precedent
Menu
Menu
Cours
Cours
telechargement
Téléchargement
exercices
Exercices
fiche
Fiches
suivant

Relation et communication

Fin de vie

La fin de vie est souvent un processus qui fait suite à une longue maladie, comme un cancer.
La personne va passer par différents stades psychologiques qu'il faut connaître pour pouvoir répondre aux besoins de la personne transportée.
Il existe une chartre du malade hospitalisé reconnaissant les droits du malade et son respect.
Les soins palliatifs sont apportés à une personne atteinte d'une maladie grave qui tôt ou tard se terminera par la mort.
La loi Leonetti de 2005 explique les démarches pour limiter ou arrêter les traitements inutiles.
C'est une équipe médicale et paramédicale qui se concerte. Ce n'est pas une personne seule qui décide.
En cas il s'agit de donner la mort (euthanasie).

Le module est orienté vers l'accompagnement du patient et le respect des lois.
Les soins, l'installation et le transport sont détaillés au module 2

 

Approche de la mort

Elle peut survenir brutalement (mort subite, accident) ou après un long processus appelé "fin de vie".

Personne âgée

Elle peut s'éteindre :
- sans véritable maladie prédominante,
- d'une maladie aiguë impossible à guérir ou avec complications
- d'une maladie chronique arrivée à son terme.

◁ Revoir définition personne agée (M2)

◁ Revoir transport personne agée (M2)

Cancer

C'est l'exemple même du malade souvent transporté par l'ambulancier.
Nombres de cancers guérissent ou sont en rémission grâce au progrès de la médecine.
Mais hélas certains cancers sont dépistés tardivement ou le traitement est inefficace.
Peu à peu le malade "décline" et la mort est inéluctable.

◁ Revoir cours cancer (M2)




Les stades de la fin de vie et les besoins (M2)

Elle évolue par 5 étapes successives.
La personne a des besoins physiques ou psychiques exprimés ou non.
Son état général est altéré avec fatigue, amaigrissement et déshydratation.

◁ Revoir étapes de fin de vie (M2)

◁ Revoir les besoins du patient (M2)

Soins palliatifs

Définition

Ce sont les soins apportés à une personne atteinte d'une maladie grave qui tôt ou tard se terminera par la mort.
Contrairement à une idée reçue, la prise en charge doit être précoce.
Il faut un consensus de l'ensemble des soignants, du patient et de son entourage.
La plupart des malades sont conscients de leur fin de vie et il ne faut pas fuir la réalité en censurant son discours.
Accompagner la personne en fin de vie c'est reconnaître et respecter ses droits, son histoire, sa situation sociale, sa culture, sa religion…
L'objectif est de soulager les douleurs physiques ainsi que les autres symptômes et de prendre en compte la souffrance psychologique, sociale et spirituelle., Tout cela en conservant la dignité du patient.
Un congé d'accompagnement pour un membre de la famille est possible. (Loi n°99-447 du 9 Juin 1999)

La loi

La charte du malade hospitalisé prévoit le respect du malade et du corps surtout en cas de faiblesse.
La loi du 4 Mars 2002 explique les droits du malade, notamment la désignation d'une personne de confiance qui élargit la relation médecin-malade à une personne supplémentaire et parle des soins palliatifs.

Le décret parle aussi de l'organisation des soins palliatifs. "Toute personne malade dont l'état le requiert a le droit d'accéder à des soins palliatifs et à un accompagnement".

La loi du 22 Avril 2005 dit loi Leonetti et le décret du 6 février 2006 comporte 3 parties :

- La volonté de chacun
Toute personne peut rédiger des directives anticipées au cas où elle ne pourrait plus s'exprimer

- Procédure collégiale
Elle est mise en œuvre avant toute décision de limitation ou d'arrêt de traitement inutiles alors que le patient est hors d'état d'exprimer sa volonté.
C'est une équipe médicale et paramédicale qui se concerte. Ce n'est pas une personne seule qui décide.
Tout doit être consigné par écrit.

- Soins palliatifs
Le décret parle de l'organisation des soins palliatifs

Cette loi introduit l'interdiction d'obstination déraisonnable et la possibilité chez une personne consciente le refus de traitement.
Aucun acte médical ni aucun traitement ne peut être pratiqué sans le consentement libre et éclairé de la personne et ce consentement peut être retiré à tout moment.
Le médecin doit respecter la volonté de la personne après l 'avoir informée des conséquences de ses choix. Si la volonté de la personne de refuser ou d 'interrompre tout traitement met sa vie en danger, le médecin doit tout mettre en œuvre pour la convaincre d'accepter les soins indispensables. Il peut faire appel à un autre membre du corps médical. Dans tous les cas, le malade doit réitérer sa décision après un délai raisonnable. Celle-ci est inscrite dans son dossier médical. (Article L1111-4 /10 CSP).

Chez une personne inconsciente, l'avis de la personne de confiance pdf prévaut sur tout autre avis non médical. (L 1111-13 CSP).
Cette personne peut être un membre de la famille, un voisin, le médecin traitant, voir un ambulancier qui a l'habitude de transporter ce patient.

 

Principes de base

Accompagner la personne en fin de vie, c'est reconnaître et respecter ses droits, son histoire, sa situation sociale, sa culture, sa religion…

Voir: Recommandations de l'Inpes pdf

Le médecin doit respecter le refus exprimé…

En résumé :

Patient conscient :
- Respect de la volonté du patient avec information sur les conséquences de son choix
- Décision inscrite au dossier médical
- Soins palliatifs

Patient inconscient :
- Avis de la personne de confiance prévaut sur tout autre avis non médical
- Prise en compte des directives anticipées
- Procédure collégiale-
- Soins palliatifs

Ecoute

Elle repose sur 3 principes:

Accompagner

On ne doit pas abandonner le patient et éviter le dialogue sous prétexte qu'on ait mal à l'aise avec le reflet de sa propre mort.

Disponibilité

Lors d'une demande, il ne faut pas fuir avec comme argument d'être débordé. Souvent le toucher, le silence sont importants même si cela prend du temps.

Observer

Il faut anticiper, regarder le malade et aller au devant de ses besoins.

 

◁ Revoir page précedente

ecouteConseil

  • Ne pas fuir le malade en fin de vie
  • Rester à l'écoute

Respect des volontés

Elles sont expliquées dans la loi du 22 Avril 2005 et le décret du 6 février 2006.
Toute personne peut rédiger des directives anticipées au cas où elle ne pourrait plus s'exprimer.

Rappel des principaux soins (M2)

soinsAfin d'apaiser le malade, celui-ci a besoin de confort et de dignité.
Ceux-ci sont réalisés à domicile (HAD), dans une unité de soins palliatifs ou dans un service conventionnel où une équipe spécialisée peut se déplacer.

Toilette

En plus de l'hygiène, c'est un moment d'apaisement avec massages, et aussi une phase privilégiée d'intimité et de dialogue. Il faudra porter une attention sur les soins buccaux en évitant une bouche sèche et une mauvaise haleine.

Lutte anti escarres

Les massages sont importants surtout au niveau des points de contacts. (◁ Révisions escarres,M2)

Confort

Le malade doit être bien installé dans son lit sans oublier tout ce qui est autour.

Pudeur

Il faudra respecter son intimité du malade qui souvent perd ses cheveux et porte une perruque.

Alimentation

Elle sera adaptée. Entre la théorie et la réalité il y a une différence. Il faut que le malade prenne du plaisir et il ne faut donc pas le forcer s'il n'a pas faim. Par contre la déshydratation étant désagréable il faudra veiller au renouvellement des bouteilles d'eau mis à sa disposition et l'aider à boire.

pcaDouleur

Elle sera bannie. ( ◁ Révisions douleur, M2)

◁ Revoir évaluation des besoins, M2

Arrêt des soins

La référence est la loi Leonetti. L'équipe médicale et paramédicale prend une décision collégiale selon les volontés exprimées du patient et en son absence de la famille.
On arrête les traitements inutiles et pour le confort, notamment pour soulager la douleur, les soignants utiliseront des doses d'analgésiques et/ou de sédatifs risquant de précipiter l'heure de la mort.
En aucun cas il s'agit de donner la mort (euthanasie). En France elle est illégale.

Transport (M2)

Le malade, du fait des nombreux soins et examens est souvent transporté.
Dans la mesure du possible le même ambulancier effectuera ce transport, afin d'établir un bon contact.
La ponctualité dans les RDV est importante.
Le malade est souvent immunodéprimé. Il faudra donc respecter les règles d'hygiène.
Le type d'ambulance, couché ou VSL ne sera pas imposé par la société sous prétexte d'un 100%, mais répondre à une prescription médicale écrite adaptée.
On surveillera perfusion, pompe antidouleur, oxygène, trachéotomie...◁ Revoir cours transport d'un malade appareillé (M2).


Résumé

 

Points clefs

  • Connaître phases fin de vie
    • du refus à l'acceptation en passant par la dépression
  • Les besoins du patient sont différents d'une personne en bonne santé
  • Attention à la déshydratation et aux escarres
  • Le patient a des droits (chartre et loi)

Répertoire

  • Recopier et définir les mots suivants :
    • soins palliatifs
    • HAD = Hospitalisation à Domicile
    • oncologie
    • AEG = Altération de l'Etat Général
    • analgésiques
    • euthanasie

Conseil

 


△ Retour début page Suite la mort ▷
◁ Retour choix module 5  
   

Menu | Cours | Aux | Téléchargement | Fiches | Exercices | Définitions | Savoir+ | Liens | Bonus | Ambulancier | Bienvenue | Contact | Plan |

Dr Pierre BLOT chim