francais

épreuve français

Menu
Menu
Cours
Cours
telechargement
Téléchargement
exercices
Exercices
fiche
Fiches

Fin de vie

Fiche culture générale

Elle est destinée principalement à la préparation de l'épreuve écrite d'admission aux écoles paramédicales dont le DEA ambulancier.
Faites vous même votre propre résumé sous forme de fiche.

Fin de vie

En présence d'une longue maladie, le plus souvent un cancer dont l'issu est hélas prévisible, le malade va passer par différentes phases psychologiques.

Les étapes

1 er étape

C'est la phase de refus puis d'isolement.
Le patient a reçu une annonce plus ou moins brutale.
Il reste sous le choc, comme anesthésié, paralysé. Il est très angoissé.
Maintenant, les services s'occupant des cancéreux (oncologie) organisent des consultations dites " d'annonce". Elles sont d'ailleurs obligatoires.

2 ème étape

Il essaye de nier la réalité puis va se rendre à l'évidence et accepter.
Il devient agressif envers les vivants. Pourquoi lui ?

3 ème étape

Il s'épuise par sa lutte et son angoisse, son insomnie.
Il devient dépressif et il a du chagrin et pleure.
Cette expression est paradoxalement bénéfique et participe au travail d'acceptation.

4 ème étape

La dépression s'éloigne et le patient essaye de trouver des aides souvent avec la religion ou vers les soignants.
Attention il peut dévier vers des sectes ou rejeter toutes thérapeutiques.

5 ème étape

Le patient accepte peu à peu, il s'apaise, devient plus calme.
La fatigue est souvent présente avec douleurs et autres souffrances que l'on doit aider à gérer.

Les besoins

Les besoins des personnes malades, a fortiori en fin de vie, doivent être connus, entendus et donc identifiés par les professionnels de santé.
Un malade en fin de vie perçoit plus son corps qu'un individu sain.

Un dialogue est nécessaire entre l'ambulancier et le patient.

Besoins physiologiques

Les besoins de confort, au sens de bien-être, s'avèrent déterminants en fin de vie.
Toute personne malade souhaite que ses douleurs physiques soient atténuées.
Il faut insister sur l'hydratation surtout en période estivale et sur la bonne installation pendant un transport en évitant les positions douloureuses.
Le patient est souvent fatigué, amaigri et douloureux. On parle "d'altération de l'état général (A.E.G.).

Besoins psychologiques

reposLe malade souhaite que l'on prenne en compte leurs souffrances morales.
Cette démarche impose une prise en charge globale de l'individu.
L'ambulancier doit s'assurer que la personne qui le souhaite reçoive des informations les plus justes et compréhensibles sur le transport.
Certains patients refusent de communiquer.
Des besoins de tendresse sont sous-estimés, un simple accompagnement avec la main peut suffire.
Le patient a sa pudeur (par exemple: la chute des cheveux et le port d'une perruque).
S'il s'agit d'un transport pour un examen, l'ambulancier peut donner quelques explications sur son déroulement. (D'où l'intérêt d'avoir quelques notions sur les techniques médicales).

Définitions

Acharnement thérapeutique

Maintien en vie artificel d'une personne mourante sans espoir d'amélioration

Euthanasie

C'est hater la mort.
L'euthanasie active consiste à administre une subsance mortelle.Elle est interdite en France.
L'euthanasie passive consiste à allerger les soins de réanimation

Soins palliatifs

C'est accompagner la personne dans le confort, la sérénité et sans douleur

La Loi

La charte du malade hospitalisé prévoit le respect du malade et du corps surtout en cas de faiblesse.
La loi Leonetti du 22 avril 2005


La loi du 4 Mars 2002 explique les droits du malade, notamment la désignation d'une personne de confiance qui élargit la relation médecin-malade à une personne supplémentaire.

La Loi Leonetti du 22 Avril 2005 et le décret du 6 février 2006 autorise laisser mourir.
Elle comporte 3 parties :

- La volonté de chacun
Toute personne peut rédiger des directives anticipées au cas où elle ne pourrait plus s'exprimer

- Procédure collégiale
Elle est mise en œuvre avant toute décision de limitation ou d'arrêt de traitement inutiles alors que le patient est hors d'état d'exprimer sa volonté.
C'est une équipe médicale et paramédicale qui se concerte. Ce n'est pas une personne seule qui décide.
Tout doit être consigné par écrit.

- Soins palliatifs
Le décret parle de l'organisation des soins palliatifs

Mort

La mort est brutale (accidents) ou lente (cancéreux).
Dans les sociétés occidentales, la mort est cachée, elle n'est pas incluse dans notre vie quotidienne contrairement à des sociétés primitives ou asiatiques par ex.

On l'ignore, elle est considérée comme négative, elle est rejetée.
Nous sommes tous des mortels.

Mais tant que nous sommes en bonne santé, il est rare que l'être humain y pense sauf devant un accident ou une maladie dans l'entourage.

Rappel des stades de fin de vie

mort 4Lors de l'annonce d'une fin proche, le malade refuse ce fait et est très angoissé. Puis il réagit avec colère, refusant la réalité.

Il devient agressif pour le personnel soignant et son entourage.

Succède ensuite, en général une phase de dépression et de repli sur soi. Souvent la fatigue aidant, à la fin un certain apaisement apparaît. Chaque jour gagné peut même devenir un moment de calme.

Angoisse de la mort

Donc la mort devient angoissante pour le malade et le soignant.
Il y a un effet miroir puisque en voyant la mort de l'autre, on pense à la notre.
Accepter sa propre mort, c'est accepter et assumer la mort de l'autre.

Signes cliniques de la mort

Seul le médecin peut confirmer la mort.
Selon le code de santé publique ( voir article L 1232-1 )
" Le constat de mort ne peut être établi que si les 3 critères suivants sont simultanément présents:
- absence total de conscience et d'activité motrice
- abolition de tous les réflexes du trone cérébral
- absence totale de ventilation spontanée et de pouls carotidien"

La religion et la mort

Souvent la religion donne ou essaye de donner des réponses aux questions habituelles comme qu'il y a-t-il après la mort?

Religion catholique

La mort du corps est la conséquence du péché de l'homme. Mais il y a une résurrection après avec le paradis ou l'enfer. On nie la mort avec à la clef si on fait le point sur ses fautes (ses péchés) le paradis…
L'Amérique latine a encore une relation festive avec la mort.                 

Religion musulmane

La mort sépare le corps de l'âme. Celui-ci après un jugement divin par Dieu ira au paradis ou en enfer selon les actions qu'il a fait sur terre.

Religion bouddhiste

La mort n'est qu'une étape, ce n'est pas la fin d'une vie. Elle continue après. Mais il faut bien orienter le mourant en l'aidant à trouver sa nouvelle voie.

 

Liens

  • x
  • x

Savoir +

Vous pouvez déja jeter un oeil sur le cours du DEA ambulancier

 


Liste des unicode: ◀◁ ▶▷▲△▼▽←↑→↓↔↕↖↗↘↙⇒⇔□ ▣◆ ◇ ≤ ≥ ½

Votre texte de l'info bulle

 


△ Retour début page  
◁ Retour épreuve de français  

Menu | Cours | Aux | Téléchargement | Fiches | Exercices | Définitions | Savoir+ | Liens | Bonus | Ambulancier | Bienvenue | Contact | Plan |

Dr Pierre BLOT chim