Une paralysie brutale

Une jeune australienne a perdu brutalement l’usage de ses jambes.
L’enquête a révélé que la veille, elle avait déménagé avec un jean très serré qui lors des nombreux accroupissements a entrainé une compression musculaire.

Elle présentait un œdème (gonflement) bilatéral des membres inférieurs avec pouls périphériques présents, une faiblesse musculaire des jambes, une nécrose (destruction) de certaines masses musculaires visible au scanner avec dans le sang une forte concentration de CPK (marqueur de destruction musculaire).

Après réhydratation  IV, elle a pu remarcher.

La destruction musculaire par anoxie (absence d’arrivée d’oxygène par compression des vaisseaux) s’appelle une rhabdomyolyse (du grec : rhabdo- : rayé/ myo- : muscle/ et –lysis : destruction).

On rencontre cette situation dans de nombreuses situations d’urgence :

- « syndrome des loges «  (Volumineux hématome  par traumatisme)
- alitement avec immobilisation prolongée : coma (tentative de suicide par ex.)
- électrocution
- hyperthermie majeure
- écrasement des membres inférieurs (tremblement de terre) (avec risque de blocage des reins car les CPK « bouchent » le filtre à l’origine d’une insuffisance réanel aigue avec absence d’urine « anurie »).

Liens

http://www.formationambulancier.fr/01-cours/m1/0448-trauma-polytraumatisme.html

https://fr.wikipedia.org/wiki/Rhabdomyolyse

À propos de admin

Médecin anesthésiste-réanimateur, CH Montfermeil,93. Ancien directeur médical de l'institut de formation ambulancier de l'Est parisien, 93330 Neuilly/M
Ce contenu a été publié dans Module 1, Traumato, avec comme mot(s)-clef(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>