Apnée volontaire: pas trop longtemps, pourquoi ?

On peut retenir sa respiration, mais pas très longtemps. Pourquoi ?

Le magazine pour la science, Juillet 2012-n°417 tente répondre.

Rappelons que la respiration et le cœur ont des rythmes automatiques.

Selon les besoins en oxygène, le cerveau ajuste les fréquences respiratoires et cardiaques.

http://www.formationambulancier.fr/01-cours/m0/0106-physio-respiration.html

On peut volontairement influencer sur la respiration mais difficilement sur les battements cardiaques (techniques de relaxation).

http://www.formationambulancier.fr/01-cours/m0/0111-physio-regulation.html

Cette apnée volontaire est utile pour parler, respirer dans une atmosphère hostile.

La logique voudrait que la baisse du taux sanguin d’oxygène (hypoxie) et la hausse du taux de gaz carbonique (hypercapnie) stimuleraient des récepteurs situés au niveau des artères carotides.
Des expériences ont prouvé que ce n’est pas le cas. Il faut se rabattre vers une fatigue du muscle diaphragme qui est transmise au cerveau.
Le diaphragme n’a pas dévoilé tous ses secrets. A noter qu’il joue aussi un rôle essentiel dans les insuffisances respiratoires pots-opératoires après chirurgie abdominale y compris par cœlioscopie (chirurgie vidéo en « gonflant » l’abdomen)

Rappel des définitions de fréquence respiratoire :

Tachypnée

C’est l’augmentation de la fréquence au-dessus de 20 mouvements par minute chez l’adulte.

Bradypnée

C’est la baisse de la fréquence au-dessous de 12 mouvements par minute.

Polypnée

C’est une augmentation de l’amplitude. Elle est rare.

Oligopnée

C’est une respiration superficielle, véritable « va et vient » peu efficace, donc amplitude faible.

Dyspnée

C’est une respiration anormale sans précision de mesures. La forme ultime est l’absence de respiration « a » pour a bsence -> apnée.
Mais ce terme est plus souvent utilisé pour parler d’apnée volontaire (plongée) si non on dit tout simplement arrêt respiratoire.

 

À propos de admin

Médecin anesthésiste-réanimateur, CH Montfermeil,93. Ancien directeur médical de l'institut de formation ambulancier de l'Est parisien, 93330 Neuilly/M
Ce contenu a été publié dans Module 1, avec comme mot(s)-clef(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>