precedent
Menu
Menu
Cours
Cours
telechargement
Téléchargement
exercices
Exercices
fiche
Fiches
suivant

Handicapés

La déficience est la dégradation d'une fonction. L'incapacité est l'impossibilité d'accomplir une activité.
Ces handicaps sont temporaires ou définitifs.
Ils résultent d'une maladie, de naissance, d'un traumatisme ou de l'usure des organes (vieillesse).
Si l'handicap est important, la personne est invalide et/ou dépendant.
L'handicapé moteur (séquelles d'AVC, post traumatique...) nécessite aide et séances de kinésithérapie.
L'handicapé respiratoire (principalement l'insuffisance respiratoire chronique) a besoin d'oxygène, de surveillance (consultation) et parfois retour à l'hôpital pour décompensation respiratoire.
La perte de la vision s'appelle la cécité, de l'audition la surdité.
L'escarre se forme lors d'un appui sans mouvements (alitement prolongé). La peau devient rouge, puis s'abime.
Il faut l'éviter par un changement de position fréquent et des soins d'hygiène.
Pour le transport, l'escarre sera protégée, les déjections nettoyées et la personne bien positionnée.

Il s'agit d'une synthèse des différentes maladies avec handicap vues dans ce module 2.


 

Définitions

La déficience

C'est la dégradation d'une fonction :
- anatomique (déficience physique),
- physiologique (déficience sensorielle ou viscérale)
- psychique (déficience mentale)
Cet état est définitif ou temporaire, par rapport à une personne normale.

Elle résulte d'un accident, d'une maladie ou tout simplement de la vieillesse. Elle est acquise.
Mais si elle existe dès la naissance, transmise par les parents, elle est héréditaire.

L'incapacité

Tous les jours nous accomplissons des taches comme se nourrir, s'habiller.
L'incapacité,c'est donc l'impossibilité d'accomplir totalement ou partiellement une de ces activités.
Cette incapacité résulte en général d'une déficience.
Par ex, une fracture (déficience physique) entraîne une incapacité de marcher. La fonction de locomotion est réduite.

◁ Revoir les besoins fondamentaux

Le handicap

handicapLa déficience et donc l'incapacité ne permettent pas de vivre normalement dans son environnement, son milieu social. On dit que la personne est handicapée.
Mais sa tolérance est variable d'un sujet à l'autre et est fonction aussi de l'aide que le malade peut obtenir.
On parle donc de l'handicap fonctionnel mais aussi de l'handicap socio-culturel.

L.es besoins de l'handicapé seront différents chez une personne isolée, vivant seule chez elle que chez un malade bien intégré dans sa famille.

Après une maladie aigue ou d'un accident, l'handicap est temporaire (par ex. l'immobilisation d'une fracture), une rééducation permettra de guérir sans séquelles. Mais l'handicap peut aussi ne pas disparaître complètement. On parle alors de séquelles qu'il faudra chiffrer pour mesurer le taux d'invalidité.

L'invalidité

Si la personne travaillait, il faut essayer de le reclasser dans le monde du travail et de calculer son taux d'invalidité, voire une aide financière. Souvent la personne devient inapte au travail. C'est le rôle de la COTOREP ou commission technique d'orientation et de reclassement professionnel.

La dépendance

Lorsque l'handicapé a besoin de l'aide d'une personne ou d'un appareil comme un fauteuil roulant, on dit qu'il est dépendant.
Il a aussi besoin de médicaments comme des anti-douleurs, (antalgiques).

◁ Revoir cours sur la douleur

Handicaps moteurs

La personne ne peut plus effectuer normalement les mouvements habituels de la vie courante comme la marche ou les mouvements des membres.

Les signes

Paraplégie

rachis fracture 2C'est la paralysie des 2 membres inférieurs, après section ou compression de la moelle.
Malgré une intervention chirurgicale rapide, la paralysie persiste souvent. Les muscles sont paralysés, puis des positions vicieuses apparaissent si aucune mobilisation n'est faite. L'insensibilité est totale.
Il existe aussi des troubles pour uriner et des risques d'escarres. Une rééducation intensive permet de diminuer ces séquelles.

Tétraplégie

C'est la paralysie des 4 membres, par atteinte du rachis cervical. Une atteinte respiratoire associée est fréquente et grave.

Hémiplégie

C'est la perte du mouvement d'une moitié du corps. Le membre paralysé est flasque ou au contraire rétracté. La marche est souvent difficile. Elle survient après un traumatisme et surtout un accident vasculaire cérébral. Elle apparaît de l'autre côté de la lésion au cerveau.
Elle peut être associée à une paralysie faciale (de la face, de même côté que la lésion) et/ou des troubles de la parole (aphasie).

Autres

Marche hésitante
Troubles de l'équilibre
Parole difficile
Troubles sensitifs associés
Raideur des articulations
Hypertonie musculaire
Fausse route
Mouvement incontrôlés : mimique, tics...

Quelques maladies ou traumatismes handicapants

Accident vasculaire cérébral

Il laisse souvent de lourdes séquelles :
- une aphasie ou trouble de la parole
- des troubles de la mémoire
- des troubles du comportement, par exemple la personne peut pleurer souvent, être irritable et peu coopérante
- une hémiplégie, c'est la paralysie de la moitié du corps.

◁ Revoir cours AVC

Sclérose en plaques

La personne devient peu à peu invalide avec des périodes d'aggravation, de stabilité ou d'amélioration. Elle touche les nerfs au hasard d'où des signes variés comme:
difficulté à parler, troubles de la marche, contrôle difficile de la miction...
▷ Voir vidéo (France 5)
▷ Lien : La maison de la SEP

Maladie de Parkinson

genou-plaqueLa marche se fait à petit pas, au repos les mains tremblent, son visage se fige et la parole est mal articulée et monotone.

◁ Revoir cours neuro

Fractures

Elles sont consolidées par la chirurgie ou par immobilisation par plâtre. Après les articulations sont ankylosées, il faut les rééduquer.

pth1Arthrose

C'est une maladie des articulations qui vieillissent anormalement vite. L'articulation devient raide et douloureuse.
Des médicaments améliorent la situation. La hanche ou le genou sont parfois remplacés par une prothèse dite prothèse de hanche ou P.T.H. ou de genou P.T.G.

Amputation d'un membre

En dehors des accidents, elle est en rapport avec une maladie des artères ou artérite souvent favorisée par le tabac et/ou le diabète.

Myopathies

C'est une maladie héréditaire qui atteint les muscles entraînant des paralysies multiples des membres mais aussi troubles respiratoires car ne l'oublions pas la respiration se fait avec des muscles!

rhumatoMaladies rhumatologiques (savoir +)

- spondylarthrite ankylosante
- polyarthrite rhumatoïde
- goutte
Toutes ces maladies entraînent : douleur, déformation, handicaps.

Infirme moteur cérébral ou I.M.C.

Les signes sont variables selon la zone atteinte dans le cerveau. Citons : une marche difficile, une mimique avec des tics et grimaces, une difficulté à coordonner les mouvements de la vie courante.

Traumatisme crânien

Des séquelles motrices sont possibles.

Traumatisme rachidien

Une fracture avec déplacement du rachis peut sectionner la moelle épinière à l'origine d'une paraplégie ou tétraplégie selon le niveau.

Handicaps respiratoires

Les signes

Le patient tousse souvent et crache.
Il est essoufflé, respire vite et s'arrête de parler pour reprendre sa respiration. On parle de dyspnée.
Au début cela survient à l'effort puis dans la vie quotidienne et enfin en permanence (dyspnée de repos).
Principalement en hiver, il présente des décompensations respiratoires dues à une infection.

Quelques maladies handicapantes

Insuffisance respiratoire chronique

respirationLes poumons sont détruits par différents mécanismes : tabac, pollution, facteur génétique..
Au microscope, il y a de moins en moins de structures pulmonaires comme un gruyère plein de trous et les bronchioles se bouchent.
L'oxygène a du mal à rentrer dans la circulation puis le gaz carbonique diffuse mal vers les alvéoles.
L'infection aggrave la situation. On parle de BPCO ou bronchopneumopathie chronique obstructive.

L'oxygène est souvent nécessaire à très faible débit, notamment à l'aide d'un concentrateur d'oxygène.
Puis une assistance respiratoire à l'aide d'une machine (un ventilateur) devient nécessaire avec un masque facial, puis en continue à l'aide d'une trachéotomie.

◁ Revoir cours BPCO

Asthme

L'air entre difficilement dans les alvéoles mais ne peut plus sortir à l'expiration car les petites bronches sont rétrécies voire bouchées.
Souvent le patient a des antécédents d'allergie. La pollution de l'air n'arrange pas les choses.
Des médicaments par aérosol vont dilater les bronchioles et ainsi améliorer la situation.
Exceptionnellement la crise s'aggrave et l'asphyxie devient dramatique nécessitant l'intervention du SAMU.

◁ Revoir cours crise d'asthme

Mucoviscidose

Elle détruit dès l'enfance les poumons. Les sécrétions bouchent les bronches.

Trachéotomie

C'est un trou qui est pratiqué dans la trachée au niveau du cou.
Elle est nécessaire lorsque le malade a le larynx obstrué, comme dans un cancer.
Certains insuffisant respiratoires sont améliorés par ce court-circuit, ainsi que les comateux, et tous les malades neurologiques ayant du mal à avaler.

▷ Voir détails transport patient appareillé

Apnée du sommeil

Certaines personnes oublient de respirer en dormant notamment les ronfleurs et les obèses. Le taux d'oxygène baisse dans le sang (hypoxie) mais heureusement le cerveau est vigilant et stimule le dormeur qui se réveille...Conclusion le sujet a l'impression qu'il n'a pas bien dormi et de plus ces organes qui ont manqué d'oxygène s'usent plus vite. C'est comme si vous conduisiez avec le frein à main.
On peut dépister ces personnes et leur confier une machine à domicile avec un masque qu'ils mettent la nuit.

▷ Voir site apnée du sommeil

Handicaps sensoriels

aveugleHandicap visuel

0,50 % de la population générale présente un handicap visuel. 0,10 % a une perte complète de la vision.
On parle aussi de cécité.

Handicap auditif

0,15 % de la population générale présente un problème auditif majeur. 0,05 % à une perte complète de l'audition. On parle de surdité.
Pour parler à un malentendant, il faut attirer l'attention avant de parler, penser que votre interlocuteur lit le mouvement de vos lèvres. Il faut ne pas cacher sa bouche, articuler sans excès, ne pas crier et faire des phrases courtes.

Handicap de la communication

Les troubles de la mémoire, de la parole, de la lecture et de la compréhension sont présents chez 40 % des personnes âgées entrant en institution. Ces handicaps favorisent le repli sur soi.

Rappelons que l'aphasie est un trouble de la parole, souvent associé à une hémiplégie. L'origine est souvent un AVC.
Mais attention, la compréhension est variable. Curieusement certaines personnes ne comprennent pas ce que vous dites, mais par écrit, tout est clair !

Maladie d'Alzheimer


Il s'agit d'un vieillissement anormalement rapide et prématuré du cerveau.
La personne oubli ses souvenirs avec désorientation.

◁ Revoir cours neuro

Coma prolongé

Après un traumatisme crânien ou une anoxie cérébrale (mort subite, asphyxie...), l'inconscience peut se prolonger pendant un temps très variable, voire absence de réveil.
Un traumatisé peut se réveiller mais avec parfois des séquelles diverses: paralysie, troubles de mémoire…
Après un arrêt cardio-respiratoire, grâce à une réanimation efficace, le cœur peut repartir, mais le cerveau a déjà souffert de l'absence d'oxygène ou anoxie.
En cours d'hospitalisation des complications peuvent survenir : surinfection pulmonaire, escarres. On parle de complications de décubitus (d'alitement)
Le comateux est alité dans un lit antiescarre,
Selon la profondeur du coma, on a :

Handicaps mentaux

Lorsque le trouble du comportement est incompatible avec une vie sociale normale, on le classe dans l'handicap mental.

On peut classer l'handicapé selon un test qui donne le degré d'intelligence ou Quotient Intellectuel (Q.I.)
- Débilité légère : QI entre 65 et 80
- Débilité moyenne : QI entre 50 et 65
- Débilité profonde : QI entre 50 et 30

Rappelons qu'un sujet normal a un QI largement supérieur à 100.

Autres handicaps

Handicapé cardiaque

Malade porteur d'une pile

On parle de stimulateur cardiaque ou pace maker.
C'est un fil électrique dans une cavité du cœur relié sous la peau du thorax à un petit appareil électrique. Il a pour rôle d'entraîner électriquement le cœur en cas de défaillance notamment si le pouls est trop lent.
Un contrôle régulier de cette pile est nécessaire.
Les grandes constantes vitales seront prises : pouls, tension…
Le risque exceptionnel pendant le transport est l'inefficacité cardiaque (arrêt cardiaque). Il faudra alors pratiquer les manœuvres habituelles de réanimation.

defi implanatble1Défibrillateur implantable

Pour les patients à haut risque de troubles du rythme cardiaque (antécédents mort subite, insuffisance cardiaque), il est maintenant possible d'implanter un mini-défibrillateur.

◁ Revoir cours défibrillateur (M1)

Futur greffé du cœur

Le cœur véritable pompe cardiaque peut s'user prématurément, parfois en peu de temps. Une insuffisance cardiaque dramatique et irréversible survient. La survie du malade est alors de courte durée.
Le cardiologue peut proposer une transplantation cardiaque ou "greffe du cœur", véritable "échange standard". Le malade est mis sur une liste d'attente.
Si son état le permet il quitte l'hôpital et doit pouvoir être joint rapidement, pour se rendre à l'hôpital universitaire (C.H.U.) le plus rapidement possible.
L'ambulancier peut participer à cette véritable course contre la montre.
Le transport se fait demi-assis, souvent sous oxygène.

◁ Revoir cours insuffisance cardiaque

hemodialyseHandicapé rénal

Chez l'insuffisant rénal chronique, les reins ne peuvent plus éliminer les déchets comme l'urée, mais aussi l'eau.
Ces produits vont s'accumuler dans l'organisme et sont toxiques
Un appareil d'hémodialyse ou rein artificiel va épurer le sang de ces éléments néfastes.
Il y a plusieurs séances par semaine.
L'insuffisance rénale peut guérir si le malade reçoit des reins neufs. C'est une transplantation rénale ou greffe du rein.

◁ Revoir cours insuffisance rénale

Handicap digestif

Alimentation défaillante

Des maladies empêchent une bonne alimentation, par ex. :
- cancer larynx, œsophage
- coma prolongé
- anorexie mentale
- chirurgie digestive...
Le patient est porteur d'une sonde gastrique ou directement d'une gastrostomie voir une alimentation par les veines (dite" alimentation parentérale")

Maladies inflammatoires chroniques (Savoir +)

Elles peuvent atteindre une ou plusieurs parties du tube digestif (préférentiellement le côlon, une partie du grêle et/ou l'anus).
Ce sont des maladies évoluant par poussées, alternant avec des phases dites de rémission (c'est-à-dire de disparition des signes cliniques de la maladie).
Des complications sont possibles nécessitant une admission d'urgence.(hémorragie digestive, occlusion, infection...)

▷Maladie de Crohn

▷ Recto colite hémorragique (R.C.H.)

Colostomie (Anus artificiel)


Après une intervention chirurgicale (cancer colon, urgence abdominale...), il est parfois nécessaire de pratiquer un anus artificiel, c'est-à-dire une dérivation du colon directement à la peau. Les matières sont recueillies dans une poche.

◁ Revoir cours maladies digestives

Alitement

alitementUne personne alitée en permanence risque, plus que d'autres, d'avoir des complications appelées : " complications de décubitus ".

Ce sont :
- les escarres aux points d'appui
- les infections respiratoires
- les infections urinaires
- une dénutrition (perte de poids)
- une phlébite (caillot de sang dans les veines des membres inférieurs) avec risque d'embolie pulmonaire
- une rétraction des membres avec diminution de la motricité et atrophie musculaire
- des compressions des artères entraînant une ischémie


Si la personne est de plus en plus au lit, un cercle vicieux apparait avec :
- isolement et dépression
- dépendance d'un tiers
- perte d'appétit, constipation
- risque de déshydratation
- peur de ne pas se relever, chutes
- passage à l'état grabataire

Escarres

escarreC'est la peau qui s'abîme par un appui prolongé (alitement, inconscience...).
La peau et tout ce qu'il y a en dessous (graisse, muscles...) ne reçoit plus de sang donc d'oxygène et de sucre car le poids du corps fait "garrot".
D'où l'apparition d'une ischémie puis d'une nécrose.

 

escarresConstitution

Elles sont en rapport avec une compression de la peau et des tissus voisins par le poids du malade contre un plan dur chez un patient qui bouge très peu. La circulation sanguine est garrottée, elle s'arrête, les tissus ne sont plus irrigués. Il y a destruction de la couverture cutanée, peau voire tissus voisins, y compris parfois des muscles. L'os est parfois à nu.
Regardez lorsque vous êtes avachie dans votre fauteuil en regardant la TV. Régulièrement vous changez d'appui en bougeant les fesses !

Quand ?

Elles surviennent chez des personnes âgées, alitées, immobiles, et chez les paraplégiques ou tétraplégiques.

Elles apparaissent aux zones peu rembourrées par de la graisse et prenant appui contre un plan dur:
- les fesses et le sacrum,
- le talon,
- la face interne des genoux,
- le dos et la face postérieure du crane (occiput).
En théorie une escarre ne doit pas survenir. C'est un défaut de soins.

Facteurs favorisants

Ce sont:
- fragilité de la peau, humidité
- trouble de la circulation du sang
- dénutrition (mauvaise alimentation)
- limitation mouvement, plan dur
- pli du drap
- action de la pression, pas de changement de position
- détérioration préexistant des tissus

Stades

Elles se reconnaissent d'abord par une zone rouge qu'on appelle "érythème". Si on appuie avec le doigt, ça laisse une empreinte blanche qui disparaît rapidement. La vascularisation est encore bonne. Si des soins fréquents sont pratiqués, la plaque régresse.

Puis des plaques violacées et noirâtres, ensuite la peau s'ouvre avec une phlyctène. Un trou plus ou moins profond va se constituer. Des soins importants et prolongés seront indispensables avec parfois intervention chirurgicale.

Prévention

Le changement de position doit être fréquent avec massage des zones rouges.
Une hygiène rigoureuse est indispensable avec changement des draps et couches devant une incontinence.
On évitera la dénutrition grâce à une bonne alimentation.

La personne sera installée à l'hôpital en position adaptée avec les zones d'appui protégées, si possible sur un matelas spécial type " alternating" constitué de boudins d'eau ou d'air en mouvement.

Transport

L'escarre est protégée. Surtout la personne est fréquemment changée de positions tout en protégeant les points d'appui.
Les draps seront propres et sans pli.
Il faut respecter les règles élémentaires d'hygiène et surtout ne jamais la laisser dans ces déjections: selles ou urines. Il faut immédiatement nettoyer et changer les draps.
Si le trajet est long, les escarres (en voie de constitution) seront massées.
Aucun tuyau, sonde urinaire, voire poire d'appareil à tension(!) ne prendra appui sur le corps du patient.
Sans contre indications, la personne boit abondamment.

 

Résumé

 

Points clefs

  • Un handicapé est une personne diminuée physiquement par suite d'une atteinte sensorielle ou motrice.
  • L'handicap est moteur, respiratoire, sensoriel...
  • Tout savoir sur l'escarre : prévention, installation...

Répertoire

  • Recopier et définir les mots suivants :
    • déficience, incapacité, invalidité, dépendance
    • hémiplégie, paraplégie, tétraplégie, aphasie
    • dyspnée, trachéotomie, colostomie, gastrostomie
    • cécité, surdité
    • Alzheimer, escarres
    • pace maker, défibrillateur implantable, hémodialyse

Conseil

 


△ Retour début page Suite handicapés ▷
◁ Retour choix module 2  
◁ Retour choix autre maladie  

Menu | Cours | Aux | Téléchargement | Fiches | Exercices | Définitions | Savoir+ | Liens | Bonus | Ambulancier | Bienvenue | Contact | Plan |

Dr Pierre BLOT chim