precedent
Menu
Menu
Cours
Cours
telechargement
Téléchargement
exercices
Exercices
fiche
Fiches
suivant

Mesure des paramètres

temperatureTempérature, prélevements et paramètres médicaux

La prise tympanique de la température est d'emploi facile.
Elle permet de dépister une fièvre d'origine infectieuse mais aussi une hyperthermie par coup de chaleur (vague de chaleur, effort physique intense comme une course à pied).
En présence d'une personne somnolente ou inconsciente en atmosphère froide, la recherche d'une hypothermie avec un thermomètre spécial est primordiale.
Pendant le transport, il faudra recueillir urines, vomissements ou selles.
La présence de sang s'appelle : hématurie (urines), hématémèse (vomi), rectorragie ou melaena (selles), hémoptysie (crachats).
Dans ce cas on recherchera une détresse circulatoire et le 15 sera alerté.


 

Température

hyperthermieRappel physiologique

Notre corps à une température pratiquement constante autour de 37°C quelque soit l'environnement.
Il y a en permanence un équilibre entre production de chaleur et évacuation de la chaleur en excès.
Quand on fait des efforts, les muscles chauffent.
Si on frisonne on fabrique du chaud . Il s'agit de contracter les muscles sans bouger.
hypothermieOn perd de la chaleur par :
- évaporation
- sueurs
- dilatation des vaisseaux de la peau (vasodilatation). La peau devient rouge

◁ Rappel physiologique

Choix du lieu de prise température

Rectum

C'est la méthode classique. Elle est longue à prendre et un peu en retard par rapport à la température centrale du corps.
Elle peut entraîner des lésions locales (ulcération rectale) et une contamination croisée.
Elle n'est pas utilisable par l'ambulancier !
D'ailleurs elle est de plus en plus laissée au profit de la méthode transtympanique.

Bouche

Elle prend quelques minutes et peut être affectée par des facteurs externes comme la nourriture, les boissons et la respiration.

Peau (aisselle)

thermometre tympaniqueC'est une méthode pratique, mais pas toujours très fiable.
Il faut rajouter un demi degré.

Oreille

Elle est prise au fond de l'oreille devant le tympan (température tympanique).
Elle reflète parfaitement la température centrale du corps.
Elle a de nombreux avantages : accessibilité, acceptabilité, rapidité.
C'est la méthode la plus utilisée actuellement.

Type de thermomètre

Thermomètre à mercure

Les thermomètres classiques ne sont plus à base de mercure depuis 1999 mais à base d'alcool.
Il doit rester sous l'aisselle ou dans le rectum, 3 minutes et surtout ne pas oublier de l'enlever.
L'ambulancier transporte parfois des patients qui ont toujours le thermomètre sous le bras ! voir dans l'anus...
Après usage il doit être désinfecté.

Thermomètre hypothermique

Pour les comas ou circonstances de découverte à l'extérieur et pièces non ou peu chauffées, on doit utiliser un thermomètre hypothermique.
Les graduations ne s'arrêtent pas vers 35°C mais descendent jusqu'à 27°C.

Thermomètre tympanique

Il est facile d'emploi (lecture directe d'un chiffre), mais nécessite des cônes d'introduction à usage unique d'où un prix.
On introduit le cône dans le conduit auditif externe (oreille) avec douceur

Thermomètres électroniques

Ils sont à infrarouge avec affichage digital.

Thermomètre frontal à cristaux liquide

C'est une feuille plastique collée sur le front avec le résultat qui s'affiche.
Ils ne sont pas très fiables

Valeurs

temperaturethermometreLa fourchette normale et anormale est limitée entre 25 °C et 42°C.
Une température normale varie entre 36 ° (voire un peu moins) et 37 ° (voir un peu plus)
Une température basse s'appelle une hypothermie.
Une température haute une hyperthermie.
Une hyperthermie d'origine infectieuse s'appelle de la fièvre

Info

  • "Avoir de la température" est une mauvaise expression puisque nous avons tous une température !
  • Hyperthermie et fièvre : ce sont le même chiffre élevé mais pas les mêmes causes
    • Fièvre : processus infectieux
    • Hyperthermie: autres causes possibles  comme un coup de chaleur

▷ Fiche technique

▷Savoir + : Hypo et hyperthermie (Module 2)

Prélèvements

Urines

uro 1uro 2Rappel anatomique et physiologique

Rappelons que nous urinons avec nos reins en permanence, mais que nous stockons le liquide dans la vessie.
C'est pourquoi, les malades porteurs d'une sonde à demeure ont un débit d'urine constant.
L'évacuation volontaire s'appelle la miction.
L'urine est de couleur jaune pâle.
Elle devient plus foncée car elle se concentre lorsque l'on boit insuffisamment et que l'on se déshydrate.
Au contraire après des boissons abondantes et sans autre perte (sueurs, chaleur) l'urine est claire.

◁ Rappel anatomique

◁ Rappel physiologique

Définitions

- Polyurie : C'est l'augmentation de la diurèse.
- Oligurie : C'est la baisse de la diurèse inférieure à ½ l par jour.
- Anurie : C'est l'absence d'urines
- Dysurie : C'est la difficulté ou la douleur ressentie à la miction
- Pollakiurie : C'est l'augmentation de la fréquence des mictions sans augmentation du volume
- Incontinence ou énurésie : C'est la perte involontaire des urines

urineMesure de la diurèse

La mesure de la quantité d'urine éliminée s'appelle la diurèse.
Nous urinons de 1 à 2 litres d'urines par 24 h, mais très variable selon les boissons et les pertes d'eau (sueurs).
Savoir la quantité d'urines est facile lorsque le patient est porteur d'une sonde urinaire et d'une poche.
urinalLa poche est équipée d'un robinet de vidange qui permet d'évacuer l'urine pour la quantifier.
C'est plus difficile lorsque le malade fait ses besoins aux toilettes ou sur un bassin.
Chez l'homme, l'urine est collectée dans un urinal puis versée dans un bocal pour la mesure.
Il est important de bien identifié le bocal grâce à une étiquette.

Analyse d'urines

analyse urineGrâce à des bandelettes trempées dans l'urine, et en regardant la variation de couleur, l'infirmier(e) peut dépister du sang, du sucre, des protéines, ou des signes d'infection…


L'hématurie est la présence de sang dans les urines.



Attention

  • Chez un traumatisé (surtout abdominal et bassin) conserver les urines et noter la couleur
  • La présence de sang (hématurie) sera immédiatement signalée

 

Selles, Vomissements

tube digestifLes aliments et les boissons sont stockés dans l'estomac en provenance de l'œsophage.
Ils sont mélangés avec du liquide sécrété par l'estomac (le suc gastrique).
Puis ils sont digérés par l'intestin et le côlon.
On parle de transit intestinal.

◁ Rappel anatomique

◁ Rappel physiologique

Vomissements

haricotC'est le rejet brutal par la bouche de la totalité ou d'une partie du contenu de l'estomac.
Selon que le malade est à jeun ou non sa composition sera différente, alimentaire ou simplement liquide.
De principe ce liquide sera recueilli dans un récipient souvent de forme comme un haricot d'où son nom.
On note :

L'aspect

aliments, bileux (jaune ou vert), aqueux, sanglant (hémorragie extériorisée appelé hématémèse) ou fécaloïde (comme des selles).

La quantité

Ils seront conservés pour analyse notamment toxicologique en cas de suicide.
La présence de sang (hématèmese) nécessite d'approfondir le bilan circulatoire à la recherche d'une détresse circulatoire (état de choc).

Rappelons qu'une hémorragie extériorisée saigne dans une cavité en relation avec l'exterieur.
Si la personne a une hématémèse et une rectorragie en même temps, la situation est préoccupante.

Selles

La diarrhée est une selle liquide.

La rectorragie est l'émission de sang rouge par l'anus. Si les selles sont noires "comme du boudin", il s'agit de sang digéré ou meleana.

Un échantillon de selles est nécessaire pour rechercher des microbes: bactéries et/ou parasites ou analyse (graisse)
Elles sont recueillies dans un petit pot en plastique muni dans son couvercle d'une petite cuillère facilitant le recueil.

Expectoration

expectorationLa toux est une violente contraction du diaphragme.
Elle permet d'éliminer par la bouche des sécrétions qui se trouvent dans les voies aériennes.
On parle de crachats ou d'expectoration.
En effet la paroi de la trachée, bronches, bronchioles sécrètent un liquide, le mucus, dont le rôle est de capter les microbes et les poussières puis de les faire remonter jusqu'au larynx où ensuite tout est expulsé par la quinte de toux.

S'il y a une infection, les sécrétions deviennent abondantes et peuvent même se transformer en pus.
Le patient s'encombre et risque de s'asphyxier. Il doit tousser pour éliminer ces sécrétions.
C'est pourquoi un antitussif, n'est utile que si la toux est sèche et irritative, dans le cas contraire c'est néfaste.
La toux sert donc à dégager les voies aériennes.
La kinésithérapie respiratoire permet d'apprendre au malade de mieux tousser et ainsi de dégager l'arbre respiratoire.
En cas d'urgence il est parfois nécessaire d'aspirer les sécrétions dans la bouche ou en cas de trachéotomie par l'orifice. On utilise des sondes d'aspiration à usage unique et un aspirateur de mucosités.

Attention

Même si lors d'une toux, il ne sort rien, un "nuage de micro goutellettes" invisible avec ou sans bactéries ou virus peut être inhaler par l'ambulancier.

 

Recueil des crachats

En cas de toux productive, il faut bien installer le patient en position demi-assise, lui donner des mouchoirs jetables et un crachoir.
Il s'agit d'un petit récipient en plastique, avec un couvercle.
On explique bien au malade qu'il faut cracher dans la boite. Avant de refermer on note la quantité approximative et la viscosité et la couleur.
Le récipient sera confié à l'équipe soignante à l'arrivée.

Attention

  • Dans tous les cas, l'ambulancier devra se protéger d'une éventuelle contamination.
  • Il doit porter des gants à usage unique.
  • Si le risque est majeur, comme une suspicion de tuberculose, le port du masque est nécessaire

▷ Savoir + : Insuffisant respiratoire chronique


Sang

prelevementLe médecin peut demander des prélèvements sanguins afin d'analyser le sang veineux du malade.
La prise de sang est faite par l'infirmière en piquant une veine du membre supérieur. Le sang est stocké dans des tubes. Ils sont étiquetés avec l'identité complète du malade.

Les tubes sont envoyés au laboratoire d'analyses médicales avec un formulaire de demande.

Un prélèvement dans une artère analyse le taux d'oxygène et du gaz carbonique du sang.
On parle de "gaz du sang".
Il est réalisé par un médecin


Paramètres médicaux (Savoir +)

Les paramètres suivants sont du domaine médical en France. Ils sont donnés à titre d'information.


 

Mesure de la glycémie

appareil glycemieglycemieUne goutte de sang est prélevée au bout d'un doigt grâce à une mini-piqure.

Elle est introduite par le biais d'une bandelette dans un petit boîtier portable et permet de mesurer instantanément le taux de sucre ou glycémie.

Elle est très utilisée chez les patients diabétiques.

Mesure de l'hématocrite (hémoglobine)

Chez les patients ou accidentés qui ont un saignement important, il est important de connaître leur taux d'anémie, c'est-à-dire le nombre de globules rouges sortis des vaisseaux. Une goutte de sang est prélevée au bout d'un doigt grâce à une mini-piqure et aspirée dans un mini tube et introduite dans une centrifugeuse qui mesure un paramètre appelé hématocrite ou dans un appareil qui mesure le taux d'hémoglobine.

Autres mesures

Même dans une ambulance de réanimation (SMUR), le médecin urgentiste peut effectuer d'autres analyses sanguines, par ex. un indicateur d'infarctus du myocarde.

 


Points clefs

  • Prises fréquentes température rectale : risque de lésions locales
  • Température tympanique : pratique dans l'oreille
  • Température normale entre 36° et 37°
  • Hyperthermie: augmentation temp
  • Hypothermie: baisse temp en dessous de 36°/35°
  • Fièvre : augmentation temp d'origine infectieuse
  • Vérifier l'absence de thermomètre avant transport
  • Somnolence /coma + air froid = hypothermie ?
  • Effort intense + crampe = hyperthermie ?
  • Urines claires : excès de boissons
  • Urines foncées : manque boissons
  • Urines : 1 à 2 l / j
  • Anurie : absence urines
  • Hématurie : sang urines
  • Hématémèse : vomissements sang
  • Hémorragie digestive = hémorragie extériorisée
  • Hématémèse + rectorragie = gravité = Choc ?

Répertoire

  • Recopier et définir les mots :
    • rectorragie, meleana, hématémèse
    • diurèse, miction, anurie

Conseil

 


△ Retour début page Suite transmissions ▷
◁ Retour choix module 2  

Menu | Cours | Aux | Téléchargement | Fiches | Exercices | Définitions | Savoir+ | Liens | Bonus | Ambulancier | Bienvenue | Contact | Plan |

Dr Pierre BLOT chim