Menu
Menu
Cours
Cours
telechargement
Téléchargement
exercices
Exercices
fiche
Fiches

Fiche technique

Plan dur et immobilisateur de tête

→Début texte, ne pas changer ligne pour titre niveau h


 

Résumé

Faites votre résumé vous même

Détails

Référentiel officiel (PSE2)

Justification

En immobilisant le corps entier (et la tête) d'une victime, le plan dur permet de respecter son axe « tête-cou-tronc » et limite toute aggravation d'une éventuelle lésion de la moelle épinière au cours de la mobilisation ou du transport d'une victime.

Indications

Le plan dur avec immobilisateur de tête est utilisé pour immobiliser la colonne vertébrale d'une victime, suspectée d'un traumatisme de la colonne vertébrale.
Le plan dur peut être utilisé pour immobiliser une victime qui est allongée sur le dos ou debout et en assurer son transport.
Il peut aussi être utilisé pour relever une victime allongée au sol dans un espace étroit avant de la déplacer.

Matériel

plan-dur-1Le plan dur est constitué :

Après utilisation le plan dur est nettoyé selon les règles d'hygiène (voir module 3)

▷ Voir entreprise Spencer

Réalisation

Victime allongée sur le dos

La technique idéale d'installation d'une victime allongée sur le dos sur un plan dur est la technique de roulement au sol de la victime à 3 ou 4 équipiers secouristes. Un aide, informé au préalable (témoin), peut jouer le rôle du 4ème intervenant secouriste ; il est alors placé au pied de la victime.
D'autres techniques sont néanmoins utilisables comme la technique dite « du pont à 3 ou 4 porteurs » ou en s'aidant d'un brancard cuillère.
La manoeuvre est guidée par l'équipier secouriste qui est placé à la tête de la victime et qui est chargé de veiller au respect de l'axe « tête-cou-tronc ».
La victime doit être maintenue les bras le long du corps, face palmaire des mains sur les cuisses. En aucun cas, le membre supérieur du côté du retournement ne doit être placé audessus de la tête car ce déplacement entraîne un mouvement au niveau de la colonne vertébrale.

plan-dur-2 plan-dur-3
plan-dur-4 plan-dur-5
plan-dur-6 plan-dur-7
plan-dur-8 plan-dur-

 

Commandements

L'équipier 1 (qui est à la tête de la victime) : « Etes-vous prêt ? » ;
Les autres équipiers secouristes : « Prêt ! » ;
L'équipier 1 : « Attention pour tourner… tourner ! » ;
L'équipier 1 : « Glissez le plan dur ! » ;
L'équipier 2 : « Plan dur en position ! » ;
L'équipier 1 : « Attention pour poser… poser ! » ;

Victime allongée sur le ventre

La technique de retournement d'une victime allongée sur le ventre et suspectée d'une lésion de la colonne vertébrale est similaire à celle ci-dessus. C'est à dire que le principe de retournement, la position des équipiers secouristes et la position des mains sont identiques.
La manoeuvre est guidée par l'équipier secouriste qui est placé à la tête de la victime. Cependant, dans ce cas, la tête est toujours en position latérale et doit être ramenée en
position neutre pendant le retournement de la victime. La mise en place du collier cervical ne pourra se faire que lorsque la victime aura été retournée et allongée sur le plan dur.

Commandements

L'équipier 1 (qui est à la tête de la victime) : « Etes-vous prêt ? » ;
Les autres équipiers secouristes : « Prêt ! » ;
L'équipier 1 : « Attention pour tourner… tourner ! » ;
L'équipier 1 : « Halte ! » (Victime sur le côté) ;
L'équipier 1 : « Dégagez le plan dur… en position… ! » ;
L'équipier 1 : « Attention pour continuer à tourner … tourner ! ».

Victime en position debout

Dans un grand nombre de cas, les victimes sont retrouvées debout, après avoir effectué une chute ou après un accident de la circulation.
Si la victime est suspectée d'un traumatisme du rachis, il est absolument nécessaire d'effectuer son immobilisation sur un plan dur, avant de l'allonger.
La technique d'installation d'une victime debout sur un plan dur se fait à 3 équipiers secouristes.

Commandements

L'équipier 1 (qui est à la tête de la victime) : « Etes-vous prêt ? » ;
Les autres équipiers secouristes : « Prêt ! » ;
L'équipier 1 : « Attention pour basculer… basculer ! » ;
L'équipier 1 : « Poser ! ».

Risques

Correctement installée sur un plan dur, une victime suspectée d'un traumatisme de la colonne vertébrale est immobilisée. Le contrôle de la motricité et de la sensibilité avant et après la manoeuvre doit permettre de détecter toute aggravation.
Toutefois, il convient, chez la femme enceinte ou chez une victime qui présente un traumatisme du thorax, d'éviter une aggravation en serrant trop fortement les sangles de fixation.

Evaluation

Correctement réalisée, l'immobilisation d'une victime sur un plan dur ne doit pas entraîner d'apparition de signe d'aggravation d'une lésion de la colonne vertébrale.
Une victime est correctement installée sur un plan dur si :

Aucun mouvement de la tête n'est permis ;
L'axe « tête-cou-tronc » est maintenu ;
Le corps de la victime est correctement solidarisé au plan dur, équipé d'un immobilisateur de tête ; lors de toute mobilisation, la victime ne peut glisser ni vers le haut, ni vers le bas ni sur le côté
Les sangles ne gênent pas la respiration de la victime ;
L'immobilisation n'a pas entraîné d'apparition de signe d'aggravation d'une lésion de la colonne vertébrale.

 

Mémo

 

Points clefs

  • L'immobilisation se fait en maintenant l'axe « tête-cou-tronc » de la victime
  • L'immobilisation est correcte si :
    • Aucun mouvement de la tête n'est permis (immobilisateur de tête)
    • La victime est immobilisée dans l'axe « tête-cou-tronc »
    • La victime ne peut glisser ni vers le haut, ni vers le bas ni sur le côté (sangles)
    • Les sangles ne gênent pas la respiration de la victime

Liens

▷ Revoir cours immobilisation

Votre texte de l'info bull

 


△ Retour début page  
   

Menu | Cours | Aux | Téléchargement | Fiches | Exercices | Définitions | Savoir+ | Liens | Bonus | Ambulancier | Bienvenue | Contact | Plan |

Dr Pierre BLOT chim