
  • Bien immobiliser la fracture déplacée et instable de l'avant-bras
  • Etendue brûlure: paume main = 1 %

Répertoire

  • Recopier et définir les mots suivants :
    • larynx, apnée
    • eau de Javel
    • TC + PC ( Trauma Crânien avec Perte de Connaissance)
    • HED (Hématome Extra-Dural)

Conseil

 


△ Retour début page Suite urgences pédiatriques ▷
◁ Retour choix module 2  

Menu | Cours | Aux | Téléchargement | Fiches | Exercices | Définitions | Savoir+ | Liens | Bonus | Ambulancier | Bienvenue | Contact | Plan |

Dr Pierre BLOT chim