precedent
Menu
Menu
Cours
Cours
telechargement
Téléchargement
exercices
Exercices
fiche
Fiches
suivant

Pédiatrie

detresseDétresses vitales

▷ Accès direct

L'arrêt cardiaque a souvent pour origine une détresse respiratoire. L'enfant est inerte, inconscient, sans respiration avec une peau livide et/ou cyanosée.
Le pouls carotidien ou huméral est absent. IL faut alerter et combiner MCE et ventilation artificielle.
La détresse respiratoire est évidente avec respiratoire rapide, bruyante et cyanose. A tout instant le cœur peut lâcher avec la séquence rapide : bradycardie puis arrêt.
Il faut alerter, installer en 1/2 assis (enfant conscient) et oxygéner.
La recherche d'un obstacle par corps étranger ainsi qu'une épiglottite permettra de faire les bons gestes salvateurs.


 

Arrêt cardiaque

Causes

mce-adolescentLa survenue d'un arrêt cardiaque chez l'enfant est rarement d'origine cardiaque mais le plus souvent hypoxique (manque d'oxygène), secondaire à des difficultés respiratoires ou un arrêt respiratoire.
Les chances de survie sans séquelles sont faibles, sauf si l'asphyxie est réanimée immédiatement.

Les causes principales sont :
- accident
- inhalation de corps étrangers: jouet, couvercles en plastique, cacahuètes
- asphyxie par fumée
- infections, particulièrement des voies aériennes supérieures.
- syndrome de mort subite (enfant de moins d'un an)

Bilan

artere humeraleacReconnaître l'arrêt est facile. L'enfant est :

On recherchera après la respiration, le pouls carotidien ou brachial (huméral) qui est absent.
En dessous d'un an, le cou est large et court rendant difficile la palpation de l'artère carotide si bien que la palpation de l'artère humérale est recommandée.
Elle est localisée à la face antérieure et interne du pli du coude ou face interne du bras.

Gestes de survie

Chez l'enfant, la conduite à tenir devant un arrêt cardiaque diffère de celle l'adulte, puisque le plus souvent il survient après un arrêt de la respiration et une phase de détresse respiratoire plutôt que lors d'un malaise.


Détails RCP enfant ▽

 

L'enfant est inconscient : il ne crie pas, ne répond pas à une question simple et ne réagit pas quand on le lui demande..

Appeler « à l'aide » si vous êtes seul

Cette action permet d'obtenir une aide de la part d'un témoin qui pourra alerter les secours et apporter le DAE.

Mettre l'enfant sur le dos
Assurer IMMÉDIATEMENT la liberté des voies aériennes comme chez l'adulte
  • Desserrer ou dégrafer rapidement tout ce qui peut gêner la respiration.
  • Basculer doucement la tête de l'enfant en arrière et élever le menton.
  • Apprécier la respiration tout en gardant le menton élevé pendant 10 secondes au plus
    L'enfant ne respire pas, aucun souffle n'est perçu et aucun bruit n'est entendu. Ni le ventre, ni a poitrine de l'enfant ne se soulèvent pendant les 10 secondes que dure cette recherche.
  • Faire alerter les secours et réclamer un DAE
    En présence d'un témoin, ce dernier alerte les secours et se munit d'un DAE pour l'apporter au sauveteur, qui pendant ce temps pratique la RCP.
    En l'absence de témoin, le sauveteur va débuter la RCP pendant 5 cycles (soit environ 2 minutes) avant de quitter la victime pour aller alerter les secours.
  • Pratiquer 5 insufflations initiales
    Le sauveteur doit réaliser 5 insufflations initiales avant de débuter les compressions thoraciques.
    Au cours de ces 5 premières insufflations, le sauveteur sera attentif aux réactions de l'enfant (mouvements, toux et reprise de la respiration).
  • Pratiquer une réanimation cardio-pulmonaire en associant des compressions thoraciques et une ventilation artificielle.
Poursuivre la réanimation
  • Allonger l'enfant sur le dos sur un plan dur, si ce n'est pas déjà le cas.
  • Réaliser 30 compressions thoraciques (voir techniques des compressions thoraciques chez l'enfant)
  • Après les compressions thoraciques, replacer la tête de l'enfant en arrière, élever le menton et réaliser 2 insufflations
  • Replacer, sans délai, la ou les mains sur la moitié inférieure du sternum et réaliser une nouvelle série de compressions thoraciques
  • Continuer ainsi en alternant 30 compressions avec 2 insufflations comme chez l'adulte .
  • La fréquence des compressions thoraciques est identique à celle de l'adulte. Elle doit être de 100 fois par minute.
  • Poursuivre la réanimation entreprise jusqu' :
  • Au relais par les services de secours
  • A la mise en oeuvre d'un DAE
  • A la reprise d'une respiration normale par la victime.

algorigramme-ac-enfant

 

Cas particulier : Nourrisson

Chez le nourrisson, la conduite à tenir devant un arrêt cardiaque est identique à celle de l'enfant, seules les techniques de ventilation artificielle et de compressions thoraciques diffèrent et on n'utilise pas le défibrillateur.


 ▽△ Détails RCP nourrisson

 

Un nourrisson est retrouvé inerte sur le dos, habituellement dans son lit.

Apprécier l'état de conscience

Le nourrisson est inconscient : il ne crie pas et ne se manifeste pas quand on l'appelle ou lorsqu'on le stimule

Appeler « à l'aide » si vous êtes seul

Cette action permet d'obtenir une aide de la part d'un témoin qui pourra alerter les secours.

Allonger le nourrisson sur le dos, si ce n'est pas déjà le cas
Assurer IMMÉDIATEMENT la liberté des voies aériennes
  • Desserrer rapidement tout ce qui peut gêner la respiration
  • Ramener doucement la tête de l'enfant en position neutre (dans l'axe) et élever le menton
Apprécier la respiration tout en gardant le menton élevé pendant 10 secondes au plus

Le nourrisson ne respire pas, aucun souffle n'est perçu et aucun bruit n'est entendu.
Ni le ventre, ni la poitrine du nourrisson ne se soulèvent pendant les 10 secondes que dure cette recherche.

Faire alerter les secours

En présence d'un témoin, ce dernier alerte les secours
En l'absence de témoin, le sauveteur débute la RCP pendant 5 cycles (soit environ 2 minutes avant de quitter la victime pour aller alerter les secours

Pratiquer 5 insufflations initiales
  • Le sauveteur doit réaliser 5 insufflations initiales avant de débuter les compressions thoraciques
  • Au cours de ces 5 premières insufflations, le sauveteur sera attentif aux réactions du nourrisson (mouvements, toux et reprise de la respiration)
mce-nourrissonPratiquer une réanimation cardio-pulmonaire en associant des compressions thoraciques et une ventilation artificielle
Poursuivre la réanimation
  • Réaliser 30 compressions thoraciques (voir techniques des compressions thoraciques chez le nourrisson)
  • Après les compressions thoraciques, replacer la tête du nourrisson en position neutre, élever le menton et réaliser 2 insufflations
  • Replacer sans délai les doigts sur la moitié inférieure du sternum et réaliser une nouvelle série de compressions thoraciques.
  • Continuer ainsi en alternant 30 compressions avec 2 insufflations.
  • La fréquence des compressions thoraciques est identique à celle de l'adulte et de l'enfant. Elle doit être de 100 fois par minute (on recommande plutot 120 /mn)

 

Détresse respiratoire

Signes

respirationL'asphyxie est évidente chez l'enfant

Signes rassurants

Signes inquiétants

Signes cardiaques

Le manque d'oxygène et l'accumulation de gaz carbonique entraînent indirectement des modifications du pouls et de la tension.
Il est d'abord accéléré (tachycardie). Mais attention, lorsque l'hypoxie est très intense, le coeur souffre et va "craquer" avec pouls lent (bradycardie) puis arrêt (asystolie).
Le problème est de savoir quand ? Très rapidement chez le jeune enfant, plus tardivement chez le jeune mais tout dépend du degré de l'asphyxie.

◁ Revoir cours détresse respiratoire (M1)

Bilan

Toutes les constantes sont prises y compris la fréquence respiratoire et la température.
A l'aide d'un oxymètre de pouls on mesure la saturation en oxygène.

◁ Revoir détails du bilan respiratoire (M1)

Causes

Elles sont multiples, et nécessite un bilan médical.
En urgence, l'ambulancier doit pouvoir dépister :
- obstruction totale ou partielle des voies aériennes par un corps étranger
- épiglottite et laryngite
- crise d'asthme

▷ Voir détails page suivante

Gestes d'urgence

Alerter

Toute détresse respiratoire donne lieu à un appel au 15 pour bilan, avis et intervention d'une équipe médicale si nécessaire

Position 1/2 assise

masque oxygene-1C'est LA Position.
D'ailleurs l'enfant la réclame.
Seul exception le traumatisé conscient avec douleur dorsale (rachis)

Oxygéner

Elle ne peut être que bénéfique pour l'asphyxié.
Il s'agit d'une inhalation puisque la personne respire.

Surveiller

Surtout si la détresse respiratoire persiste et l'origine n'a pas été supprimée, il faut rester attentif.
La surveillance visuelle est indispensable et surtout permanente.

A tout instant la situation peut se dégrader:

 

Résumé

 

Points clefs

  • Nourrisson inerte = pouls huméral ?
  • RCP = toujours associé MCE + VA + LVA
  • L'enfant épuisé, ne lutte plus
    • les signes évidents de détresse respiratoire disparaissent
    • Remplacés par une inconscience puis une détresse cardiaque
  • Cyanose = Oxygéner

Important

  • Devant une détresse respiratoire, mais aussi devant un arrêt cardiaque, il faut rechercher un obstacle des voies aériennes.
  • Devant un arrêt cardiaque, il ne sert à rien de pratiquer correctement un MCE et une ventilation artificielle si l'obstacle n'a pas été retiré.
  • Toujours position 1/2 assise devant une détresse respiratoire consciente

Répertoire

  • Recopier et définir les mots suivants :
    • asphyxie, hypoxie, cyanose
    • épiglottite, laryngite

Conseil

 


△ Retour début page Suite accidents ▷
◁ Retour choix module 2  

Menu | Cours | Aux | Téléchargement | Fiches | Exercices | Définitions | Savoir+ | Liens | Bonus | Ambulancier | Bienvenue | Contact | Plan |

Dr Pierre BLOT chim