precedent
Menu
Menu
Cours
Cours
telechargement
Téléchargement
exercices
Exercices
fiche
Fiches
suivant

Accidents respiratoires

pendaisonPendaison

La pendaison suicidaire est découverte, le plus souvent au stade de l'arrêt cardiaque.
Après la dépendaison, desserez le noeud et vérifier immédiatement le pouls carotidien. En son absence la réanimation cardio-respiratoire est entreprise.
Elle est poursuivie jusqu'à l'arrivée des secours médicaux alertés.
Si l'obstruction est partielle ou la découverte précoce, le bilan retrouvera une personne inconsciente mais dont le coeur fonctionne encore. PLS, LVA, aspiration et oxygénation sont immédiatement pratiqués.


 

Comprendre

"L'enseignement en physiopathologie doit être suffisant pour permettre au candidat d'identifier les signes d'alerte afin de mettre en œuvre les procédures d'urgence adaptées, sans entrer cependant dans un niveau de détails trop important afin de rester dans le cadre des missions de l'ambulancier.

cou-coupeRappel anatomique

Le cou est constitué :

◁ Revoir cours anatomie

 

cou rachis-cervical rachis-cervical 2cou=profl

asphyxieRappel physiologique

Le cerveau est oxygéné par les artères carotides.
Les déchets dont le gaz carbonique sont éliminés par les veines jugulaires.
La moelle épinière traverse le cou à l'intérieur des vertèbres cervicales.

◁ Revoir cours physiologie

Physiopathologie

Il y a traction sur les différents organes du cou, par le poids du corps brusquement suspendu.
Plusieurs mécanismes, souvent associés sont à l'origine du décès :

Un manque d'oxygène au cerveau (anoxie) explique l'inconscience avec souvent de lourdes séquelles en cas de succès de la réanimation.
pendaison 2Un gonflement du cerveau (oedeme) aggrave les lésions cérébrales mais est réversible d'où des réveils inespérés si la réanimation est précoce.

Différentes phases

Après une durée variable de 2 à 3 mn, le pendu perd connaissance, le cœur fonctionne. La dépendaison entraîne une amélioration rapide.
Puis la souffrance du cerveau apparait, en rapport avec l'hypoxie, avec mouvements convulsifs, puis coma.

Secondairement le cœur s'arrêtera plus ou moins rapidement.

Plus la réanimation sera commencée tôt, plus elle a des chances de succès.

Si la pendaison se fait par chute brutale (pendaison judiciaire, acte de guerre...), les lésions du rachis peuvent entraîner une mort rapide.

Premiers gestes

Dégagement

pendaisonnoeud pendaisonIl faut dépendre la victime en la soulevant, en évitant un traumatisme supplémentaire, puis libérer le lien qui l'enserre.
Le lien est simplement élargi mais pas enlevé.
Une enquête judiciaire déterminera s'il s'agit d'un suicide, d'un accident ou d'un meurtre.
C'est pourquoi il ne faut pas déplacer les objets autour de la victime.


Attention

  • Ne pas enlever le noeud
  • Eviter la chute à la dépendaison !

Installation

La victime est allongée à plat sur le dos, sur un plan dur, si possible le rachis cervical immobilisé.
Si elle respire, elle est ensuite mise en pls tout en tractant le rachis cervical vers le haut.

 

Signes cliniques

Objectifs : Démarche d'observation d'une situation : signes cliniques, identifier les détresses, changement de l'état clinique

entendezinconscientSi la personne est consciente, la pendaison a échoué.

Inconscience

La victime ne répond à aucune question, à aucun ordre.
On demande : "Madame, monsieur, m'entendez-vous ? Serrez-moi la main ?"
L'inconscience est totale et ... durable.

Arrêt respiratoire ?

apneeLes mouvements respiratoires sont arrêtés : ni la poitrine ni le ventre ne se soulèvent, aucun souffle d'air ne sort de la bouche, ce qui n'est pas si évident à observer. On parle d'apnée.

La main est posée sur le thorax pour voir si la cage thoracique se soulève, aidée de l'absence de souffle d'air en approchant de la tête du secouru.
Ce geste ne doit pas prendre plus de 10 secondes.

Arrêt cardiaque associée ?

mydriasepouls-carotideLe pouls carotidien ou fémoral est pris.
Si le coeur est arrêté, le pouls n'est pas perçu.
Les pupilles sont en mydriase bilatérale (pas tout de suite)
En général la cyanose du visage est très intense.

Détresse respiratoire ?

Si la victime respire et le coeur bat, l'obstruction par son manque d'oxygène a fait souffrir le cerveau.
L'inconscience peut-elle même entrainer une détresse respiratoire secondaire.
Elle se traduit par une respiration rapide, de faible amplitude avec cyanose et encombrement pharyngé.
Sans action de votre part, la détresse risque de s'aggraver.

Détresse neurologique ?

Si le coeur n'est pas arrêté, la souffrance du cerveau peut se manifester par des mouvements convulsifs.

 

Causes

C'est un acte principalement suicidaire notamment en milieu rural.
Une variante, la strangulation qui résulte de l'écrasement du cou par les mains de l'agresseur.
Chez l'enfant, elle est accidentelle : barreau de lit, cordelette de rideau, porte de garage...

Jeux dangereux

Cravate, foulard... sont des jeux dont 12 % des 7-17 ans avouent y avoir un jour participé ! Ils sont tous à la recherche d'une hypoxie majeure par blocage de la respiration (apnée) ou strangulation volontaire.
Rappelons que l'hypoxie donne, au début, des sensations agréables.

Il faut expliquer aux enfants les dangers :
"On ne touche pas son cou, aucun copain n'a le droit non plus. Serrer le cou peut faire mourir parce qu'on a besoin de respirer pour vivre "
explique l'APEAS, Association de Parents d'Enfants Accidentés par Strangulation.

 

Gestes à faire

Objectifs : Alerter, pratiquer gestes de survie, installer, aide à la réanimation médicale

Selon le stade de découverte, les gestes de réanimation seront adaptés au résultat du bilan vital.
Le but est toujours de maintenir la circulation et la respiration, de libérer les voies aériennes et d'appeler le SAMU.

Alerte

On ne le répétera jamais assez. Dès que l'on peut (ou une autre personne) on doit prévenir le 15 avec un pré bilan pour obtenir au plus vite des renforts.
Il ne faut pas rompre la chaine de secours. L'ambulancier est un maillon de la chaine. Il ne peut pas travailler en solo.

◁ Revoir alerte

chaine survie


Inconscient en arrêt cardio-respiratoire

mce et vaImmédiatement on pratiquera massage cardiaque externe, puis ventilation artificielle en libérant la langue (menton tiré vers l'avant)
Rappel :Le rythme des compressions est d'au moins 100 par mn sans dépasser 120 /mn.
Les phases de compression et de relaxation doivent avoir la même durée.
La méthode consiste à compter de la manière suivante: « et 1 -et 2 - et 3...» en comptant ainsi « et» représente la phase de relaxation, «1» la phase de compression

L'oxygène sera ensuite branché sur l'insufflateur au débit de 3 à 6 l/mn.
On vérifiera la bonne efficacité de la ventilation au besoin complétée par une LVA améliorée (aspiration et canule).
L'origine de l'arrêt étant le manque d'oxygéne et non pas une fibrillation ventriculaire, l'usage du défibrillateur n'est pas prioritaire.
Donc réanimation classique au départ : A+B+C ou C+B+A.

▷ Voir fiche technique MCE

▷ Voir fiche technique VA

Inconscient sans arrêt cardio-respiratoire

maintienLa victime est mise en pls tout en maintenant le cou ( traction tête vers le haut)
Un collier cervical est posé

▷ Voir fiche PLS

▷ Voir fiche pose collier

L'oxygénation (inhalation) se fait par masque à haute concentration au débit de 9 à 15 l/mn

Si la personne est encombrée (bruits respiratoires ou liquide) elle sera aspirée entre 2 oxygénations.
Si la ventilation spontanée est de mauvaise qualité (tirage, creusement, balancement thoracoabdominal) , traduisant une obstruction pharyngée par la langue, on modifiera la position de la mâchoire (menton tiré en avant).

Conscient

puis transport à l'hôpital si feu vert du SAMU.
Attention au risque de récidive du suicide (voir transport psychiatrique), retirer objet dangereux, portes fermées, accompagnement permanent.

 

pendaison

Résumé

Points clefs

  • A = Airway, B = Breathing, C = Circulation
  • Dépendre sans faire tomber
  • Désserrer le noeud
  • Arrêt cardio-respiratoire :
    • 30 MCE sont pratiqués d'emblée puis ensuite 2 insufflations.
    • Le rythme des compressions est d'au moins 100 par mn sans dépasser 120 /mn.
    • Le ratio entre les compressions et la ventilation est de 30/2.
    • La durée des 2 insufflations est inférieure à 5 secondes.
    • A+B+C ou C+B+A
  • Pose collier cervical
  • Alerter centre 15
  • Inconscient ventilant
    • PLS
    • Oxygénation
    • LVA

Répertoire

  • Recopier et définir les mots suivants :
    • Anoxie
    • Apnée
    • Mydriase, cyanose

Conseil

 


△ Retour début page Suite électrocution ▷
◁ Retour choix module 2  
◁ Retour choix autre maladie  

Menu | Cours | Aux | Téléchargement | Fiches | Exercices | Définitions | Savoir+ | Liens | Bonus | Ambulancier | Bienvenue | Contact | Plan |

Dr Pierre BLOT chim