precedent
Menu
Menu
Cours
Cours
telechargement
Téléchargement
exercices
Exercices
fiche
Fiches
suivant

Infection

Maladie infectieuse : signes, fièvre...

En général, l'infection évolue par stades : incubation, invasion (début), état, évolution, convalescence.
Le syndrome infectieux associe classiquement : fièvre, asthénie (fatigue). Elle peut s'accompagner de signes annexes comme: tachycardie, deshydratation, frissons...
Le plus important dans le bilan est de rechercher des signes de détresse respiratoire, circulatoire (état de choc) ou neurologique (convulsion, coma).

 

Signes cliniques

Quel que soit la maladie infectieuse, elle évolue toujours selon des phases de durée plus ou moins longue.

Stades de l'infection

La maladie infectieuse évolue en général en plusieurs stades:

Phase d'incubation

Il y a eu contact avec le germe qui est entré dans l'organisme (porte d'entrée) et se multiplie silencieusement.
Il n'y a aucun signe, mais la personne est parfois déjà contagieuse.
Sa durée est variable de quelques jours à plusieurs semaines selon la maladie.

Info

  • On peut être contagieux sans le savoir

Phase de début ou d'invasion

Apparition des premiers signes souvent peu spécifiques (fièvre-fatigue).

infectionPhase d'état

Des signes spécifiques de la maladie se manifestent comme des boutons (on parle d'éruption) ou de la toux.
La maladie atteint son maximum.

Phase d'évolution

Les signes s'atténuent avant la guérison ou bien au contraire tout s'aggrave.
L'infection se généralise et les microbes passent dans le sang (septicémie).
Le décès est possible (choc infectieux dit choc septique)

Phase de convalescence

C'est la guérison.
Mais des séquelles sont possibles (du simple cratère après des boutons) à une invalidité (coma après une méningite par ex.).
La maladie peut devenir chronique comme une hépatite.

Syndrome infectieux

Le bilan médical et la recherche d'une détresse sont étudiés au module 2. Ceci est une révision et mise à jour des connaissances

Un syndrome est un regroupement de signes cliniques.
Dès la phase d'invasion et surtout en pleine phase d'état lorsque les microbes prolifèrent, les principales manifestations du syndrome infectieux sont :

La fièvre

Définitions

temperaturefievreLe facteur commun d'une infection est l'augmentation de la température ou hyperthermie (au-delà de 37°5).
Lorsque la cause est une infection on parle plutôt de fièvre.
On dit aussi que la personne a " de la température" (mauvais terme, puisque c'est normal que le corps soit chaud).

C'est un phénomène naturel de lutte contre les infections virales et bactériennes.
L'hyperthermie a aussi des causes non infectieuses comme le coup de chaleur.

◁ Revoir cours hyperthermie


Conseil

  • Petite subtilité entre fièvre et hyperthermie
    • Dans les 2 cas il y a augmentation de la température
    • Mais l'hyperthermie est plutôt réservée aux causes sans infection comme un coup de chaleur par exemple


frissonsSensation

La personne a une sensation de chaud ou au contraire a très froid, se couvre et ses extrémités sont froides (par forcément un état de choc heureusement).
La fatigue ou asthénie apparaît.
Souvent il frisonne et devient pâle.

thermometre tympaniqueMesure de la température

La fièvre varie entre 37°5-38° et 40-41°C. Au-dessus le corps humain ne supporte plus.
A noter qu'on peut avoir une maladie infectieuse sans fièvre, voir même avec une légère hypothermie.

Elle se mesure avec un thermomètre. ( ▷ Voir: Technique de mesure)

Fiche technique


▽△ Rappel physiologique sur la production de chaleur ▽△

 

La température du corps humain est constante vers 36°-37°, malgré les variations de la température extérieure.
Pour maintenir cette température, on se protège avec des vêtements , et on produit de la chaleur en brûlant notre alimentation.
En urgence on peut produire de la chaleur avec le frisson. C'est une contraction des muscles sans mouvement ce qui échauffe le muscle (comme un frein de voiture qui chauffe: l'énergie cinétique se transforme en chaleur. C'est le classique effet Joule).
Lors d'une infection le thermostat situé dans le cerveau est réglé au dessus de 38°C, d'où le frisson....( comme si on augmentait le thermostat de son appartement).
La production de chaleur (fièvre) nécessite de l'énergie: oxygène et alimentation riche, or en général on n'a pas faim. Paradoxal !


Asthénie

La fatigue est un signe d'alerte fréquent rencontrée dans les maladies infectieuses.

Signes généraux

Pour faire de la chaleur et donc de la fièvre, l'organisme consomme de l'énergie (oxygène et sucre) et de l'eau.
C'est comme une chaudière qui fabrique de la chaleur. Elle a besoin de carburant.

- Tachycardie (accélération du rythme cardiaque)
Le coeur s'accélère pour amener au plus vite de l'oxygène et du sucre aux cellules

- Polypnée (accélération du rythme respiratoire)
Le corps humain consomme plus d'oxygène.

- Signes de déshydratation
Baisse du volume des urines (oligurie) qui deviennent jaune foncée
Sécheresse de la bouche et soif
Le corps brûle des calories mais aussi de l'eau.

- Frissons
C'est un mécanisme de fabrication de la chaleur, le muscle se contracte sans faire de mouvements comme le frein d'une voiture qui chauffe.

epilepsie- Convulsions
Chez le jeune enfant, la montée brutale de la température peut parfois déclencher ujne convulsion.

◁ Revoir cours pédiatrie (convulsions), module 2

Signes spécifiques

Le microbe peut se développer dans un organe particulier: poumon, rein, vésicule biliaire, cerveau… et donner une maladie infectieuse particulière.

Ils sont variables selon la maladie
par ex: toux, douleur pharyngée, écoulement, rougeurs, jaunisse...

▷ Voir page suivante détails de quelques maladies infectieuses (Savoir +)

Signes de gravité

Tout est possible de la simple fatigue au choc septique.
Il est important de rechercher des signes alarmants (détresse).

Certaines personnes sont plus sensibles et risquent des complications plus fréquentes :

Détresse circulatoire : Choc septique ou infectieux

Parfois des signes de choc (détresse circulatoire) peuvent apparaître en rapport avec un passage des bactéries dans le sang (septicémie) et/ou de la virulence du germe.
La déshydratation, une infection abdominale (péritonite) sont aussi à l'origine d'une détresse circulatoire.

Le diagnostic n'est pas évident: pas de pâleur (car pas d'anémie) et souvent la chute tensionnelle est modérée ou inexistante.

marbrureLes meilleurs signes sont :
- Tachycardie ( Accélération du pouls)
- Teint terreux
- Soif
- Désorientation
- Marbrures
plaques en carte de géographique notamment au niveau des genoux puis face antérieure des cuisses.

Cas particulier : Purpura

purpuraCe sont des plaques violacées découpées (comme une carte de géographie) qui se développent en quelques heures sur le corps, bras, abdomen.
Elles ressemblent à des hématomes. On parle de purpura.
Elles précédent une détresse circulatoire. L'évolution est fulgurante en quelques heures, d'ailleurs on parle de purpura fulminans.
C'est très grave, voire mortel en quelques heures. (Septicémie)
Il est très important de dessiner au stylo à bille les pourtours des plaques pour voir leur progression.
On doit alerter immédiatement le centre 15.

Attention

  • Enfant + fièvre + plaques violettes sur le corps= extrême gravité = Centre 15

Détresse cérébrale : Coma

Elle est en rapport avec une grave détresse circulatoire ou l'infection est due à une méningite (infection des membranes du cerveau).

Détresse respiratoire

Examens complémentaires (Savoir +)

Prise de sang

Elle permet de rechercher le microbe dans le sang ou de mesurer des indicateurs de l'infection. (NFS,VS...)

Prélèvements

On recherche directement le germe dans le pus, la gorge, le liquide céphalo-rachidien (ponction lombaire).

Radiographies

Echograhie, et scanner sont utilisés pour rechercher une poche de pus notamment dans l'abdomen (péritonite).

Traitement (Savoir +)

Gestes

Refroidir

frissonsEnfant

Il est conseillé de refroidir de quelques degrés afin d'éviter les convulsions ou leurs récidives.
Le bain froid est difficile voire dangereux. On évitera les vêtements chauds avec une bonne aération.

Adulte

La logique est de refroidir. Mais le malade qui frissonne à une sensation illogique de froid et recherche au contraire des couvertures.
Donc, on couvre uniquement si le malade le demande.

Réhydrater

Le malade a soif. On peut logiquement lui donner de l'eau.
MAIS si une intervention chirurgicale est nécessaire (péritonite), il faut l'éviter.

Alimentation

En théorie, le patient a besoin de beaucoup de calories mais il n'a pas faim.

Antipyretiques

Il existe des médicaments qui font baisser la fièvre.
C'est de l'automédication par le malade lui même ou sa famille. mais pas par l'ambulancier qui va transporter le malade.
Citons : le paracétamol, les antiinflammatoires: ibuprofène, advil...

Traitement médical (Savoir +)

Le meilleur traitement est de "tuer" les microbes avec les antibiotiques.
Mais certains microbes sont résistants aux antibiotiques.
Il n'y a pratiquement pas de tueur de virus.

▷ Vidéo: Les antibiotiques, c'est pas automatique (France 5)

appendiciteTraitement chirurgical (Savoir +)

Certains organes comme la vésicule biliaire, l'appendice peuvent s'infecter, il faut alors opérer en urgence, enlever l'organe malade et compléter par des antibiotiques.

◁ Revoir urgences chirurgicales digestives (module 2)

 

Résumé

 

Points clefs

  • Connaître les stades de l'infection
  • Différence entre hyperthermie et fièvre
  • Ne pas dire "il a de la température" (tout le monde en a, heureusement)
  • Toujours rechercher des signes de détresse

Répertoire

  • Recopier et définir les mots suivants :
    • fièvre, asthénie
    • éruption, frissons, purpura, oligurie, photophobie
    • septicémie

Conseil

 


△ Retour début page Maladies infectieuses ▷
◁ Retour choix module 3  
   

Menu | Cours | Aux | Téléchargement | Fiches | Exercices | Définitions | Savoir+ | Liens | Bonus | Ambulancier | Bienvenue | Contact | Plan |

Dr Pierre BLOT chim