Tétanos: toujours présent

Le bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) de l’institut de veille sanitaire informe qu’entre 2008 et 2011, la France a connu 36 cas de tétanos dont 11 décès (31%). Il s’agissait de personnes âgées (86 % de plus de 70 ans) et 3 femmes pour 1 homme. A l’origine une plaie dont 25 % de lésion chronique (comme un ulcère variqueux : forme d’escarre à la cheville sur une grosse jambe avec des varices) mais dans 11 % des cas l’origine n’est pas retrouvée.

Rien d’étonnant, les personnes âgées et les femmes (pas de service militaire à l’époque) sont moins vaccinées.

La vaccination est obligatoire et un rappel tous les 10 ans est nécessaire.

C’est une infection à parti d’une bactérie présente dans la terre. La contamination se fait par une plaie souillée de terre comme une écharde. Elle secrète une toxine qui diffuse dans tout le corps via la circulation sanguine. Elle agit sur tous les muscles.

La prévention repose sur une désinfection immédiate même d’une simple piqure de rosier, le nettoyage d’une plaie souillée, l’ablation d’une écharde, puis d’un rappel antitétanique si date de plus de 10 ans ou pour les non vaccinés : immunoglobuline +vaccin.

Bien informé les personnes âgées de consulter leur médecin traitant pour contrôler la vaccination surtout les femmes faisant du jardinage.

Ne pas négliger la plaie chronique de la jambe de la personne âgée.

Ayant eu à soigner (et guérir) plusieurs cas de tétanos, le diagnostic au départ n’est pas évident, souvent une mâchoire un peu serrée (trismus) vite attribuée à un problème dentaire ou/et une hypertonie musculaire. Cependant il ne faut pas trop attendre sous peine de voir des crises paroxystiques de contractures musculaires dont la forme la plus spectaculaire est la contracture des muscles extenseurs du dos ou opisthotonos (pont entre épaules et fesses, pendant la contraction on peut facilement passer la main entre le lit et le dos).Le risque mortel est alors le spasme respiratoire.
La personne est anesthésée et curarisée (médicament bloquant la contraction musculaire) et ventilée artificiellement pendant plusieurs semaines en attendant que l’infection se termine

BEH 2012 ; 26 : 303-306.

http://www.ifmt.auf.org/IMG/pdf/Tetanos-MS-2.pdf

 

 

À propos de admin

Médecin anesthésiste-réanimateur, CH Montfermeil,93. Ancien directeur médical de l'institut de formation ambulancier de l'Est parisien, 93330 Neuilly/M
Ce contenu a été publié dans Module 3 (Hygiène), avec comme mot(s)-clef(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>