precedent
Menu
Menu
Cours
Cours
telechargement
Téléchargement
exercices
Exercices
fiche
Fiches
suivant

Intoxications

Drogue

La prise de drogue n'est pas anodine. Le bien être et euphorie recherché peut se terminer en drame.
Mais il n'y a pas que les "drogués". 12 millions de Français recourent chaque année à une ordonnance remboursée d'un opioïde (un médicament puissant antidouleur, dont le Tramadol) par exemple pour un mal de dos ou une douleur chronique. Le surdosage survient sans prévenir.
Selon le ministère de la Santé, 500 personnes meurent chaque année en France à cause d'overdose d'opioïde, une centaine serait due à l'héroïne illicite
et une autre centaine serait liée aux médicaments opiacés. Un chiffre qui a augmenté ces trois dernières années.
Aux états Unis c'est devenu un fléau national.

Toutes les détresses cardiaque (mort subite), respiratoire (paralysie, pause), circulatoire (déshydratation, choc), neurologique (coma,convulsion) sont possibles.
Un bilan attentif est donc nécessaire avant de transmettre au 15.
Si nécessaire, des gestes de secours seront mis en route.


 

Comprendre

"L'enseignement en physiopathologie doit être suffisant pour permettre au candidat d'identifier les signes d'alerte afin de mettre en œuvre les procédures d'urgence adaptées, sans entrer cependant dans un niveau de détails trop important afin de rester dans le cadre des missions de l'ambulancier.

Les produits

Ectazy

ectasyC'est une molécule qui modifie le comportement à la fois stimulant et hallucinogène.
Il se présente sous forme de comprimés de couleurs et de formes variables, mais dont la composition est incertaine avec une concentration du produit fluctuante et des additifs comme la caféine.
Sa prise entraîne pendant quelques heures, euphorie et bien être ou au contraire angoisse. Dans un deuxième temps apparaît une dépression intense.
Les risques majeurs sont nausées, sueurs, maux de tête et surtout déshydratation et hyperthermie surtout l'été ou après un effort physique ou une pièce très chaude.
Une mort subite est possible.

Hallucinogènes

Ce sont le LSD ou la Kétamine (Kétalar) , produits synthétiques. Mais il existe aussi des champignons hallucinogènes.
Ils provoquent de fortes hallucinations allant jusqu'au délire voire la défenestration.

Cannabis

cannabiscannabisA partir d'une plante, on fabrique de l'herbe (marijuana) que l'on fume mélangé à du tabac (joint, pétard) ou de la résine (haschisch,shit).
Rapidement apparaît une sensation de détente et une modification de la perception de l'environnement.
Le risque est l'apparition d'un malaise avec ou sans confusion, tremblements, vomissements, sensation d'étouffement, et d'angoisse.
La conduite automobile est altérée avec risque d'accident.

Cocaïne

cocaineExtraite des feuilles de cocaïer, elle se présente sous forme d'une poudre blanche qui est sniffée ou rarement injectée par voie intraveineuse .
Elle provoque une euphorie immédiate et une sensation de force intellectuelle et physique intense mais suivie d'une dépression et angoisse.
Une convulsion est possible.
Il peut survenir des troubles des troubles du rythme cardiaque, une hypertension.
La sensation de puissance peut conduire à de la violence et une forte agressivité.
Le patient peut être atteint d'une hépatite B et C ou du SIDA.

Le crak

C'est un mélange de cocaïne ,bicarbonate de soude et d'ammoniaque. Sous forme de petit caillou, il est réchauffé avant d'être inhalé. Son effet est foudroyant avec délire aigu et pavottroubles cardiaques.

Héroïne

heroineDérivé de la morphine, elle se présente sous la forme d'une poudre ou de granulés qui est injectée par voie intraveineuse, ou sniffée.
Elle entraîne euphorie, bien être et on plane, suivi d'une somnolence, avec nausées, vertiges et d'un ralentissement du rythme cardiaque
Injectée rapidement dite « overdose », le malade semble « absent » mais conscient, mais surtout il oublie de respirer (apnée) avec des pupilles très serrées (myosis). Si rien n'est fait le drogué meurt d'anoxie.
La victimepeut être atteint d'une hépatite B et C ou du SIDA.

Médicaments anti-douleur

antalgiques12 millions de Français recourent chaque année à une ordonnance remboursée d'un opioïde (un médicament puissant antidouleur, dont le Tramadol) par exemple pour un mal de dos ou une douleur chronique. Le surdosage survient sans prévenir.
Les accidents ont augmenté ces trois dernières années.
Aux états Unis c'est devenu un fléau national.

Signes cliniques

Objectifs : Démarche d'observation d'une situation : signes cliniques, identifier les détresses, changement de l'état clinique.

Examiné un drogué est parfois difficile, à cause de l'agitation, l'angoisse, le délire...
L'origine du malaise est souvent évident car les circonstances sont en général suffisamment claires comme: seringue, trace piqûre, environnement.
Les signes sont variables, d'un produit à l'autre, de la dose et du mode d'administration.
L'alcool va potentaliser les effets.

Signes neurologiques

Tout est possible du positif au négatif avec risque de passer brutalement d'un état à l'autre

Signes respiratoires

Signes circulatoires

Signes cardiaques

Signes thermiques

◁ Revoir cours bilan

◁ Revoir cours détresses

Eléments à rechercher (Bilan)

Certains signes ne sont pas évidents. L'interrogatoire recherchera antécédents. Les ordonnances peuvent aussi orienter.

myosisUn bilan vital complet est nécessaire en insistant sur:
- l'état de conscience,
- la fréquence respiratoire (risque de bradypnée voire d'apnée),
- l'état d'hydratation,
- la tension artérielle (risque de collapsus)

Pour les drogues dites "dures" (héroïne...) il faut rechercher:
- des traces d'injection multiples avec bleu sont retrouvés sur différentes parties du corps notamment l'avant bras
- des pupilles non dilatées, comme un point (myosis)

Ne pas oublier de demander à l'entourage (ou à regarder la pharmacie, les ordonnances...) la prise de médicamenst anti douleurs puissants (antalgiques) par exemple pour malade de dos ou douleur chronique.

Syndrome de manque

En cas d'arrêt rapide ou brutal d'une prise régulière de drogue apparait des signes variés dont l'agitation et un délire.
Les effets sur le psychique sont : anxiété, irritabilité, des troubles du sommeil et/ou un état dépressif.
Physiquement apparait de l'agitation, des lombalgies, une sensibilité accrue à la douleur (hyperalgésie), des larmoiements, un rhinorrhée, une augmentation de la transpiration, l'accélération du transit intestinal avec diarrhée et parfois vomissements, de la tachycardie, de l'hypertension et une dilatation anormale des pupilles (mydriase).
Il y a aussi sueurs froides, bouffés de chaleur, changements de température, incapacité de se sentir à l'aise dans son corps.

Gestes à faire

Objectifs : Alerter, pratiquer gestes de survie, installer, améliorer la détresse, rassurer

Il faut agir immédiatement:
- Evaluer l'état de conscience et la ventilation
- Stimuler par la voix ou en secouant
S'il n'y a pas de réveil, ni de ventilation,il faut pratiquer une ventilation artificielle
On vérifiera la présence ou non d'un pouls carotidien pour savoir si le MCE est associé.

En cas d'overdose, le patient "absent" est souvent en arrêt respiratoire par oubli, mais le pouls carotidien est présent.
Dans ce cas avant de débuter la ventilation artificielle, il faut stimuler ce qui permet parfois une reprise de la respiration.

Rappelons que ces malades sont souvent porteurs du SIDA ou d'une hépatite et que rien n'empêche d'effectuer les manœuvres de réanimation avec le matériel à disposition.
Par contre l'utilisation de gants et de lunettes sont obligatoires afin d'éviter un accident d'exposition au sang et aux sécrétions.

Devant un drogué en overdose, l'intervention d'un SAMU est nécessaire car le médecin utilisera des antidotes combattant la détresse respiratoire.

Antidote (2019)

Il existe un antidote pour stopper l’overdose des toxicomanes mais aussi des surdosages des antidouleurs puissants en attendant l'arrivée des secours. C’est la naloxone.
Des kits d'antidotes prêts à l'emploi sont commercialisés en France :
- une forme injectable en intramusculaire, le Prenoxad depuis mai 2019 (23€) délivrable en pharmacie sans ordonnance
- un spray nasal, le Nalscue (disponible uniquement à l’hôpital et centres d'accueil et de soins spécialisés dans les addictions, CSAPA et CAARUD).

Des organismes professionnels et d'associations d'usagers, réclame, une accessibilité plus large, un remboursement à 100% sur ordonnance et la diffusion en pharmacie de sprays à des prix accessibles et des distributions gratuites là où c'est nécessaire. L'idée est de l'avoir à la maison, voire sur soi. L'entourage doit savoir qu'il n'y a aucun risque à l'utiliser.
Pour l'Association France Patients Experts Addictions, il faudrait doter les services de secours (police, gendarmerie, pompiers, et pourquoi pas les ambulanciers dans le cadre des missions d’urgence) du spray.
Selon le Dr Michel Reynaud, addictologue 80% des morts par overdose aux opioïdes pourraient être évitées.

 

◁ Revoir gestes de survie

◁ Revoir installation

Résumé

 

Points clefs

  • Overdose = Oubli de respirer + pupilles en myosis
  • Ne pas oublier la prise de la fréquence respiratoire
  • Drogue : possibilité détresse respiratoire, cardiaque, circulatoire,neurologique
  • Pour certains produits mort subite possible
  • Utiliser des gants
  • Inconscience = PLS

Répertoire

  • Recopier et définir les mots suivants :
    • myosis, apnée, SIDA
    • défenestration
    • overdose
    • syndrome de manque

Conseil

 


△ Retour début page Suite produits divers ▷
◁ Retour choix module 2  
◁ Retour choix autre maladie  

Menu | Cours | Aux | Téléchargement | Fiches | Exercices | Définitions | Savoir+ | Liens | Bonus | Ambulancier | Bienvenue | Contact | Plan |

Dr Pierre BLOT chim