precedent
Menu
Menu
Cours
Cours
telechargement
Téléchargement
exercices
Exercices
fiche
Fiches
suivant

Hygiène

Lutte et traitement de l'infection

Nous luttons en permanence contre les microbes grâce à nos défenses naturelles que sont la peau, les globules blancs, la lymphe, les anticorps.
Les lymphocytes (une catégorie de globules blancs) mémorisent l'arrivée de nouveaux intrus (antigène) et s'ils reviennent, il y a sécrétion d'anticorps ou une réaction cellulaire se produit. C'est l'immunité spécifique.
On renforce l'immunité grâce aux vaccins et sérums. Il s'agit d'une immunité acquise (vaccin) ou passive (sérum).


 

Les défenses

Les défenses naturelles (Immunité non spécifique)

L'être humain vit en permanence avec les microbes.
Lorsqu'il est en contact avec un germe plus virulent, il essaye de les détruire car il est équipé de moyens naturels de défense.
On parle d'immunité naturelle.

Peaupeau

C'est la première ligne de défense.
Elle est une bonne barrière contre la pénétration des microbes situés sur notre corps et en provenance de l'environnement.
Rappelons que sur la peau, il y a toujours des microbes. La peau n'est pas stérile.

Mais lorsqu'une lésion apparait (plaie ou une intervention chirurgicale), ou si on pose une sonde urinaire, une perfusion, la peau ou les muqueuses deviennent une excellente porte d'entrée.

Les moyens de lutte efficace sont :
- une bonne hygiène,
- un lavage des mains efficace et régulier
- une préparation de la peau avant la chirurgie,
- la pose avec asepsie des cathéters (tuyau dans une veine pour perfusion) d'une sonde urinaire,
- la désinfection d'une plaie

Muqueuses

Elles tapissent certaines zones internes du corps ayant accès vers l'extérieur ( voies aériennes, tube digestif, uro-génital).
Elles sont pourvues de mucus voire de cils (trachée) qui retiennent ou chassent les germes.

leucocytesGlobules blancs

Les globules blancs (polynucléaires) sont chargés de manger les microbes (phagocytose). Les vaisseaux se dilatent (vasodilatation) pour apporter le maximum de cellules de défense.
Des signes d'inflammation apparaissent :
- rougeur et chaleur (en rapport avec l'afflux de sang),
- gonflement (œdème), et douleur.
- fièvre

◁ Revoir cours sur le sang

Lymphe

lymphe-2C'est un système peu visible qui évacue les microbes vers les grosses veines.


On le voit par exemple lors d'une infection d'un doigt. Un filet rouge apparait sur la peau (lymphangite) et des ganglions (adénopathies) grossissent tout le long du trajet.

◁ Revoir cours sur le système lymphatique

 

Immunité spécifique

Anticorps (Immunité humorale)

Les lymphocytes du sang (une catégorie de globule blanc) se souviennent de leurs agressions antérieures ou d'une vaccination.
Si le même microbe revient, des substances ou anticorps, crées par ces lymphocytes, vont lutter efficacement contre cet intrus.
C'est ainsi qu'après avoir contacté certaines maladies infectieuses (rougeole, rubéole) on ne peut pas la contracter de nouveau.
Les lymphocytes ont acquis une mémoire donnant une immunité définitive.

Le corps reconnu est l'antigène et la substance sécrétée pour le détruire est l'anticorps.

Immunité cellulaire

Certains types de lymphocytes (T) réagissent contre les intrus. (Ils sont défaillants dans le SIDA).

Immunodépression

Certaines personnes ont leur mécanisme de protection contre l'infection très affaibli.
Ils vont développer facilement des infections graves avec des microbes peu agressifs.

L'immunodépression est présente dans les situations suivantes:


Conseil

  • Liste à apprendre par coeur

Le mécanisme de l'immunodépression est variable:

Les défenses (Immunités) acquises ou passives

On renforce l'immunité grâce aux vaccins et sérums.
Il s'agit d'une immunité acquise (vaccin) ou passive (sérum)
Un antigène est une substance étrangère qui injectée dans l'organisme, permet le développement d'anticorps.
Un anticorps est le produit que nous fabriquons pour combattre l'antigène.

▷ Vidéo: Les défenses immunitaires (France 5)

Vaccins


immunite vaccinaleIl s'agit d'une médecine préventive. (◁ Revoir cours médecine préventive, module 2)
Le principe consiste à mettre l'individu en contact avec un microbe atténué ou tué ne pouvant donner la maladie.
L'organisme développe contre cet étranger (antigène inoffensif) des substances destructives appelées anticorps. Certains restent pendant plusieurs années dans le sang. Chaque fois que le microbe voudra entrer, il sera immédiatement détruit par cette sentinelle.
Le vaccin a un rôle préventif car il protège contre la maladie et évite ainsi de développer la maladie.
Mais les anticorps n'apparaissent pas immédiatement. Les vaccins ne peuvent donc agir immédiatement sur une maladie déclarée.

vaccinationLe vaccin s'atténue, et il faut donc faire régulièrement des rappels qui permettent de restimuler la fabrication d'anticorps.

Néanmoins le vaccin ne protège pas à 100 %.
Il faut donc toujours continuer à respecter les règles d'hygiène et de protection de l'ambulancier et du malade.

La vaccination

Les principaux vaccins sont :

Mais aussi , car fortement recommandé:

Le calendrier officiel a été modifié en 2013.

calendrier vaccination

Pour le transport sanitaire sont obligatoires : DT Polio,, hépatite B, grippe (recommandé).
(En Mai 2010, le haut conseil de la santé publique suspend l'obligation vaccinale pour les professionnels des carrières sanitaires et les professions de secours)

Pour l'hépatite B, il n'y a pas de rappel mais on fait une analyse sanguine pour contrôler le taux d'anticorps (anti-Hbs). Si ce taux est faible (<10 mUI/ml) on fait un rappel.

Conformément à l'article L3111-4 du code de la santé publique, les personnels ambulanciers sont tenus d'être vaccinés contre l'hépatite B, la diphtérie, le tétanos, la poliomyélite. Il convient de se référer aux dispositions de l'arrêté du 6 mars 2007 fixant les conditions d'immunisation pour vérifier que les personnels sont correctement immunisés.

▷ Recommandation officielle (pdf)

Sérums: Sérothérapie

serumElle consiste à introduire directement par piqûre un sérum contenant des anticorps spécifiques pour un germe.
Son action est immédiate et permet d'agir pour prévenir ou atténuer une maladie mais sa durée d'action est limitée
Citons les sérums contre (anti-) le tétanos (sérum antitétanique), la coqueluche, la rubéole, la rage, la rougeole.
Les sérums sont fabriqués chez l'animal (le cheval, mais souvent risque d'allergie) ou prélevés chez des convalescents (immunoglobulines dite gammaglobulines humaines).

Sérovaccination

Le sérum agit immédiatement puis le vaccin prend le relais.

Vaccin Sérum
Immunité active Immunité passive
Action retardée Action immédiate
Rappels nécessaires Une injection
Durée prolongée Courte durée
Risque faible Risque allergique

 




Elimination des germes

Le détail sera étudié quelques pages plus loin au chapitre hygiène

Destruction des microbes

Antibiotiques

Ils tuent les bactéries, mais ils n'ont aucune action sur les virus ou les champignons.

Notes

  • Pas d'antibiotiques sur une infection virale

Antiseptiques

Ils sont utilisés localement, au niveau du foyer d'infection. Par exemple, le nettoyage d'une plaie sale par de la bétadine.

Suppression des vecteurs

L'un des principaux moyens de transmission, ce sont les mains. Le lavage des mains est primordial.
Il faut aussi veiller à l'élimination des eaux usées, supprimer les moustiques, les rats, les renards, et surtout nettoyer toutes les surfaces de l'ambulance.

Désinfection

Définitions

Décontamination

C'est l'élimination d'un maximum de germes sur du matériel souillé.
Elle doit toujours être réalisée par un nettoyage.
Elle sera suivie d'une désinfection car son action est provisoire.

Désinfection

C'est la destruction d'un maximum de germes à la surface de la peau ou d'une surface qui a été décontaminée (nettoyée) avant.
Son action est provisoire.

Antisepsie

Méthode qui élimine ou inactive un microbe au niveau d'un tissu vivant à l'aide d'un antiseptique.

Asepsie

On évite d'introduire des germes par des précautions.

Stérilisation

C'est l'élimination totale et définitive des germes sur un objet qui a été nettoyé.
Son action est durable grâce à un emballage hermétique avec la mention d'une date de péremption.

Les antiseptiques

Produit qui tue ou prévient la croissance d'un micro-organisme.
Ils sont utilisés sur un tissu vivant.
Ne pas confondre avec un désinfectant ( même si certains produits sont communs) qui servent pour désinfecter le mobilier et les surfaces.

▷ Voir Nettoyage ambulance

Dérivés chlorés comme le Dakin

Peu utilisés , ils sont pourtant efficaces

betadineDérivés iodés comme la Bétadine®

Ils ont une action nettoyante et désinfectante.
Ils sont incompatibles avec les dérivés mercuriels
Il existe plusieurs modèles reconnaissable à leur couleur:
- rouge: lavage des mains (solution moussante)
- jaune : désinfection d'une plaie
- orange: peau saine car solution alcoolique
- bleu: pour les muqueuses type vaginale
- vert : pour les bains de bouche

Certaines personnes sont allergiques à ces produits, toujours le demander avant, mais rien à voir (contrairement à ce que le personnel soignant croit !) avec l'allergie à l'iode notamment avec les produits radiologiques (scanner avec injection, urographie intraveineuse)

Ils sont contre indiqués aux personnes enceintes et les nouveaux nés.

hibistrubChlorexidine (Hibitane, Hibistrub®)

Elle est utilisée pour le lavage et la désinfection des mains, des plaies....
Il ne faut l'utiliser sur les yeux, les muqueuses et les oreilles

Alcool à 70 °

pour désinfection des mains à peau saine, avec application pendant plusieurs minutes, après lavage soigné

Ammoniums quaternaires

(Cetavlon , Biocidan...). Ils nettoient les plaies souillées de graisse ou de goudron, mais sont peu désinfectants.

Dérivés du mercure: (Mercryl ®)

Ils sont moins utilisés en raison de risque allergique et de résistance aux microbes.
Ce sont de bons nettoyants surtout la peau tachée de goudron

Précautions d'usage

On utilisera des antiseptiques aqueux plutôt qu'alcoolique.
Attention: Ne jamais mélanger les produits.Certains antiseptiques sont incompatibles entre eux.
Il est préférable de choisir un savon avec un antiseptique (Hibiscrub, Bétadine moussante...).
Les antiseptiques entamés et conservés trop longtemps peuvent se contaminer et devenir un véritable bouillon de culture. Il faut jeter tous les flacons ouverts depuis plus d'un mois. Certains comme le dakin, éosine... ne doivent pas être conservés plus de huit jours.

D'où la nécessité de noter sur le flacon les dates d'ouverture.
On vérifiera la date de péremption
On pose le bouchon de façon à ce son côté intérieur ne soit pas en contact avecf le plan de travail.
Mais on préferera pour le lavage des mains un système de distribution à pied.
Le flacon sera fermé et la date de la première utilisation inscrite.
Il est préférable d'utiliser des petits conditionnements.
Mais le mieux est d'utiliser ces produits sous la forme unidoses.

Hygiène

mainsCe sont des règles reposent sur le bon sens, avec application avec rigueur de protocoles. (Procédures ou fiche technique).

L'hygiène s'applique :
- à soi même (Hygiène de vie)
- dans sa profession (Hygiène hospitalière ou ambulancière)
- dans le milieu où on vit (Hygiène de l'environnement

▷ Voir cours hygiène 3 ème partie

Isolement

Nous sommes loin de la mise " en quarantaine". Les modes de contamination étant mieux connus.

Isolement protecteur

Chez le malade fragile, c'est l'environnement qui est contagieux.
Pour éviter la contamination pendant le transport, il faut que tout soit propre: véhicule, matériel, literie.
L'ambulancier est porteur d'une blouse propre, ses mains sont lavées. Les règles d'asepsie sont respectées.
Le malade porte un masque pour se protéger.

Isolement strict

Il est exceptionnel : grands brûlés, rage, diphtérie, typhus.


Résumé

Points clefs

  • La peau n'est jamais stérile
  • Défenses naturelles : peau, muqueuses, globules blancs, lymphe, anticorps
  • Inflammation: rougeur,chaleur, oedemes, douleur, fièvre
  • Différence entre vaccin et sérum
  • Ne pas confondre décontamination et désinfection

Répertoire

  • Recopier et définir les mots suivants :
    • immunité naturelle
    • globules blancs, lymphocytes
    • antigène, anticorps
    • vaccin, sérum
    • décontamination, désinfection, asepsie, antisepsie, stérilisation

Conseil

 


△ Retour début page Signes de l'infection ▷
◁ Retour choix module 3  
   

Menu | Cours | Aux | Téléchargement | Fiches | Exercices | Définitions | Savoir+ | Liens | Bonus | Ambulancier | Bienvenue | Contact | Plan |

Dr Pierre BLOT chim