precedent
Menu
Menu
Cours
Cours
telechargement
Téléchargement
exercices
Exercices
fiche
Fiches
suivant

Règles et valeurs professionnelles

Résumé, Savoirs, Exercices , Téléchargements

▽ Résumé

▽ Savoir

▽ Exercices

▽ Validation du module

▽ Téléchargements


 

Avez vous atteint les objectifs du module 8 ?

Etre capable de :

Les compétences sont observées en stage d'entreprise.

Type d'examen

- Epreuve écrite anonyme (série de questions type QROC et/ou QCM) et une épreuve orale de durée 1 h maximum, organisées par l'institut.
- Evaluation lors des stages :
Elle est contrôlée en entreprise en utilisant une grille d'évaluation sous la responsabilité de l'institut et de l'entreprise.
Elle est notée sur 20 points et il faut obtenir la moyenne.

Les règles et valeurs de la profession sont évalués lors des stages en entreprise.

  Epreuves à l'institut Pratique (Compétences en stages)
M8 1 épreuve écrite et 1 pratique < 1 h Grille évaluation (Entreprise)

 



 ▽△ Détail du programme officiel

 

Compétence

Organiser son activité professionnelle dans le respect des règles et des valeurs de la profession. 1 semaine (35 heures)

Objectifs de formation

Etre capable de :

  • prendre en compte les différentes contraintes et responsabilités liées au travail en équipe ;
  • organiser son travail au sein de l'équipe et de l'entreprise en fonction des besoins des patients pour optimiser la qualité de la prise en charge ;
  • assurer la formation des stagiaires de façon adaptée.

Savoirs associés

Théoriques et procéduraux :

 

  • L'organisation du système de santé : les établissements de soins, les services d'urgence, les alternatives à l'hospitalisation.
  • La chaîne des secours au quotidien et en cas d'urgence. Les plans de secours.
  • L'organisation de l'aide médicale d'urgence/visite d'un centre de réception et de régulation des appels : rôle et missions des SAMU et SMUR.
  • Les différentes professions de santé et les limites de leur champ de compétences.
  • La définition de l'équipe de soins et les responsabilités de chaque acteur.
  • Notions d'organisation du travail.
  • Les outils de planification des transports.
  • Le dossier de transport.
  • Règles d'organisation de l'activité dans une équipe de soins :
    • la journée de travail : actions quotidiennes, à la semaine, au mois... ;
    • les rythmes de travail et leur utilité ;
  • l'organisation du travail dans un groupe : quand, avec qui, pour quoi faire ;
  • législation du travail.
  • Formation des pairs et règles d'encadrement d'un stagiaire : objectifs de stage, tutorat, évaluation.

Pratiques :

  • Organisation du travail en fonction de la quantité des activités, des urgences, et des priorités.
  • Planification du travail en fonction du travail des autres membres de l'équipe.
  • Intégration et positionnement au sein d'une équipe soignante.
  • Encadrement des stagiaires ou des nouveaux collègues :
    • projet d'encadrement ;
    • tutorat ;
  • évaluation.
  • Participation à des groupes de travail et contribution à l'élaboration de projets.

Niveau d'acquisition et limites d'exigence :

  • Le rôle et la participation de chaque membre de l'équipe de travail sont abordés.
  • Le résultat en terme de production d'un travail d'équipe est analysé et valorisé, les moyens pour y parvenir sont traités.

Evaluation

Critères de résultat :

  • l'activité du candidat prend en compte celle des autres membres de l'équipe.

Critères de compréhension :

  • l'importance de la prise en compte de l'activité des autres professionnels de l'équipe est expliquée.
  • Le candidat explique qui sont les membres de l'équipe de travail, quel est son positionnement dans l'équipe et les limites de son champ d'intervention.

L'essentiel pour le DEA

Organation de la santé

L'Agence Régionale de Santé ou A.R.S. est l'organisme clef chargée de mettre en œuvre la politique nationale de santé. C'est l'interlocuteur "officiel" des ambulanciers.
La Haute Autorité de Santé ou H.A.S. valide le bon fonctionnement des hôpitaux et édite des protocoles médicaux.

Points clefs

△ Retour début page

L'hôpital

Les principaux lieux d'hospitalisation sont le C.H.U. (Centre Hospitalier Universitaire) ou Centre hospitalier régiona l(C.H.R.)qui fait référence (soins spécialisés) et le Centre Hospitalier Général (C.H.G.). Certaines cliniques privées participent au service public (urgences). L'hospitalisation se fait en court/moyen/long séjour et de plus en plus en hôpital de jour/ambulatoire.Tôt ou tard lors d'une admission des pièces justificatives seront demandées comme identité, carte vitale, mutuelle...

Points clefs

△ Retour début page

Mètiers de la santé

L'ambulancier est en contact avec de nombreux professionnels de la santé notamment pour les transmissions : secrétaire médical, infirmier(e) (IDE), cadre de santé (surveillante).. Aux urgences il s'adresse à l'infirmière d'accueil et d'orientation (I.A.O).

Points clefs

△ Retour début page

Urgences, secours

Les services publics ont pour missions d'organiser des secours, en cas d'accident ou de détresse grave.
Ces services sont, en France, particulièrement efficaces. L'ambulancier doit participer à cette chaîne de secours.
L'A.M.U. ou Aide Médicale d'Urgence a pour rôle, en relation avec les dispositifs des secours, d'assurer aux patients en quelque endroit qu'ils se trouvent, les soins d'urgence approprier à leur état.
Le CODAMU/TS ou Comité Départemental de l'Aide Médicale Urgente (des Transports Sanitaires) veille à la qualité des secours. La profession est représentée par 4 représentants des organisations professionnelles nationales de transports sanitaires et un représentant de l'association départementale de transports sanitaire d'urgence.
Son sous comité de transport urgent (SCTU) donne un avis sur la délivrance, suspension ou retrait de l'agrément au vu du rapport de l'inspecteur de l'ARS, du dossier et de l'observation de l'intéressé. il est réuni pour tout problème concernant les transports sanitaires notamment les gardes.
Le S.A.M.U. ou Service d'Aide Médicale d'Urgence a pour mission de s'occuper de tous les problèmes médicaux urgents du département.
Le 15 est un standard téléphonique qui reçoit les appels médicaux. La PARM (Permanencier auxiliaire de régulation médicale) confie la communication selon le degré d'urgence estimé à un médecin orienté "médecine de ville " ou au médecin urgentiste du SAMU (Service d'Aide Médicale d'Urgence). Ce dernier, en cas d'urgence vitale, confie le transport à un SMUR (Service Mobile d'Urgence et de Réanimation) composé d'une équipe médicale (Médecin urgentiste +IADE+DEA) avec une Unité Mobile Hospitalière (U.M.H.). Pour une urgence sans détresse, le transport est confié à une ATSU. L'ambulancier doit communiquer au SAMU son bilan et la progression de son transport (départ, arrivée).
Grâce à un maillage dense, les pompiers (18) participent aux premiers secours. Il y a obligatoierment et léagalement une interconnexion entre le centre 15 et le SDIS (Service Départemental d'Incendie et de Secours). Premier arrivé sur place, ils prennent le relais des témoins.
Le S.A.U. ou Service d'Accueil des Urgences reçoit 24h sur 24 les urgences. il dispose d'un plateau technique : radiologie, scanner, biologie, bloc opératoire. Un malade non programmé est dirigé aux urgences . On transmet les informations administratives (identité) au secrétariat et les informations médicales (bilan initial, gestes, feuille de transport) à l'infirmière d'accueil et d'orientation (I.A.O.).
Le plan de secours est une organisation prévue à l'avance pour faire face à une situation exceptionnelle avec un risque potentiel de nombreuses victimes, avec des exercices.
Un poste médical avançé (PMA) est mis en place dans une zone protégée afin de faire le tri et d'effectuer les premiers gestes de secours. En amont, la zone de ramassage n'est pas accessible aux ambulanciers. Ils attendent dans un parking désigné ou point de rassemblement des moyens (PRM), afin de transporter les blessés légers ou stabilisés.
Les blessés sont triés en urgence absolue (U.A.) ou relative (U.R.) .
Les 3 principaux plans sont :
- plan orsec pour une grande catastrophe
- plan rouge pour un évènement limité
- plan blanc adapté à l'accueil dans les hôpitaux
Le commandement se fait par les personnes portant une chasuble jaune avec une inscription :
- D.O.S ou Directeur des Opérations de Secours (Représentant du Préfet)
- C.O.S. ou Commandant des opérations de secours
- D.S.M. ou Directeur des Soins médicaux
L'²ambulancier, au besoin réquisitionné participe à la noria d'évacuation des blessés légers ou stabilisés sous la direction d'un chef évacuation à la chasuble bleue.

Points clefs

△ Retour début page

Transports

Les ambulanciers ont besoin de l'administration de l'état pour l'agrément et le fonctionnement de l'entreprise et les organismes d'assurance maladie pour le remboursement des frais de transport. Sauf urgence, c'est au médecin de choisir et de prescrire le mode de transport le mieux adapté au patient comme le VSL pour une personne valide supportant la position assise. Un transport primaire se fait d'un lieu non médicalisé vers un lieu médicalisé contrairement au secondaire d'un établissement de soins à un autre (transfert).
L'agrément est obligatoire. Il est délivré par le préfet, après avis du sous-comité des transports sanitaires. Les véhicules les plus utilisés par les entreprises sont l'ambulance (catégorie C) et le VSL (catégorie D).
L'agrément est une autorisation administrative permettant d'exercer l'activité de transport sanitaire. Il est subordonnée à la réunion de conditions techniques (installations matérielles, véhicules, personnel) et au respect d'obligations ( suivre prescription médicale, garde préfectorale, obligations déontologiques).

Points clefs

△ Retour début page

Sécurité sociale

La sécurité sociale ou "SS" protège contre la maladie, mais aussi toutes les étapes de la vie : de la maternité à la retraite en passant par les accidents du travail et l'invalidité. Elle est donc composée de différents régimes, le principal est la CNAMTS ou caisse nationale d'assurance maladie des travailleurs salariés. Les cotisations proviennent des revenus (salaires, bourse...) et des employeurs par l'intermédiaire de l'URSSAF. Chaque assuré affilié a une carte vitale avec son n° d'immatriculation. Certaines personnes (ayant droit) sont rattachées à l'assuré. Une partie des dépenses est à la charge de l'assuré, c'est le ticket modérateur. Ce 1/3 payant est souvent pris en charge par une mutuelle. Il peut être versé directement au professionnel évitant au malade l'avance. Attention les personnes atteintes d'une affection de longue durée (ALD) sont prises en charge à 100 % mais UNIQUEMENT pour cette maladie. Tout transport sanitaire concernant une maladie annexe comportera un tiers payant. Afin de définir des règles de travail et de tarification, une convention est signée entre la SS et les organisations syndicales.

Points clefs

△ Retour début page

Entreprise

Une société d'ambulance est créé sous régime artisan, SRAL, SA...La chambre des métiers fournira le mode d'emploi. En sus un agrément est nécessaire. Il entraîne un certain nombre d'obligations : diplômes, vaccination, garde, locaux, véhicules...
Une entreprise doit être organisée et segmentée en postes de gestion:; direction, commercial, personnel.
Le standard est un poste clef, le personnel doit être bien formé et savoir répondre aux rares appels de détresse. L'assurance est obligatoire. Il couvre les biens : locaux, matériel, auto mais aussi responsabilité civile et assistance juridique. Elle ne couvre pas la faute pénale (amendes et/ou prison).
Les tarifs sont encadrés par arrêté ministériel et convention.Tous les transports ne sont pas remboursables (convenance personnelle par ex.), et Il faut que le patient est une incapacité ou une déficience. Pour les affections de longue durée ou ALD , la prise en charge à 100 % ne peut se faire que si le transport est bien en rapport avec la maladie. Pour un transport sans assistance, ni oxygène ou problème d'infection un VSL suffit. Le transport repose sur une prescription médicale de transport (PMT) écrite détaillée. Une entente préalable est nécessaire pour les longues distances, les transports en série.

Points clefs

△ Retour début page

Travail

Le temps de travail doit respecter la loi, les conventions collectives et noter sur des documents contrôlables. L'activité principale est le transport de malades :admission, transfert, consultation, soins ...pour le compte de l'assurance maladie. L'ambulancier fait partie d'un groupe car il ne travaille pas en solo. Il interagit avec de nombreux partenaires : dans l'entreprise, le 15, les services hospitaliers...Le droit du travail impose: contrat, convention collective. Comme tout métier, il y a des risques pouvant se traduire par un arrêt de travail (AT) voire une maladie professionnelle : accident, AES, dos.

Points clefs

△ Retour début page

Savoirs

Exercices

Observer le fonctionnement d'un hôpital, d'un service d'urgence
Décripter une prescription médicale
de transport
Remplir les documents nécessaire à la facturation et savoir les transmettre

Validation du module

Epreuve écrite anonyme (série de questions type QROC et/ou QCM) et une épreuve orale de durée 1 h maximum, organisées par l'institut.

 

Télécharger le cours

Le cours est téléchargable pour usage privé

Que faire maintenant ?

Vous pouvez continuer:

 


△ Retour début page Menu général ▷
◁ Retour choix module 8  

Menu | Cours | Aux | Téléchargement | Fiches | Exercices | Définitions | Savoir+ | Liens | Bonus | Ambulancier | Bienvenue | Contact | Plan |

Dr Pierre BLOT chim