precedent
Menu
Menu
Cours
Cours
telechargement
Téléchargement
exercices
Exercices
fiche
Fiches
suivant

ambulanceVéhicules sanitaires

Conduite et transport, auxilliaire ambulancier

On distingue les transports primaires (à partir d'un lieu non médicalisé) et les secondaires .Les catégories de véhicules les plus courants sont de type C (ambulance) et D (VSL).
Un patient pouvant marché doit être transporté en VSL. Une ambulance a des aménagements spécifiques: de couleur blanche avec croix bleue, suspension, surélevée (pour faire MCE) avec avertisseur lumineux et sonore agréé. La cabine de conduite est séparée de la cellule sanitaire. L'intérieur doit être lavable et résistant aux procédés de désinfection.

Objectifs : Connaitre l'usage des différents véhicules sanitaires et les entretenir


Types de transport sanitaire

ambulance USConstitue un transport sanitaire:" tout transport d'une personne malade blessée ou parturiente, pour des raisons de soins ou de diagnostic, sur prescription médicale ou en cas d'urgence médicale, effectué à l'aide de moyens de transports terrestres, aériens ou maritimes, spécialement adaptés à cet effet." (Art-L.6312-1 code santé publique).

On distingue:

- le transport primaire:
C'est le transport d'un lieu non médicalisé (domicile, voie publique) vers une structure de soins: hôpital ou clinique: service d'urgence ou directement dans un service.

- le transport secondaire:
C'est le transport d'un lieu médicalisé (hôpital ou clinique) avec prescription médicale vers un autre lieu sanitaire : service spécialisé, transfert faute de place, consultation, moyen séjour, rééducation...

Catégories de véhicules sanitaires

Les véhicules spécialement adaptés au transport sanitaire terrestre sont rangés par catégorie selon le décret n° 94-1208 du 29.12.94 modifiant le n° 87-965 du 30.11.87 et l'arrêté du 20 Mars 1990.
Le décret n°87-965 du 30 novembre 1987 relatif à l'agrément des transports sanitaires terrestres a été modifié par celui du 26 Juillet 2005.

smirCatégorie A: ambulance de secours et de soins d'urgence (A.S.S.U.).

interieur ambulance A 2Elle est réservée au transport sanitaire allongé et doit permettre d'effectuer les soins d'urgence nécessités par l'état du patient. Elle est en permanence aménagée à cet effet.
Il y a 2 personnes: un ambulancier diplômé et un auxiliaire ambulancier (possibilité de le remplacer par une infirmière ou un médecin).
S'il est affecté à un SMUR, il devient U.M.H. (Unité Mobile Hospitalière), donc médicalisée

La cellule sanitaire est suffisamment vaste pour qu'un adulte s'y tienne debout, contenir un brancard convenant à un adulte, tête à l'avant et pour circuler des 2 côtés du brancard et à la tête du patient, afin de permettre la pratique des gestes de réanimation.

 

Catégorie B : voiture de secours d'urgence aux asphyxiés et blessés ou victimes (V.S.A.B.) (V.S.A.V).VSAB

Elle est réservée aux pompiers et donc réglementée par le Ministère de l'intérieur. Elle est commandée par le SDIS (Service Départemental d'incendie et de secours) et utilisée uniquement dans leur mission de secours à personnes afin d'effectuer les évacuations d'urgence éventuellement médicalisé.
3 personnes diplômées en premier secours de niveau 2 dont 1 chef d'équipe.

Catégorie C : ambulance classique

ambulance CMission

Le véhicule est réservé au transport sanitaire d'un patient unique et sont aménagés à cette fin de façon permanente.
Les transports simultanés ne sont autorisés que pour une mère et son nouveau né, ou pour des nouveaux nés de la même fratrie.
La tolérance de l'utilisation de l'ambulance (en principe affectée aux transports en position allongée) pour effectuer des transports en position assise est à titre exceptionnel. Elle est liée à l'indisponibilité momentanée des VSL du transporteur concerné, et sous réserve que l'équipage requis pour l'ambulance soit au complet, et que le déplacement soit facturé au tarif V.S.L.
Elle n'est pas médicalisable. (par ex. rapatriement sanitaire médicalisé)

ambulance C 2Composition

On impose la présence de 2 membres d'équipages pour le portage, brancardage et la surveillance constante pendant que la deuxième personne conduit le véhicule.
Au minimum un ambulancier DEA et un auxiliaire ambulancier.

Aménagement

L'ambulance comporte une cabine de conduite et une cellule sanitaire séparée avec une ouverture par l'arrière.
La position debout n'est pas obligatoire.

▽ Voir détails plus bas ▽

Catégorie D: véhicule sanitaire léger (V.S.L.).

Mission

vslIls transportent au maximum 3 personnes en position assise.
Par rapport à un taxi (remboursable par l'Assurance Maladie) elle peut faire l'objet d'un accompagnement à la marche et/ou d'une aide aux formalités administratives.
Elle implique le respect des règles d'hygiène liées à la pathologie (désinfection du véhicule).
Elle exclue le portage et le brancardage.

Composition

Un auxiliaire ambulancier

Aménagement

Les exigences sont en particulier celles relatives au genre (voiture particulière ou V.P.) , à la carrosserie (4 portes latérales) et conduite intérieure (C.I.).
La carrosserie est entièrement rigide, extérieurement blanche.
Il n'y a pas de séparation entre l'avant et l'arrière du véhicule.
Le siège du passager avant est réglable en longueur, son dossier est inclinable et comporte un appuie-tête d'origine.
Les places avant et arrière sont dotées de ceinture de sécurité à enrouleur.
Les garnitures intérieures sont lavables et résistantes aux procédés usuels de désinfection.
Le véhicule est doté du nécessaire de secourisme d'urgence défini par le même décret. (voir détails page suivante)
il n'y a pas de dispositifs spéciaux de signalisation (klaxon et gyrophare).
Il n'y a pas de suspension spécifique.
Leur carrosserie répond aux classifications européennes ci-dessous et permettant un accès direct aux sièges passagers :
AA : berline
AB : voiture à hayon arrière ;
AC : break (familiale)
AF : véhicule à usage multiple

Conclusion

En résumé comme le rappelle la circulaire DGS/3E n°740 du 12 Juillet 1990, pratiquement, en ce qui concerne la procédure d'agrément, les véhicules affectés aux transports sanitaires allongés relèvent donc de la catégorie A ou C, selon les dimensions de la cellule sanitaire et son agencement, qui permettent ou non la pratique de certains gestes de réanimation. Tous ces véhicules sont équipés de matériel obligatoire selon un inventaire défini par arrêté ainsi que les mentions apposées sur les véhicules.

Hormis les catégories B (pompiers) tous les véhicules (A,C,D) sont destinés aux services d'ambulances hospitalières ou entreprises privées.

Selon la mission de l'ambulancier, il pourra conduite un véhicule A ou ASSU, C ou D (VSL).
- travail dans un SMUR : A de type UMH
- mission 15: A (ASSU)
- transport urgent: C (ambulance)
- transport non urgent: C (ambulance)
- transport non urgent patient autonome: D (VSL)

  A C D
Suspension adaptée x x  
Gyrophare, klaxon spécifique x x  
Hauteur max <2.60 m x x x
Carrosserie blanche x x x
Roue de secours hors cellule sanitaire x x  
Position debout x    
2 places assises cellule sanitaire x    
Plan de travail, placards et fixations pour dispositifs médicaux x    
Porte perfusion x x  
Prises éléctriques 220 V et 12 V x    
Ventilation et régulation thermique (15-30°) x x  
Ouverture arrière x x  


Attention

  • Bien faire la différence entre les missions d'une ambulance et d'un V.S.L. qui devrait être utilisé plus souvent (par ex. consultation, rééducation...)
  • Une personne valide DOIT être transporté en V.S.L. L'aide à la marche peut comporter dans les couloirs de l'établissement l'emprunt d'une chaise roulante

 

Entretiens d'un véhicule

checl listLe patient doit être transporté dans de bonnes conditions de sécurité grâce à un véhicule bien entretenu.
La vérification de son véhicule, chaque fois que l'on prend son travail doit devenir un réflexe.
L'idéal est de le faire avec son coéquipier à l'aide d'une liste. C'est ce que l'on appelle une "check list".
Certaines professions comme les pilotes de ligne contrôlent leur avion avant chaque décollage.
Elle est aussi devenue obligatoire avant toute anesthésie et toute intervention chirurgicale.

A chaque prise de fonction, l'équipe qui part et celle qui arrive coche les cases d'une fiche ou d'un cahier.
C'est l'ensemble du personnel ambulancier de la société qui a construit ce questionnaire.

Entretien quotidien

Les niveaux

reparationLes "niveaux" habituels sont vérifiés :
- eau
- huile
- liquide essuie glace
- liquide frein
- batterie
- essence

Les points de sécurité

On vérifiera particulièrement les points de sécurité:
- pneumatiques
- éclairage
- signalisation,notamment les feux arrières
- essuies glace
- lave glace

On s'intéressera aux courroies, batteries et amortisseurs et à l'échappement.
La pression des pneus et leur usure sont vérifiées. Une entaille est recherchée
L'état de marche de l'éclairage, des feux de détresse, le chauffage de la cellule sanitaire sont vérifiés.

lavageEssai

Un essai de démarrage dès la prise de fonction, et au petit matin surtout en hiver est pratiqué, car batterie, installation électrique et allumage sont souvent utilisés; au besoin bougies et vis platinées sont changées.
Au contact, on vérifie l'absence sur le tableau de bord de messages d'alerte (huile, refroidissement, freins, batterie, airbag...).

Lavage

Le lavage du véhicule est fréquent. Les vitres seront nettoyées.
Une certaine image de marque de l'entreprise est indispensable, souvent jugée, à justes raisons, sur l'état du véhicule.

◁ Revoir hygiène

Transmissions

La transmission avec l'équipe précédente doit être parfaite :
- incidents mécaniques ?
- état actuel du véhicule : propre ou sale?
- carrosserie abimée ?
- jauge à essence et à huile ?

En résumé, le mieux est de procéder par méthode:

Tous les 15 jours ou les 1000 kms

On vérifiera plus attentivement:
- pression des pneus
- niveau d'huile
- liquide de refroidissement
- liquide de frein
- lave glace (avec antigel en hiver)

Révisions

revisionsRégulièrement une inspection plus approfondie est nécessaire:
- suspension du véhicule et du brancard avec bonne fixation de ce dernier
- usure des plaquettes de freins et de l'embrayage
- tension des courroies
- équilibrage des roues

revisionsPour l'hiver, il faut installer des pneumatiques spéciaux, vérifier allumage, l'antigel, additif dans gaz oil ou dispositif de préchauffage.

A km fixe prévu par le constructeur, une révision générale est obligatoire afin de préserver la sécurité et la longévité du véhicule.

Un tableau de bord (tableau blanc avec marqueur effaçable) permet d'un simple coup d'oeil de rassembler les révisions à faire sur l'ensemble du parc automobile de la société.

Contrôle technique

La visite technique dans un centre agréé a lieu tous les ans avec information à l'autorité de tutelle (ARS).
Chaque véhicule est aussi vérifié avant sa mise en service par l'administration (DDASS ou équivalent).

Pannes

Dépannage simple

panneUn minimum de connaissance permet de répondre aux pannes simples qui peuvent être traitées sur place.

Panne de batterie

depannagepanne 2Elle est souvent en cause au démarrage.
Si pendant le transport, le voyant rouge "batterie" s'allume, cela signifie que la batterie n'est plus en charge. C'est un problème d'alternateur ou de courroie.

Si au démarrage il n'y a rien ou un faible bruit, encore plus si au même moment les lumières diminuent, la batterie est probablement déchargée. Il faut vérifier les causses de la batterie (les pattes qui se fixent sur la batterie) qui sont peut-être desserrées ou encrassées. Sinon il faut relier la batterie à une autre d'une voiture en marche à l'aide de fils spéciaux à pinces en ne se trompant pas entre la pince rouge (positif) et noire (négatif).

Pneu à plat

pneutriangleIl faut d'abord se protéger par le triangle de signalisation et sur autoroute allez au refuge suivant même si on détruit son pneu car la survie est à ce prix.

Les boulons du pneu seront desserrés en premier puis le cric sera mis en place sur un sol stable. La voiture sera soulevée, le pneu enlevé et remplacé en vissant légèrement. Le cric défait on n'oublie pas de serrer fort les boulons.

 

Documents à bord

Liste

Pour l'équipage

Carnet de bord

Il comporte:
- date
- nom du chauffeur
- heures de départ et de retour
- kms de départ et d'arrivée
- carburant
- signature

Pour le véhicule

Rappel : "Afin de limiter la propagation des germes et garantir un service de qualité, des procédures de nettoyage et de désinfection sont mises en œuvre et s'appuient obligatoirement sur les documents suivants :
- protocole mis en œuvre entre chaque transport ;
- protocole hebdomadaire de nettoyage et de désinfection complète, également mis en œuvre à la demande, avant le transport d'un patient fragile ou après le transport d'un patient signalé contagieux - document d'enregistrement : un document enregistrant chronologiquement toutes les opérations de nettoyage et de désinfection conservé dans l'entreprise pour être présenté aux contrôles des autorités compétentes, à la demande des prescripteurs ou des patients eux-mêmes."

Pour la société

Pour le patient et sa famille

Contrôles

Ils sont effectués par:
- DDASS (ARS)
- police/gendarmerie
- douane

Contrôles techniques

Les véhicules sanitaires sont soumis à un contrôle technique annuel.
Les ambulances et les VSL neufs sont dispensés de la visite technique. Cette visite sera nécessaire avant le premier anniversaire de la mise en circulation du véhicule.
Les transporteurs sanitaires doivent adresser à l'ARS le procès-verbal de la visite technique annuelle.

Contrôles par l'ARS

Ils peuvent intervenir à tout moment et, le cas échéant, être menés en collaboration avec les services des caisses primaires, les forces de l'ordre et autres services de l'administration.
Un double des constats établis lors de ces contrôles est remis le jour même au membre d'équipage du véhicule contrôlé.
Ce document est signé par le représentant de l'ARS et contre signé par le professionnel.
En cas de manquements dûment constatés, l'entreprise dispose d'un délai de 48 heures ouvrables pour mettre son véhicule en conformité et le présenter à nouveau aux services de l'ARS.
Pendant ce délai, l'autorisation de mise en service peut être délivrée ou maintenue à titre provisoire, à la condition que le ou les manquement(s) ne risque(nt) pas de porter atteinte à la sécurité du patient et/ou du personnel.
Dans le cas contraire, l'autorisation sera refusée ou retirée.

Résumé

Points clefs

  • Catégorie C : ambulance / Catégorie D : VSL
  • C : transport unique
    D : pas de brancardage ni de portage mais aide à la marche
  • C : ambulancier DEA et un auxiliaire ambulancier
  • Pas de dispositifs spéciaux de signalisation (klaxon et gyrophare) dans un VSL
  • Check list du véhicule à chaque prise de fonction
  • Equipements spéciaux pour l'hiver
  • Autorisation et contrôle de la DDASS pour toute mise en fonction d'un véhicule
  • Contrôle technique du véhicule tous les ans

Répertoire

  • Recopier et définir les mots suivants :
    • transport primaire, secondaire
    • VSA, UMH, VSL, VSAB, VSAV, ASSU

Compétences à acquérir

  • la check list est correctement faite
  • Les procédures d'entretien du véhicule sont appliquées correctement

Objectifs

  • Connaitre l'usage des différents véhicules

Savoir +

 


△ Retour début page Suite confort ▷
◁ Retour vers menu cours aux Direct vers Accueil ▷
◁ Retour vers menu cours DEA  

Menu | Cours AFGSU | Aux | DEA | Téléchargement | Fiches | Exercices | Définitions | Savoir+ | Liens | Bonus | Ambulancier | Bienvenue | Contact | Plan |

Dr Pierre BLOT chim