precedent
Menu
Menu
Cours
Cours
telechargement
Téléchargement
exercices
Exercices
fiche
Fiches
suivant

cage thoraciqueMaladies et accidents respiratoires

Paralysie respiratoire

Il s'agit de cas exceptionnel.
Plus que les signes cliniques qui ne sont pas évidents, ce sont les circonstances (drogué, traumatisme rachis par ex.) qui doivent attirer l'attention.
Au delà d'une certaine fréquence basse (<6), il faudra mettre en route la ventilation artificielle. Mais attention elle ne pourra plus être arrêtée jusqu'à l'arrivée des secours médicalisés.

On peut zapper cette page complexe.
Seul point important : la détresse respiratoire d'un suicide par somnifères (sera revu au chapitre intoxication)

 

Comprendre

"L'enseignement en physiopathologie doit être suffisant pour permettre au candidat d'identifier les signes d'alerte afin de mettre en œuvre les procédures d'urgence adaptées, sans entrer cependant dans un niveau de détails trop important afin de rester dans le cadre des missions de l'ambulancier.

Rappel anatomique

Entre chaque côte, il y a les muscles intercostaux.
Le diaphragme sépare la cage thoracique de l'abdomen. C'est aussi un muscle respiratoire

◁ Revoir cours anatomie

Rappel physiologique

diaphragme-3L'ordre de contraction des muscles respiratoires vient du cerveau plus précisément du tronc cérébral ou bulbe.
De là des nerfs descendent dans la moelle épinière puis sortent pour aller aux muscles respiratoires.

Les nerfs stimulant le diaphragme sont au nombre de 2 et sortent de la moelle épinière très tôt avant la 4 ème vertèbre cervicale (C4), pour cheminer ensuite dans le cou puis dans le thorax.

Les nerfs stimulant chaque muscle intercostal sortent au niveau de la vertèbre correspondante.
Par ex: stimulation 4 ème espace intercostal = sortie entre la 4 ème et 5 ème vertèbre.


▽△ Schéma de l'innervation des muscles respiratoires ▽△

 

Concommande-resp

tenu   regulation

regulation respiratoire

 

poumon-1Physiopathologie

Les voies aériennes sont libres et les poumons ne sont pas malades.
Ce sont les muscles respiratoires, les nerfs moteurs ou la commande du cerveau (tronc cérébral) qui sont défaillants.
L'air donc l'oxygène arrive peu aux poumons parce que la respiration est faible.

 

Signes cliniques

Objectifs : Démarche d'observation d'une situation : signes cliniques, identifier les détresses, changement de l'état clinique.

Les signes ne sont pas évidents, peu spectaculaires et n'attirent pas l'attention sans un bilan clinique minutieux et systématique.

Signes respiratoires

respirationFréquence respiratoire basse

Elle est inférieure à 12 par mn voire en dessous de 6 / mn.
On parle de bradypnée.
C'est une surprise de découvrir une aussi basse fréquence d'autant qu'il n'y a pas d'autres signes (sauf l'inconscience le plus souvent)

Amplitude basse

Non seulement la fréquence est basse, mais l'amplitude des mouvements respiratoires est faible.
Elle n'est pas mesurable objectivement (avec un chiffre).

Rythme

Il est régulier ou irrégulier.
Certaines personnes inconscientes (AVC par ex) peuvent avoir une respiration en cycle, avec une amplitude qui diminue à chaque respiration jusqu'à la pause respiratoire puis reprise progressive jusqu'au cycle suivant.

Attention

  • Une surveillance permanente de la ventilation est alors nécessaire
    • risque d'arrêt respiratoire
Pas d'autres signes respiratoires

La cyanose est souvent absente (malade "paralysé ", "endormi" consommant peu d'oxygène).
La ventilation étant faible, elle ne fait pas de bruits.

Autres signes

Inconscience

La personne est inconsciente si l'origine de la détresse respiratoire se trouve dans le cerveau (traumatisme crânien, AVC, suicide ...)

Signes cardiaques

Variables :
- hypertension ou non ,
- pouls normal, tachycarde ou bradycarde

 

Eléments à rechercher (Bilan)

Certains signes ne sont pas évidents. L'interrogatoire recherchera antécédents. Les ordonnances peuvent aussi orienter.

Il faut bien analyser les circonstances: accident, suicide, maladie infectieuse...
Ne pas oublier le bilan neurologique (trauma, AVC) à la recherche d'une paralysie périphérique (hémiplégie, paraplégie)
On recherchera les antécédents notamment une maladie neurologique chronique souvent complexe et rare. (ne pas oublier le dossier, les ordonnances)

◁ Revoir cours bilan complémentaire

 

Causes

Les causes sont données à titre d'information. L'ambulancier n'a pas à trouver la cause, mais plutôt la détresse respiratoire et/ou neurologique

Les causes sont accidentelles ou non.

crane fractureTraumatismes crânien

Les centres respiratoires sont parfois détruits par l'accident au niveau du bulbe (ou tronc cérébral).

◁ Revoir cours traumatisme crânien

Traumatisme rachis cervical

rachis fractureLa moelle épinière est abimée par une vertèbre cervicale fracturée.
Les nerfs qui commandent les muscles respiratoires (intercostaux et / ou diaphragme) ne fonctionnent plus.
Associée à la paralysie respiratoire, il y a une paraplégie ou tétraplégie.

◁ Revoir cours traumatisme rachis

 

Suicides par médicaments

tsLes centres respiratoires sont "endormis" par les somnifères ou tranquillisants.
La respiration se ralentit et le malade somnole.

▷ Voir cours intoxication

 

Note

  • Les suicides par somnifères sont à l'origine de graves détresses respiratoires par 3 mécanismes différents :
    • paralysie respiratoire
    • chute de la langue
    • fausse route (vomissements)

Drogues

Les centres respiratoires sont "bloqués" après l'injection dans les veines de drogue de type héroïne.
Le patient "plane" et oublie de respirer !
C'est l'overdose.

▷ Voir cours drogué

Electrocution

electrocutionLe courant traverse parfois le cerveau, arrêtant les centres, ou bien les muscles sont contractés en permanence par le courant.

 

Autres causes

Il s'agit de maladies rares : myasthénie, syndrome de Guillain-Barré...

 

Gestes à faire

Objectifs : Alerter, pratiquer gestes de survie, installer, améliorer la détresse, rassurer

Libération des voies aériennes

PLS

Si la personne est inconsciente, elle est mise en position latérale de sécurité.
Respecter l'axe tête-cou s'il s'agit d'un traumatisé.

▷ Fiche technique

Liberté le pharynx

Même si la respiration n'est pas bruyante, il est préférable de dégager le pharynx de la langue

▷ Fiche technique

Alerte

Dès que possible, le centre 15 sera contacté pour demander un secours médical.

Attention

  • Le bilan est souvent minoré :
    • signale une légère somnolence alors que l'inconscience est profonde
    • ne fait pas mention d'une fréquence respiratoire faible
  • ce qui aura comme conséquence :
    • la non intervention d'un SMUR
    • l'oubli de la mise en pls
    • risque de fausse route pendant le transport

Oxygénation

Même s'il n'y a pas de cyanose, l'oxygénation pour l'intsant en inhalation est nécessaire.
Plutôt qu'un masque à haute concentration, il faut mieux utiliser masque et réservoir d'un respirateur de premier secours. Ce qui permettra en cas de besoin d'insuffler.

▷ Fiche technique

Ventilation artificielle

Si la fréquence respiratoire est très faible (<6) ou/et pause respiratoire, il faut se décider à mettre en route une insufflation à l'Ambu.
Mais attention, on ne pourra plus interrompre cette ventilation car la respiration spontanée ne vas pas reprendre.
Avant de se lancer, il faut donc être sûr de sa technique.

▷ Fiche technique

 

Résumé

 

Points clefs

  • La fréquence respiratoire fait partie du bilan respiratoire, ne jamais l'oublier
  • Inconscience : fréquence respiratoire ?
  • Paralysie respiratoire : FR basse, pas de cyanose, sueurs, ni bruits
  • Il faut bien analyser les circonstances: accident, suicide, maladie infectieuse...
  • Ne pas oublier le bilan neurologique (trauma, AVC) à la recherche d'une paralysie périphérique (hémiplégie, paraplégie)
  • Inconscience = pls
  • Surveillance continue de la fréquence respiratoire

Répertoire

  • Recopier et définir les mots suivants :
    • hémiplégie, paraplégie, tétraplégie
    • overdose

Conseil

 


△ Retour début page Suite maladies respiratoires ▷
◁ Retour choix module 2  
◁ Retour choix autre maladie  

Menu | Cours | Aux | Téléchargement | Fiches | Exercices | Définitions | Savoir+ | Liens | Bonus | Ambulancier | Bienvenue | Contact | Plan |

Dr Pierre BLOT chim