precedent
Menu
Menu
Cours
Cours
telechargement
Téléchargement
exercices
Exercices
fiche
Fiches
suivant

Ergonomie

brancardageManutention : Généralités

Bouger un patient demande une préparation en évaluant l'environnement et l'état du patient (poids, maladie, handicap, appareillage...).
Le port de gants évitera la transmission de microbes.
Il n'y a pas que la technique. Le contact permanent est indispensable: rassurer, expliquer, participer.
On peut se faire aider par le malade, l'équipier ou avec du matériel comme un plateau de transfert. Une coordination est nécessaire.

Une partie de la manutention a été étudié au module 1 et 2

Principes

bonhomme interrogatifPréparation

Il faut savoir anticiper.
Le geste à effectuer et la charge seront évalués.
On réunira près de soi, ce dont on peut avoir besoin.

Environnement

Domicile

On enlève tous les obstacles sur le parcours et les bibelots fragiles qui peuvent tomber.
Tout autour la zone est dégagée.
On vérifiera que le sol n'est pas glissant.
Si la zone est sombre, on essayera de trouver un moyen pour s'éclairer.
Les passages difficiles et étroits sont repérés et on notera dans les immeubles si l'ascenseur marche et s'il est suffisamment large,
sinon est-il possible de descendre en chaise ?
Le lit est à bonne hauteur.( Les lits à l'hôpital ont un moteur électrique avec une télécommande)..

Blessé

avpLa protection est le premier élément de la chaîne des secours.

◁ Revoir cours protection (Module 1)

Avant toute manipulation, sauf dégagement d'urgence, un bilan vital et traumatique est effectué sur place sans bouger le blessé.
Puis le blessé est installé dans la position de sécurité adaptée à son état. (par ex. : pls si inconscient)

Il faut éviter tout geste dangereux qui risque:

attelleAu besoin, le rachis ou/et un membre seront immobilisés.

◁ Revoir cours immobilisation (Module 1)

Le patient

Poids

On jugera du poids approximatif du patient.

De plus en plus, l'ambulancier est amené à transporter des personnes ayant un excès de poids majeur (obésité).
Des précautions spécifiques sont à observer:
- possibilité ou non de marche
- nombre suffisants pour le portage
- brancard robuste et adapté
- passage possible en zone rétrécie (portes, ascenseur)

Etat clinique

Il faut connaître la maladie ou le bilan des lésions traumatiques (fractures) pour éviter tout geste dangereux et les positions permises.

poulsEliminer une urgence vitale

Si nécessaire réanimation ou gestes de secours respiratoire sont pratiqués.

◁ Revoir cours détresse

Particularités

A-t-il des escarres ?

◁ Revoir cours escarres

Est-il hémiplégique ?

Une mauvaise manipulation risque d'entraîner des douleurs et aggraver les lésions.

handicap◁ Revoir cours AVC

Est-il handicapé ?

- moteur
- respiratoire
- sensoriel
- cardiaque
- digestif

◁ Revoir cours handicapés

Peut-il marcher ?


Surtout s'il s'agit d'une urgence (transport primaire) ce n'est pas le malade qui répond mais le médecin traitant, à défaut le médecin régulateur du centre 15.
Ex. un malade ayant une douleur thoracique dira qu'il peut marcher et que ce n'est rien, alors qu'il est indispensable qu'il ne fasse aucun effort !

gantsHygiène

Afin de protéger le patient et d'éviter un accident d'accident au sang (AES), il est souvent utile de porter des gants voire un masque.

◁ Revoir cours hygiène (M3)

Appareils

On vérifiera s'il est appareillé : sonde urinaire, à oxygène, perfusion, redons, attelles, plâtre…car lors du transfert, on peut arracher les tuyaux.
Certains malades ont à domicile des appareils particuliers notamment pour l'apnée du sommeil. Dans ce cas l'appareil suivra le patient dans son sac de transport.
Attention certains appareils comme le respirateur artificiel demande un accompagnement médical obligatoire.
Certains pousses seringues utilisent des médicaments puissants et dangereux qui nécessitent un accompagnement médical ou infirmier.

◁ Revoir cours transport patient appareillé (M2)


△ Retour début page Suite manutention ▷
◁ Retour choix module 4  

 

Techniques générale de manutention

Contact avec le malade

mainRassurer

Il a peur, notamment de la chute avec risque de fracture.

▷ Savoir +: Relation et communication (M5)

Aide du patient (Participation)

Il est important qu'il puisse comprendre l'aide que l'on va lui demander.
Il faut communiquer.
Parle–t-il le français, est-il sourd ? aphasique ?
Si le patient ne peut pas aider, le déplacement est passif et l'ambulancier supportera la totalité du corps.
Il faut bien indiquer au patient tout ce qu'on attend de lui, plutôt qu'un ordre, il faut lui détailler les mouvements qu'il doit accomplir comme de plier les jambes pour faire appui sur les pieds afin de soulever les fesses.
Le malade a besoin d'appui, c'est pourquoi il risque de vous agripper brutalement au niveau de votre cou.
Pour l'éviter, demandez-lui de s'accrocher d'abord à vous au niveau de la taille ou des épaules.
La motivation du patient est essentielle pour la bonne réussite de la manœuvre.

Prise d'appui du malade

Il y a des zones du corps solides comme les ceintures scapulaires (épaule) et pelviennes (hanche).
On peut donc prendre prise à ces niveaux mais jamais en tirant.

Mobilisations interdites

Il ne faut jamais tirer sur un bras hémiplégique car l'épaule n'est plus protégée par ses muscles et toute traction distend les ligaments irrémédiablement, ce qui est responsable de douleurs très vives.

Douleur

Elle sera écoutée et pris en compte en utilisant des positions antalgiques

eva

◁ Revoir cours douleur

Aide

Personnel

On demandera de l'aide des soignants à l'hôpital et de la famille à domicile.
Pour les cas très difficiles: obésité exceptionnelle, escalier étroit, l'aide des sapeurs-pompiers sera la bienvenue, mais sans abusé et non pas pour pallier un manque en personnel.

Matériel

plateauOn peut se servir d'aides: alèze, drap permettant de faire glisser, pivoter plutôt que lever.
Le matériel est vérifié avant le transport et surtout connu (fonctionnement des freins, des positions proclive, déclive et relevage de la têtière).
Mais sur le plan propreté, il est préférable de prendre uniquement le patient sans ce qu'il y a en dessous.
Un lit électrique dont la hauteur est variable ainsi qu'une potence seront utiles.
La planche de transfert est un excellent matériel qui permet de faire glisser plus facilement le malade du brancard au lit ou vice versa.

L'ambulancier

ambulancierTenue

Il utilisera des vêtements amples, des chaussures plates et antidérapantes et les cheveux longs sont protégés.
Les ongles seront courts et propre et surtout les mains seront lavés et les avant bras dégagés. (tenue à manches courtes) et sans montre, ni bijoux.
Il ne portera pas d'objets que le malade pourra attraper comme une cravate, un collier...

◁ Revoir cours hygiène (M3)

Conditions physiques

Il doit être en forme et non malade

Verrouillage du dos

Le travail se fait avec la force des cuisses
Les gestes sont synchronisés avec blocage de la respiration pendant l'effort.
Ainsi les prises seront solides et non douloureuses avec un dos droit, la charge près du corps.

Coordination

Il faut savoir travailler en équipe.
Quand on soulève le malade, il faut coordonner les mouvements donc compter 1, 2, 3 et soulever au commandement, par ex.
Quelqu'un doit commander et donner des ordres précis d'une voix forte et ferme.
S'il a besoin d'aide extérieur, il doit au préalable expliquer au personnel ce qu'il souhaite en utilisant un langage pas trop technique et avec diplomatie.
Il faut positionner chaque intervenant afin d'éviter qu'ils ne se gênent pas entre eux.

 

Résumé

 

Points clefs

  • Etudier environnement, état clinique, handicap, appareillage
  • Si l'état circulatoire n'est pas bon, le fait de pencher le brancard est dangereux
  • Maintenir toujours la position horizontale chez une personne qui saigne
  • Rassurer, expliquer, participer
  • Une mauvaise manipulation risque d'entraîner des douleurs et aggraver les lésions
  • Trajet long + personne âgée = risque d'escarres
  • Préférer un transfert sans prendre le drap en dessous
  • Utiliser un plateau de transfert
  • Coordination en équipe
  • Perfusion
    • jamais de clampage et de flacon couché entre les jambes du malade
    • le liquide coule goutte à goutte et l'orifice de ponction veineuse ne doit pas gonfler
    • on ne touchera pas la molette de réglage
  • Sonde gastrique, sonde urinaire
    • pas de traction

Répertoire

  • Recopier et définir les mots suivants :
    • Manutention, transfert
    • Antalgique
    • Escarres, hémiplégie

Conseil

 


△ Retour début page Suite manutention ▷
◁ Retour choix module 4  
   

Menu | Cours | Aux | Téléchargement | Fiches | Exercices | Définitions | Savoir+ | Liens | Bonus | Ambulancier | Bienvenue | Contact | Plan |

Dr Pierre BLOT chim