Fractures

 

 

Attention vous êtes sur une ancienne version.

▷ Mise à jour de la page

▷ Vers menu nouveau site

La mise à jour comporte:

  • nouveaux élements
  • nouvelle présentation
  • lecture sur tablette et smartphone

Quelques fractures du membre inférieur


 

Attention, on parle de segment de membre "hanche,cuisse, genou, jambe, cheville, pied",plutôt que le nom de l'os suspect car on n'a pas encore la certitude tant que la radiographie n'est pas faite.

 

- hanche (articulation)

- cuisse (membre)

- genou (articulation)

- jambe (membre)

- cheville (articulation)

- pied (membre)

 

Traumatisme de la hanche chez le vieillard


 

            

 

Le col du fémur se casse facilement lors d'un traumatisme minime chez une personne âgée qui tombe par terre.

C’est uniquement l’extrémité supérieure du fémur qui est cassée. Rien à voir avec la fracture de cuisse. Une simple chute de sa propre hauteur peursuffire à créer une fracture chez le vieillard car l’os est fragile.

 

Bilan circonstanciel

Chute ou fracture spontanée chez la personne âgée.

Il est intéressant de vérifier s'il s'agit d'un simple faux pas, glisser sur un tapis par ex. ou bien un malaise.

 

Bilan vital

Conscience, ventilation et circulation seront étudiés.
Cette fracture n'a aucune conséquence sur le vieillard.
Mais l'état général est parfois perturbé avant la chute:

  • Désorientation (Maladie d'Alzheimer)
  • Encombrement
  • Déshydratation
  • Escarres

Ou bien un malaise est à l'origine de la chute. Il faut rechercher hypotension ou bradycardie (pouls lent).

 

Bilan lésionnel

A l'inspection le diagnostic est souvent évident avec une rotation externe du pied et un raccourcissement du membre par rapport à l'autre.

 

 

 

La douleur est localisée, accentuée à la palpation. Mais elle est parfois étrangement absente ce qui explique des découvertes tardives dans les long séjours! Après une chute du lit par ex.

 

Antécédents

Il ne faudra pas oublier de prendre le dossier médical ainsi que les ordonnances, à défaut les boites de médicaments. Car il est rare que le patient n'ait pas une maladie chronique.

On portera une attention toute particulière à la recherche de prise d'aspirine, d'anticoagulant, de Plavix (fluidifiant du sang).

On notera l'heure du dernier repas, car souvent la décision d'une intervention chirurgicale sera rapide afin d'éviter au vieillard de rester trop longtemps au lit et à l'hôpital afin d'éviter complications de décubitus et dégradation rapide de l'état intellectuel.

 

Transport

L’immobilisation par matelas coquille est simple. Elle est souvent peu douloureuse.

Le transport est sans problème, mis à part la fragilité de l’état général du vieillard.

La victime sera opérée.

 

Voir Chapitre ergonomie: Aide à la marche (Chute) et prévention des chutes

 

 

 

Liens

Cap retraite ( Documentation sur la prévention des chutes)

Prévention des chutes

 

 

Vidéos

Chute et fracture du col (Allo docteur, France 5)

 

 

Vidéos

Hanche et fracture du col du fémur (Allo docteur, France 5)

 

 

Attention

Devant une chute chez une personne agée, il faut rechercher:

  • fracture du col du fémur
  • fracture du poignet
  • MAIS aussi vérifier malaise plutôt que faux pas

 

 

Traumatisme de la hanche chez le sujet jeune


 

Le traumatisme n'a rien à voir avec la simple glissade de la personne âgée...

L'accident est violent, souvent impact du membre inférieur sur le tableau de bord, le membre inférieur croisé (passager avant droit) avec désincarcération.

La lésion est souvent complexe: luxation de la hanche, fracture de l'extrémité supérieur du fémur voire enfoncement du cotyle (partie du bassin en contact avec le fémur).

La lésion peut être choquante. L'immobilisation doit être parfaite et non douloureuse.

L'intervention d'un SMUR est vivement souhaitable.

 

Traumatisme  de la cuisse


 

Il ne faut pas confondre avec la jambe plus bas ou membre inférieur (trop vague).

L'os suspect est le fémur qui est entouré de puissants muscles, bien vascularisés.

Le traumatisme est en général très violent.

Elle survient chez l'adulte mais aussi, plus rarement chez le jeune enfant.

 

C’est une fracture très choquante, car les gros muscles autour de l’os sont déchirés et saignent beaucoup. L’hématome qui se constitue peut stocker plus d’1 litre de sang qui stagne et ne s’extériorise pas. (Hémorragie interne).Le collapsus ne survient que secondairement, il faut donc le prévenir par une perfusion. Il s’agit donc d’un transport médicalisé, avec utilisation d’antalgiques et immobilisation complexe.

 

Bilan

Le diagnostic est souvent évident avec déformation et angulation, ainsi qu’une cuisse gonflée.

Il faut rechercher une ouverture (fracture ouverte).

Cette fracture est parfois isolée mais la violence du traumatisme fait rechercher d’autres lésions traumatiques. Il s’agit souvent d’un polytraumatisé.

On prendra le pouls au niveau du pied, la coloration et la chaleur par rapport à l'autre coté à la recherche d'une lésion des vaisseaux.

On comparera la sensibilité de la peau des extrémités distales à la recherche d'une lésion des nerfs.

Le bilan vital sera complet avec une attention particulière à la recherche des signes d'état de choc : pâleur, sueurs, soif, pouls rapide. La tension est normale, basse voire haute ! (maintenue par la douleur).

 

Gestes d'urgence

Il faut lutter contre le choc par oxygénation et réchauffement en attendant l’intervention obligatoire du SAMU. La fracture ne se mobilise pas avant l'arrivée du SMUR.

La fracture est impressionnante chez le très jeune enfant, mais moins grave, car non choquante.

Il faut immobiliser sans prendre l’articulation de la hanche.

Le matelas  coquille est la meilleure solution.

Il faut attendre l'équipe médicale du SMUR sans toucher à la cuisse.

Le relevage se fait à 4 avec 1 en latéral.

On peut utiliser une attelle à traction, mais son installation complexe est plus réservée aux transports secondaires.

En attendant on surveille la conscience, la ventilation et surtout la circulation (risque d'état de choc).

Le transport est toujours médicalisé.

L'intervention chirurgicale consiste le plus souvent à introduire un long clou dans la moelle de l'os.

 

 

Attention

Déformation de la cuisse = SMUR

 

 

 

 

 

Attention

Ne pas confondre fémur et col du fémur, cuisse et jambe....

La fracture du fémur est très choquante

 

 

Traumatisme du genou


 

Il s'agit d'un traumatisme minime (ex. fracture de la rotule) à une fracture complexe...

 

 

Depuis que les chevilles sont immobilisées par de bonnes chaussures, les accidents de ski sont à l'origine de beaucoup de traumatisme du genou.

 

Traumatisme de la jambe


 

Il s'agit d'une lésion du tibia avec ou sans le petit os associé (le péroné).

Il ne faut pas confondre jambe et cuisse. Il s’agit de la fracture du tibia et du péroné, os de la jambe situé sous le genou.

Elle n’est pas choquante, mais l’ouverture est fréquente, ainsi qu’un grand déplacement, avec risque de compression de la circulation artérielle entraînant : extrémités froides, livides, bleutées. On recherchera le pouls du pied,contrôlera la coloration du pied ainsi que sa sensibilité.

Il ne faut pas toucher, emballer et protéger avec un linge stérile, puis immobiliser.

On recherchera un autre traumatisme, puis le bilan est transmis au SAMU.

 

 

 

Pose d'un clou au milieu du tibia...

 

On saisit à deux mains le genou et le stabilise

Le deuxième équipier saisit à deux mains la cheville et ramène progressivement la jambe dans l'axe normal du membre inférieur en exerçant une traction douce

La traction n'est relâchée qu'après la mise en place du matériel d'immobilisation

Attention
Le réalignement sera immédiatement interrompu et un nouvel avis médical demandé :

s'il existe une résistance au réalignement

si la douleur provoquée devient intolérable pour la victime

 

Attention

Ne pas oublier le pansement stérile sur une fracture ouverte

 

 

Vidéos

France 5

 

 

Traumatisme de la cheville


 

Tout le poids du corps repose sur cette articulation. la lésion est donc fréquente, souvent simple entorse mais une radiographie systématique montre parfois une fracture de l'extrémité inférieure de la jambe.

 

 

Conseil

Toujours examiner l'ensemble du membre

Bien vérifier la peau si déformation (fracture ouverte?)

Rechercher sensibilité, chaleur, mobilité et pouls des extrémités

Toujours comparer les 2 côtés