precedent
Menu
Menu
Cours
Cours
telechargement
Téléchargement
exercices
Exercices
fiche
Fiches
suivant

Traumatologie

Les différentes lésions: fractures...

Résumé, Savoirs, Exercices , Téléchargements

▽ Résumé

▽ Savoir

▽ Exercices

▽ Téléchargements


 

L'essentiel pour le DEA

Plaies

L'ouverture de la peau se fait le plus souvent par un objet tranchant.
Il y a coupure, contusion, écorchure, lacération, ecchymose, hématome...
Elle saigne en quantité modérée sauf en cas de section exceptionnelle d'une grosse artère.
Le coup ou l'objet tranchant a pu aussi endommager un organe sous jacent et en premier les tendons et nerfs.
Si en regard de la plaie l'os est cassé, on parle de fracture ouverte.
Négligée la plaie peut s'infecter ou faire perdre beaucoup de sang (hémorragie, anémie).
L'examen de la plaie doit être complet en décrivant son aspect, la présence d'un corps étranger .
Devant une hémorragie externe, il faut dépister la plaie artérielle qui nécessite une compression immédiate.
Systématiquement on testera la sensibilité, la motricité en dessous de la plaie.
La plaie sera nettoyée puis protégée par un pansement stérile.
Tous les gestes seront effectués avec des gants afin d'éviter au sauveteur d'être en contact avec le sang.

Points clefs

Plaies particulières

Il ne faut pas négliger une plaie de la main, zone pleine de tendons et de nerfs. Même une plaie ponctiforme peut s'infecter.
La recherche de la sensibilité et de la motricité se fera avec minutie et la plaie sera correctement désinfectée.
Pour une amputation de doigt, il faut conserver  le bout dans un sac lui même enveloppé dans un autre avec de la glace non en contact.
La section complète d'un membre est extrêmement choquante et nécessite les gestes vitaux habituels et l'alerte au 15.
Une morsure de chien est délabrante et toujours infecté.
La piqure d'insecte se manifeste par une irritation locale mais exceptionnellement apparait détresse respiratoire et/ou circulatoire.
Les plaies de la face saignent mais pas en quantité suffisante pour donner une détresse circulatoire sauf exception.
On ne touchera pas à une plaie de l'oeil, le blessé sera installé allonger, sans bouger.
Il est difficile d'évaluer la profondeur d'une plaie thoracique ou abdominale. On fera comme si un organe interne est touché. Le risque immédiat est une hémorragie

Points clefs

Brûlures

La chaleur est à l'origine des brûlures les plus fréquentes.
Le risque principal est l'infection.
Pour les brûlures graves, les conséquences possibles sont la détresse circulatoire et/ou respiratoire.
Il faut immédiatement refroidir pendant 15 mn puis recouvrir avec un champ ou drap stérile.
Le bilan évalue l'étendue, la profondeur et recherchera les facteurs de gravité comme l'âge, les tares, les traumatismes associés
Pour les brûlures graves, après avoir refroidi, il faut réchauffer, oxygéner, et alerter.

Points clefs :

Entorses, luxations

Une articulation est située entre 2 os. Elle permet les mouvements.
Elle est entourée de ligaments puis de muscles.
A la suite d'un mouvement forcé de l'articulation un ou plusieurs ligaments se détendent ou se déchirent. C'est l'entorse.
Dans la luxation, l'os est déboité de l'articulation.
Le bilan recherche : douleur, oedeme et impotence fonctionnelle et pour luxation: articulation bloquée en position inhabituelle.

Points clefs

Fractures

Une fracture peut présenter déplacement ou ouverture.
Elle se reconnait car le membre est douloureux, gonflé, ne bouge plus et parfois déformé.
Toute plaie sera protégée, puis le membre sera immobilisé en incluant l'articulation sus et sous jacente.

Points clefs

Fractures des membres

Points clefs

Traumatisme crânien

Un coup sur la tête est un traumatisme crânien avec ou sans perte de connaissance initiale (TC sans PC ou TC avec PC).
La recherche par radiographie d'une fracture du crâne a peu d'intêret. Un scanner recherche des lésions du cerveau.
Dans ce cas, le blessé est inconscient (dans le coma).
L'hématome extra dural est l'URGENCE à dépister avec son intervalle libre caractéristique: trauma ->conscience-> puis somnolence ->coma.
Le bilan vital recherchera coma, détresse respiratoire et/ou circulatoire.
La présence d'emblée d'une inconscience puis qui dure ou d'un intervalle libre est d'une extrême gravité.
La meilleure cotation de la profondeur du coma est le score de Glasgow.
Il ne faudra pas oublier de rechercher une détresse respiratoire associée.
Comme tout blessé, après les gestes de secours, un bilan traumatique complet sera effectué.
Le rachis cervical sera toujours considéré comme atteint jusqu'à preuvre du contraire..
Toute détresse respiratoire nécessite gestes de secours: lva, pls,oxygénation...
L'immobilisation se fera en position neutre chez la victime consciente et en pls chez le comateux.
La pose d'un collier cervical sera systématique.

Points clefs

Traumatisme facial

De la simple fracture du nez au polytraumatisme, l'attitude devant un traumatisme maxillo-facial n'est pas le même.
Le traumatisme du nez est évident avec oedeme, ecchymose et saignement de nez (épistaxis) .
L'oeil est parfois atteint avec un hématome en lunette autour des yeux.
Si une ou des dents sont arrachées, il faut bien les conserver.
Un traumatisme grave de la face peut entrainer détresse respiratoire ou /et circulatoire.

Points clefs

 

Traumatisme rachidien

La complication d'une fracture du rachis, c'est la paralysie (paraplégie ou tétraplégie).
L'examen du rachis recherchera toute douleur provoquée et testera la motricité et la sensibilité des 4 membres.
Chez une personne inconsciente (trauma crânien), on fera comme si le rachis était atteint.
Toutes les techniques de réanimation sont compatibles avec une lésion rachidienne.
Maintien de la tête en position neutre et mise en pls d'un comateux tout en tractant l'axe tête-cou-tronc.
L'immobilisation du rachis cervical se fera par la mise en place d'un collier cervical.
Pour le dos, le mieux est d'utiliser un matelas coquille.

Points clefs

Traumatisme interne

Des traumatismes violents sont à l'origine de lésions internes hémorragiques.
Mais un simple coup peut aussi faire saigner comme la rate.
Il est important de connaître les circonstances de l'accident comme un choc à grande vitesse ou contraire retrouver un modeste coup au ventre datant de plusieurs jours (rupture de rate en 2 temps).
Les 2 complications principales sont la détresse circulatoire et respiratoire.
Le bilan recherchera les signes de choc: comme la pâleur, le pouls rapide et filant, la soif et la chute tensionelle (mais peut rester normale).
La détresse respiratoire (traumatisme thoracique) est facile à diagnostiquer.
L'examen de la région recherchera contusion, plaie, éraflures, éviscération ou douleur provoquée.
Si le blessé urine, vérifier la couleur des urines (sang ? = hématurie).
En attendant l'arrivée d'une équipe médicale, on pratiquera les gestes habituels.
Le blessé sera rassuré, oxygéné, installé à plat dos et au besoin jambes surélevés.

Points clefs

Polytraumatisé

Poly = plusieurs
Un polyfracturé, c'est à dire atteint de plusieurs fractures n'est pas en danger vital contrairement au polytraumatisé.
Inconscience, détresse circulatoire et/ou détresse respiratoire sont les urgences potentielles de ce type de blessures.
En attendant le SMUR, les gestes habituels de survie seront prodigués.
Le blessé sera "déchoqué "sur place puis transferé vers un centre traumatologique afin de réaliser scanner, intervention chirurgicale puis hospitalisation en réanimation.
L'onde de choc d'une explosion est à l'origine de lésons non visibles: pulmonaires, digestives...
La baisse de l'audition confirme le traumatisme.
Lors d'un éboulement, comme un tremblement de terre, les membres inférieurs sont souvent écrasés. Le dégagement risque d'entrainer une grave détresse circulatoire.

Points clefs

△ Retour début page

Savoirs

Exercices

Télécharger le cours

Les cours de traumatologie sont téléchargables pour usage privé

 


△ Retour début page Retour choix exercices ▷
◁ Retour choix module 1 Suite révision générale module 1 ▷

Menu | Cours | Aux | Téléchargement | Fiches | Exercices | Définitions | Savoir+ | Liens | Bonus | Ambulancier | Bienvenue | Contact | Plan |

Dr Pierre BLOT chim