precedent
Menu
Menu
Cours
Cours
telechargement
Téléchargement
exercices
Exercices
fiche
Fiches
suivant

Aide médicale urgente

croix 15Urgences potentielles, AFGSU

Les services publics ont pour missions d'organiser des secours, en cas d'accident ou de détresse grave.
Ces services sont, en France, particulièrement efficaces.
L'A.M.U. ou Aide Médicale d'Urgence a pour rôle, en relation avec les dispositifs des secours, d'assurer aux patients en quelque endroit qu'ils se trouvent, les soins d'urgence appropriés à leur état.
Le S.A.M.U. ou Service d'Aide Médicale d'Urgence a pour mission de s'occuper de tous les problèmes médicaux urgents du département.
Le 15 est un standard téléphonique qui reçoit les appels médicaux. La PARM (Permanencier auxiliaire de régulation médicale) confie la communication selon le degré d'urgence estimé à un médecin orienté "médecine de ville " ou au médecin urgentiste du SAMU (Service d'Aide Médicale d'Urgence). Ce dernier, en cas d'urgence vitale, confie le transport à un SMUR (Service Mobile d'Urgence et de Réanimation) composé d'une équipe médicale (Médecin urgentiste +IADE+DEA) avec une Unité Mobile Hospitalière (U.M.H.). Pour une urgence sans détresse, le transport est confié à une ATSU. L'ambulancier doit communiquer au SAMU son bilan et la progression de son transport (départ, arrivée).
Grâce à un maillage dense, les pompiers (18) participent aux premiers secours. Il y a obligatoierment et légalement une interconnexion entre le centre 15 et le SDIS (Service Départemental d'Incendie et de Secours). Premier arrivé sur place, ils prennent le relais des témoins.

Objectifs : Connaître les différents secours, avoir le réflexe d'appeler le 15

 

15 ou centre de réception et de régulation des appels (C.R.R.A.)

Le numéro d'urgence : 15, 112

alertePour répondre dans les délais les plus brefs aux demandes d'aide médicale urgente, les centres de réception et de régulation des appels sont dotés d'un numéro d'appel téléphonique unique, le 15.
Il aboutit à chaque CRRA départemental.
On peut aussi appeler le numéro européen le 112 ou le 18 (Pompiers).
De toute façon les numéros sont interconnectés avec police et SDIS dans le respect du secret médical

◁ Revoir alerte

Interconnexion avec 18, 17 et service de garde médicale

Les installations de ces centres permettent, dans le respect du secret médical, les transferts réciproques d'appels et, si possible, la conférence téléphonique des services d'incendie et de secours dotés du numéro d'appel 18, ainsi qu'avec ceux des services de police et de gendarmerie.
Les centres de réception des appels du n° 15 et du n° 18 se tiennent mutuellement informés des opérations en cours dans les plus brefs délais.
Le centre 15 garantit l'indépendance professionnelle du praticien et la liberté de choix du malade, dans la mesure où celui-ci est en état de l'exprimer. Il réoriente vers le centre compétent tout appel n'entrant pas directement dans leur domaine d'action.

15

Missions

Exercé sous la responsabilité du SAMU

Organisation

Le CRRA est décomposé en 2 parties:
- une partie réservée aux détresses lourdes : c'est le SAMU
- une autre pour l'urgence médicale légère, c'est de fait le "vrai" centre 15

En théorie vous avez le premier niveau du 15 avec un standard téléphonique qui bascule sur le léger ou le lourd (SAMU) selon les circonstances.
Mais souvent on confond SAMU et centre 15 ceci du fait que le tout est regroupé au même endroit et que les personnes ont des fonctions communes.

Les différents acteurs

standardStandard téléphonique

Il doit répondre dans les délais les plus brefs aux demandes d'aide médicale urgente de la population.
Toutes les conversations sont enregistrées et horodatées.

Permanencier auxiliaire de régulation médicale ou P.A.R.M.

est un agent chargé de la réception des appels et assistant le médecin régulateur dans la prise en charge et le suivi des affaires.

Régulation médicale

Pour les urgences légères, elle est assurée par des médecins généralistes vacataires.
Pour les urgences lourdes (SAMU) un médecin régulateur de l'hôpital (Urgentiste) qui répond.
Il évalue la gravité de la situation et décide les moyens à mettre en oeuvre du conseil à l'envoi d'une ambulance de réanimation (SMUR).

Les gardes médicales communales n'existent pratiquement plus surtout dans les grandes villes comme Paris.
Il y a donc une structure intermédiaire de médecins spécialisés dans l'urgence qui peuvent se rendre à domicile avec voiture légère et matériel dans un délai plus bref ou des groupements de médecins spécialisés dans l'urgence comme SOS médecins.


SAMU ou Service d'Aide Médicale d'Urgence

Moyens

En pratique il est organisé en :

Standard téléphonique

avec de nombreuses lignes, certaines directes reliées avec pompiers, police, autoroute, aéroport, mais aussi avec les services d'urgence et de réanimation des hôpitaux.
Il est en contact radio avec les ambulances, notamment de réanimation ou S.M.U.R.

Base de données informatisée

Il met à jour plusieurs fois par jour le nombre de places disponibles dans les services spécialisés : cardiologie, réanimation, service des brûlés....
Il possède la liste de garde des médecins, pharmaciens, ambulanciers, les plans de secours….

Médecin régulateur (Urgentiste)

est un praticien chargé de régler, contrôler et organiser le traitement des affaires qui le nécessitent.

P.S.M. ou Postes Sanitaires Mobiles

Il s'agit de matériel stocké dans des caisses qui ne sont utilisés uniquement que dans des situations exceptionnelles (sécurité civile, plan de secours).
Ils ont pour but de faire face à un afflux massif de victimes ou à une rupture brutale en matériel et médicaments.
Les PSM 1 de premier niveau peuvent prendre en charge 25 victimes graves dans un lieu isolé.
Les PSM 2 de second niveau peuvent réanimer 500 victimes pendant 24 Heures maximum.

▷ Savoir + : site eprus

Etapes de la régulation

alerteL'appel sera pris en charge par un Permanencier Auxiliaire de Régulation Médicale (PARM) qui effectue un premier tri téléphonique en recueillant l'identité de l'appelant, ses coordonnées et le motif de l'appel.
L'appel est transmis au médecin régulateur qui évalue l'urgence de l'appel médical et prend la décision la plus appropriée:
- conseil ou renseignement d'ordre médical à la personne qui appelle (particulier, médecin, ambulancier, hôpital…
- mise en œuvre de moyens d'intervention: médecin généraliste, ou urgentiste, SMUR, ambulance privé, sapeurs pompiers
- orientation du patient dans un service hospitalier adapté, possédant des places disponibles


▽△ Organigramme régulation 15 ▽△

 

samu


 

S.M.U.R. ou Service Mobile d'Urgence et de Réanimation

smurDans les cas graves, le SAMU fait partir une ambulance de réanimation ou S.M.U.R. (Service Mobile d'Urgence et de Réanimation).
Cette ambulance possède le matériel nécessaire pour pratiquer de gestes de réanimation complexes identiques à ceux pratiqués à l'hôpital.
smurElle s'appelle Unité Mobile Hospitalière ou U.M.H.
transmissionA bord il y a:
- un ambulancier CCA ou DEA,
- un infirmier parfois spécialisé en anesthésiste,
- un médecin urgentiste

Le véhicule n'est pas obligatoirement basé au SAMU mais bien répartit sur le département en général dans les hôpitaux généraux.
Elle est toujours reliée au SAMU par radio.
C'est un véritable " hôpital hors les murs".

Les interventions du SMUR sont déclenchées et coordonnées par le SAMU

Association de Transport Sanitaire d'urgence (ATSU) ou Association Départementale de Réponse à l'Urgence (ADRU).

ambulanceDans le cadre de la garde ambulancière départementale contrôlée par le Préfet et le CODAMU, le ou les associations d'ambulancier, peuvent mettre à disposition des ambulances avec leur équipage.
Pour des cas urgents mais sans détresse vitale, le Samu confie le transport à l'ATSU ou à défaut à une ou des entreprises de transports sanitaires
Dans ce cas l'ambulancier relié au CRRA par radio, peut toujours demander de l'aide et doit rendre compte de son transport. (Départ-bilan-arrivée).
Même pour une "mission SAMU" , l'ambulancier doit respecter les règles du code de la route (Les pompiers, le SMUR, la police sont prioritaires, PAS les ambulances)..
Selon l'article R 311-1 du code de la route (alinéa 6.6 ) modifié au 11 Juillet 2014, les ambulances sont des véhicules bénéficiant de faciliter de passage.
On doit respecter la vitesse, feux rouges, signal Stop, priorité, les voies de bus et de tram.

Pompiers

pompiersou Service Départemental d'Incendie et de Secours. (S.D.I.S)
Ils sont bien implantés en France, pratiquement dans chaque commune. Ils sont en partie constitués de volontaires possédant des notions de base de secourisme.
On peut faire appel à eux par le 18.
Ils interviennent non seulement contre le feu mais aussi lors des accidents pour dégager les victimes, et traiter les asphyxies.
En théorie, ils n'interviennent pas à domicile mais en pratique surtout en ville ils participent largement aux premiers secours.
Dans la chaîne des secours, c'est le chaînon entre le témoin-secouriste et le SMUR en cas de besoin vital.
Les SDIS sont dotés de VSAV (Véhicules de Secours et d'Assistance aux Victimes) et ne justifient pas d'un agrément.
Par convention avec le SAMU et un CH siège d'un SMUR, les transports effectués dans le cadre des missions du SMUR peuvent se faire pour le véhicule ou pour sa totalité, par les pompiers.
Dans ce cas l'agrément relatif aux transports sanitaires pour pouvoir effectuer des transports dans le cadre de l'AMU est nécessaire.
A Paris, la brigade est dotée d'ambulance de réanimation (A.R.) médicalisée dans différentes casernes. Elles interviennent pour des sinistres à haut risque mais aussi comme SMUR selon les secteurs et les disponibilités.

17, Police, gendarmerie

policeIls ont pour rôle de faire respecter l'ordre.
Devant un accident ils balisent les lieux, protègent les biens et participent aux constats. Ils ne sont pas adaptés aux soins médicaux urgents et se sont totalement désengagés. (Historique: Police secours)
La répartition se fait : villes par la police, campagne par la gendarmerie.

Sécurité civile

La loi du 22 juillet 1987 relative à l'organisation de la sécurité civile, à la protection de la forêt contre l'incendie et à la prévention des risques majeurs est la base juridique.

Missions

securite civileElle s'occupe de la:
- prévention des risques de toute nature
- protection des personnes et des biens et de l'environnement contre les accidents, les sinistres et les catastrophes
- préparation des mesures de sauvegarde et de la mise en œuvre des moyens nécessaires pour faire face aux risques majeurs et aux catastrophes

Que lque soit la catastrophe, les principes sont les mêmes et reposent sur 3 axes:

helico- Mesurer l'ampleur du sinistre :
L'ambulancier arrivé le premier sur les lieux, avant les secours médicalisés, doit pouvoir, le plus rapidement possible, informer le centre 15 ou le SAMU sur le nombre de victimes, la gravité et les risques particuliers L'erreur serait de s'occuper uniquement d'un blessé, et d'attendre les secours qui, de toute façon, arriveront.

- Classer les victimes :
Le rôle du médecin coordinateur sera de classer les victimes en fonction de leur état, de donner les soins selon certaines priorités puis de trier les victimes …Cette action ne peut pas s'improviser, d'où l'utilité des plans de secours que nous étudierons.

- Coordonner les secours
Un nombre important d'intervenants va rapidement converger sur les lieux. Il faut donc coordonner.

Organisation

Niveau national

Le Ministre de l'intérieur prépare les mesures de sauvegarde et coordonne les moyens de secours.
Il répartit les moyens publics de l'Etat et des collectivités ainsi que les moyens privés en usant éventuellement du pouvoir de réquisition.
Il met ces moyens à la disposition du Préfet du département qui dirige les secours. Il prépare le plan ORSEC National dont l'application est décidée par le Premier Ministre.

Niveau de la zone de défense

Le Préfet de zone ou de région, prépare les mesures de sauvegarde et coordonne les moyens de secours. Il est de son ressort:
- d'établir un schéma directeur d'intervention et des moyens de formation dans la zone, après avis du président de la Commission administrative du service départemental d'incendie et de secours des départements concernés;
- d'utiliser les moyens de la zone, pour affecter au préfet de département qui dirige les opérations de secours.
- de préparer et déclencher le plan ORSEC zonal
- de disposer d'une salle opérationnelle (CIRCOSC) reliée à la salle opérationnelle du Ministère de l'intérieur et aux salles opérationnelles de chacune des préfectures de département de la zone.

Niveau du département

La loi réaffirme que la direction des opérations de secours relève du maire ou du préfet en application même du code des communes, quelle que soit l'ampleur de la catastrophe et même si celle-ci suppose le déclenchement d'un plan ORSEC national.
C'est le maire qui assure la direction des secours pour faire face aux risques les plus courants, même si, pour cela, il doit faire appel à des services extérieurs à sa commune.
Quant au préfet, il assure la direction des secours, lorsque le sinistre dépasse le cadre d'une commune et en cas de plan ORSEC ou de tout autre plan d'urgence.
Il dispose d'un centre opérationnel départemental situé dans la préfecture et doté de moyens de transmissions adaptés pour assurer la liaison avec tous les services, notamment :
- le Centre Opérationnel Départemental d'incendie et de Secours (CODIS)
- les Centres Inter-Regionaux de Coordination de la Sécurité Civile (CIRCOSC)
- Le Centre Opérationnel national de la Sécurité Civile (CODISC) placé auprès du ministre de l'Intérieur.

▷ Site du ministère (et recrutement)

 

Résumé

Points clefs

  • Le S.A.M.U. ou Service d'Aide Médicale d'Urgence a pour mission de s'occuper de tous les problèmes médicaux urgents du département.
  • SAMU = N°15 ou 112
  • 15 et SAMU = standard téléphonique avec médecins et des permanenciers auxiliaire de régulation médicale ou P.A.R.M.
  • Interconnexion avec police et pompiers
  • 15 = premier niveau de tri de l'appel
    • non urgent, conseil : régulation médicale (association de médecins de garde par ex.)
    • urgent : vers standard du SAMU et médecins spécialistes de l'urgence lourde
  • ATSU
    • transport non médicalisé par ambulance avec équipage
    • bilan obligatoire au SAMU
    • respecter le code de la route (véhicule non prioritaire)
  • Pompiers (18) : Dans la chaîne des secours, c'est le chaînon entre le témoin-secouriste et le SMUR en cas de besoin vital
  • Police-Gendarmerie (17) : Biens aux personnes, balisage et problèmes administratifs .

Répertoire

  • Recopier et définir les mots suivants :
    • S.A.M.U./S.M.U.R./15
    • V.S.A.V./S.D.I.S.
    • C.O.D.I.S.

Compétences à acquérir

  • L'organisation du système de santé : les établissements de soins, les services d'urgence...
  • La chaîne des secours au quotidien et en cas d'urgence. Les plans de secours.
  • L'organisation de l'aide médicale d'urgence

Objectifs

  • Connaître les différents secours
  • Avoir le réflexe d'appeler le 15

 


△ Retour début page Suite plan de secours ▷
◁ Retour vers menu cours AFGSU Direct vers Accueil ▷
◁ Retour vers menu cours DEA  

Menu | Cours AFGSU | Aux | DEA | Téléchargement | Fiches | Exercices | Définitions | Savoir+ | Liens | Bonus | Ambulancier | Bienvenue | Contact | Plan |

Dr Pierre BLOT chim