precedent
Menu
Menu
Cours
Cours
telechargement
Téléchargement
exercices
Exercices
fiche
Fiches
suivant

SIDA et immunodéprimés

Transporté un patient immunodéprimé demande une rigueur d'hygiène car il ne faut pas transmettre au patient des microbes (port de masque).
Pour l'ambulancier c'est lors d'intervention sur la voie publique qu'il faut utiliser des gants particulièrement en présence d'une plaie.
La victime ne sait pas forçement qu'elle est porteuse d'un virus (SIDA mais aussi hépatite virale).


 

Comprendre

"L'enseignement en physiopathologie doit être suffisant pour permettre au candidat d'identifier les signes d'alerte afin de mettre en œuvre les procédures d'urgence adaptées, sans entrer cependant dans un niveau de détails trop important afin de rester dans le cadre des missions de l'ambulancier.

Immunité

C'est le moyen pour l'homme de lutter contre tous les microbes, virus, champignons qui l'entoure.
Si elle est fragilisée, affaiblie , le risque d'attraper une infection est majorée.
Ils peuvent développer facilement des infections graves avec des microbes qui chez des sujets en bonne santé ne sont pas méchants.
On parle donc d'immunodépression.

SIDA

C'est l'initiale de Syndrome d'Immuno Défience Acquise.

Plus précisément :

d'où l'abrévation S.I.D.A.

Le virus

virus sidaLa maladie est en rapport avec un virus, le VIH ou HIV,
Virus de l'Immuno-déficience Humaine d'où V.I.H. ou H.I.V. en Anglais (les lettres sont inversées).
Celui ci est retrouvé dans plusieurs liquides de l'organisme:
- le sang,
- le sperme,
- les sécrétions vaginales
Ce virus est très résistant et peut survivre sur un brancard, par ex. pendant plus de 15 jours...
Par contre, il est détruit par de nombreux désinfectants comme l'eau de javel.
On voit tout de suite la façon de s'en débarrasser en nettoyant correctement les surfaces et en désinfectant rapidement toute plaie.

D'autres virus sont aussi dangereux sinon plus comme celui de l'hépatite C.


Transmissions

Certaines personnes ne sont pas malades, ce sont des porteurs sains dit "séro positif" et sont contagieux.

Le virus se transmet par:

Contact sexuel homosexuel ou hétérosexuel

Il se retrouve dans le sperme et les sécrétions vaginales.
Lors d'un rapport non protégé, il peut pénétrer dans le corps par les muqueuses.
Il faut donc se protéger par un préservatif.

sangSang

Il faut insister sur la transmission chez les soignants (donc les ambulanciers) par du matériel souillé comme des aiguilles, une sécrétion, du sang.
Mais il faut que votre peau laisse le passage au virus donc qu'il y ait eu une piqûre ou une plaie même minime, d'où l'usage de gants.

Mécanismes d'action

Le virus détruit le système de défense contre l'infection (ou système immunitaire) notamment des cellules du sang que sont les lymphocytes et les macrophages (qui font partie des globules blancs).
Les lymphocytes sécrètent des anticorps et les macrophages sont plutôt une poubelle en avalant les mauvaises cellules et les cellules mortes.
L'immunité est donc déprimée d'où le nom d'immunodépression.

◁ Revoir cours sur le sang

Les différentes phases de la maladie (En savoir +)

L'incubation

C'est la période entre la contamination et les premiers signes de la maladie.
Après contamination, le virus rentre ou pas dans l'organisme. Si c'est le cas, en 4 heures il est déjà en profondeur et en 4 à 11 jours il prolifère dans le sang.
D'où la "course contre la montre", les premières heures pour une consultation médicale en cas de piqûre accidentelle...Heureusement toutes les piqûres ne sont pas contaminantes!
Si le virus se développe, la personne peut déja transmettre la maladie, même si les tests (recherche d'anticorps) sont encore négatifs. Le malade est dit séronégatif.
En effet, il faut entre 3 et 12 semaines (voir plus) avant que les anticorps apparaissent dans le sang.

Premiers signes, Séropositivité

Souvent, rien n'apparaît (dans 30 % des cas, signes banaux: fièvre, diarrhée...).
Mais les tests deviennent positifs. On dit que la personne est séropositif.
Il est donc contaminé.
Mais cela ne signifie pas être malade du sida.
La maladie se déclare plusieurs mois ou années après la contamination.
Mais tout patient séropositif est contaminant. Le dépistage est anonyme et gratuit dans un centre de dépistage.

Le SIDA

Pendant une durée variable, il n'y a rien, puis apparaît des infections puisque le système immunitaire est déprimé.
A noter le risque d'attraper la tuberculose.
Le malade présentera des infections à répétition de plus en plus graves, entrainant une altération de l'état général, se terminant sans traitement par la mort du malade.
Des infections surviennent avec des microbes qui chez d'autres personnes ne sont pas dangereux.

En résumé, la maladie évolue en plusieurs étapes de durée imprévisible:

Mais grâce au traitement de plus en plus performant, la progression peut être stoppée tôt.

Traitement

Des médicaments atténuent la virulence du germe. Ils sont associés souvent par 3 d'où le nom de trithérapie ( tri=3).
D'autres traitent les infections.
Il n'y a pas de vaccin pour l'instant.

preservatifPrévention

Elle passe par la protection des rapports sexuels (préservatif).
Et surtout la désinfection rapide de toute plaie puis la consultation médicale en urgence.

Autres immunodépressions

Elles sont nombreuses, citons:

Eléments à rechercher (Bilan)

Certains signes ne sont pas évidents. L'interrogatoire recherchera antécédents. Les ordonnances peuvent aussi orienter.

Patient séropositif sans signe spécifique

Le bilan est classique et ne comporte aucun élément particulier.

Patient séropositif avec altération de l'état général

Le bilan sera complet avec recherche de détresse respiratoire, de déshydratation.
On sera particulièrement attentif devant une toux persistante (possibilité de tuberculose)

Prise en charge en urgence d'un malaise ou blessé

L'interrogatoire (s'il est possible) cherchera à savoir si la victime est séropositive.
Mais attention certains porteurs de la maladie ne le savent pas.
C'est pourquoi et surtout en présence de plaies, toutes les précautions seront prises.

Patient immunodéprimé

 

◁ Revoir cours bilan complémentaire

Transport et précautions

Pour le malade

masqueDans les formes non évoluées on évite la " psychose " et ne pas considérer le malade comme un " pestiféré ".
Il ne faudra pas oublier de se présenter et de serrer la main de votre " client ". Il n'y aucun risque.

Ce n'est que dans les formes terminales que des précautions particulières seront prises.
Il est immunodéprimé. On évite de transmettre au patient des microbes.
Car il y a plus de risques pour le malade que pour l'ambulancier !
Dans ce cas le malade portera un masque pendant le transport pour ne pas respirer l'air toujours contaminé par des microbes que nous supportons, mais pas lui.

Des protections spécifiques sont prises comme:
- Couverture stérile pour le brulé
- Compresses stériles et attelle pour la fracture ouverte...

Pour l'ambulancier

L'ambulancier aura une tenue propre, des mains soigneusement lavées.
En prenant un minimum de précautions, les risques sont mineurs.
Il faut éviter toute coupure ou piqûre avec le sang du malade.
Il faudra donc se laver correctement les mains avant et après tout contact avec le malade, puis essuyer avec du papier essuie mains.
En cas de plaie, même minime comme autour de l'ongle, une protection avec un pansement est indispensable voir un arrêt de travail.
Des gants protecteurs non stériles sont utiles, voire indispensable en cas de contact avec des sécrétions ou du sang.
En cas de sécrétions respiratoires importantes et expulsives comme une trachéotomie, l'usage de lunettes protectrices est recommandé.

En principe, l'ambulancier n'utilise pas d'aiguilles ou de seringues, mais autour de lui, on peut rencontrer ce type de matériel. Il doit faire attention de ne rien toucher et surtout ne pas recapuchonner une aiguille mais la jeter dans un récipient jaune réservé à cet usage.

Si l'ambulancier est enrhumé, il portera un masque.

Pour l'ambulance

Il faut éviter la dissémination des sécrétions : le linge et la literie seront changés.
Toute trace de sang nettoyée à l'eau de javel.
Le linge souillé sera mis à l'écart dans un sac hermétique, nettoyé puis stériliser.
Le matériel à usage unique sera introduit dans un conteneur spécial.
L'ambulance et le matériel sont désinfectés.

gantsPrise en charge d'un malaise sur la voie publique ou d'un blessé

boite gantsSystématiquement on utilisera des gants à usage unique et éventuellement en cas de risque de projection des lunettes.
En présence d'une équipe médicale qui perfusera la victime, il faudra faire attention à l'aiguille de ponction veineuse (mandrin du cathéter) et aux seringues.
En principe le médecin ou l'infirmière les auront déposé immédiatement dans une boite spécifique.

box 1 box 2

Accident d'exposition au sang (A.E.S.)

piqureaesDevant une piqûre ou de projection de sang, il faut IMMEDIATEMENT:

- Laver à l'eau courante 30 secondes
- Puis au savon et rincer
- Nettoyer et désinfecter avec de l'alcool à 70 °C ou de l'eau de Javel à 0,1%, ou de la bétadine
et laisser en contact 10-15 mn, plutôt en immersion que pansement.

L'incident est notifié à l'employeur afin de faire une déclaration d'accident de travail, dans les 48 heures.
Une visite médicale immédiate (le plus tôt possible et avant la 4 ème heure) dans un service d'urgence est impérative.
Une prise de sang sera faite (ainsi qu'au malade avec son autorisation) et selon les cas un traitement préventif sera institué ou non.


▽△ Détails protocole devant un A.E.S. ▽△

 

Elle vise à éliminer ou neutraliser le développement du virus.
Les démarches à accomplir immédiatement sont affichées dans l'entreprise et consignés dans un cahier de procédures à la disposition de l'ambulancier 24 h sur 24.
Les AES sont des urgences médicales.
Il faut immédiatement désinfecter la plaie.
La consultation médicale a lieu dans un délai de 4 heures.

Soigner la plaie immédiatement

- Arrêt de l'activité professionnelle en cours
- Lavage immédiat à l'eau tiède pendant 30 sec, rincer, puis nettoyer au savon, et rincer à l'eau courante
- Immerger le point de piqûre pendant 10-15 minutes dans une solution d'eau de Javel diluée au 1/10e, ou polyvidone iodée (Bétadine).
Ces produits sont préférables à l'alcool à 70° ou à la chlorhexidine moins efficaces.
Si la plaie n'est pas immergeable, utiliser un tampon applicateur et l'imbiber largement avec l'antiseptique.
Ne pas hésiter à renouveler dès que l'antiseptique commence à sécher ou s'évaporer.
Dans tous les cas respecter un temps de contact ou de trempage de 10-15 mn au moins.
En cas de projection sur les muqueuses, en particulier au niveau de la conjonctive, rincer abondamment au soluté physiologique ou à l'eau pendant 5 minutes.

Protection de la plaie avec un pansement stérile

Le mieux est d'avoir dans chaque ambulance un kit AES comprenant:
- antiseptique
- savon
- compresse stérile
- flacons plastiques de sérum physiologique

Consultation médicale

Elle se fera dans les 4 heures au service des urgences le plus proche.
Le protocole pour le personnel de l'établissement sera utilisé.

Enquête sur l'origine de la contamination

On recherchera le matériel source en cause.
Sous couvert du secret médical, le médecin étudiera le dossier du patient.
S'il n'existe pas de prise de sang récente, le patient doit être prélevé avec son consentement éclairé.
Le résultat est obtenu entre 1 et 3 heures.

Examen médical

Le médecin vérifiera les vaccinations, vous fera un prélèvement sanguin, et selon les cas, pourra éventuellement prescrire un traitement antiviral à débuter immédiatement.
Ne pas oublier de signaler si vous êtes enceinte.
Une nouvelle consultation avec un médecin spécialiste sera réalisée rapidement.

Déclaration d'accident de travail

Un certificat médical initial de travail est fait, puis il faut remplir le formulaire de déclaration d'accident de travail et l'envoyer à l'employeur accompagné du certificat médical dans un délai de 48 heures.

Le recueil des AES pour études épidémiologiques

Les circonstances de survenue, la tâche effectuée, le matériel utilisé sont notés puis analysés.
Les résultats permettent de cerner les gestes, procédures et matériels à risque et d'actualiser les dispositifs de sécurités, et parfois de réorganiser le travail ou de refaire une formation de prévention dans l'entreprise.



Résumé

 

Points clefs

  • Immunodéprimé, hygiène, AES, gants, bavette
  • Connaître aux moins 5 causes d'immudépression
  • Si piqure :
    • nettoyer, désinfecter, tremper 10 mn solution antiseptique
    • l'eau de Javel est un excellent désinfectant.
    • une visite médicale immédiate (le plus tôt possible et avant la 4 ème heure)
  • Attention à la tuberculose

Répertoire

  • Recopier et définir les mots suivants :
    • V.I.H., S.I.D.A.,A.E.S.
    • Immunodépression
    • Javel

Conseil

 


△ Retour début page Suite maladies psychiatriques ▷
◁ Retour choix module 2  
◁ Retour choix autre maladie  

Menu | Cours | Aux | Téléchargement | Fiches | Exercices | Définitions | Savoir+ | Liens | Bonus | Ambulancier | Bienvenue | Contact | Plan |

Dr Pierre BLOT chim