precedent
Menu
Menu
Cours
Cours
telechargement
Téléchargement
exercices
Exercices
fiche
Fiches
suivant

Mesure des paramètres

mesuresIntroduction

▷ Passer l'intro

▷ Acces direct

Un bilan complet nécessite la mesure d'éléments objectifs qui sont facilement chiffrables.
Ce sont les paramètres ou constantes.
Pour les calculer regard, palpation et écoute sont souvent insuffisants.
On utilisera en plus des appareils de mesure : tensiomètre, oxymètre de pouls...
La prise des constantes se fera non seulement à la prise en charge mais aussi tout le long du transport si nécessaire.
Les résultats seront transmis au centre 15 dans le cadre d'un transport urgent ou à sa demande et ensuite transcrits sur une feuille de surveillance.

Objectifs de formation

Etre capable de :

 

Rappelons que le module 2 est axé sur l'apprentissage des techniques de mesures, alors que le module 1 était à la recherche des signes de gravité afin d'appliquer immédiatement des gestes de survie.
Néanmoins nous ferons appareil par appareil un bref rappel des signes cliniques.

Une grande partie de l'épreuve écrite du module 2 repose sur l'évaluation d'une bonne prise des constantes


 

parametresDéfinitions des paramètres

Pour chaque organe, il est possible de mesurer plusieurs valeurs ou constantes.
La respiration et la circulation sont indispensables à la vie, puisqu'elles apportent l'oxygène aux cellules.
C'est donc "vital" à la vie . On parle ainsi de constantes vitales.
Il faut donc les mesurer.

◁ Revoir cours de physiologie

◁ Revoir cours sur les constantes

Comment les mesurer ?

Utiliser ses propres sens

Ils permettent de voir globalement l'état général et les réactions du patient notamment son comportement et de se rendre compte immédiatement si la situation est grave.

Regarder

inspirationL'œil permet de voir le malade ou le blessé et de se faire une idée de son état général.
On parle d'une inspection.

Comportement

D'un simple coup d'œil on peut évaluer l'état de conscience et les réactions du patient.

Fréquence respiratoire et rythme respiratoire

Le thorax ou l'abdomen se soulève à chaque inspiration et un souffle d'air sort par la bouche à l'expiration.

Il faut regarder le thorax (ou l'abdomen) se soulever pendant une minute pour compter la fréquence.

Attention

  • 10 secondes suffisent si la personne est inconsciente pour vérifier l'absence de ventilation
Peau

cyanosemarbruresOn note si les lèvres sont normales ou bleutées (cyanose).
La couleur de la peau et de la partie interne de la paupière (conjonctive) est notée (pâleur ?).
On recherche en association la présence de sueurs.
Au niveau des membres inférieurs, la présence de marbrures est inquiétante.

Pupilles

La taille des pupilles est notée.

Palpation


pouls carotideAvant et après la palpation du malade il faudra se laver les mains.

Pouls

Devant une inconscience ou un état visiblement grave, le pouls est pris immédiatemment au niveau des carotides.
Sinon le pouls se prend au niveau du poignet.

Peau

En touchant la peau on note la chaleur et l'humidité.

Motricité

On demande au malade de serrer la main pour savoir s'il y a une paralysie

Douleur provoquée

L'appui sur une partie du corps peut provoquer une douleur. (par ex. : Traumatsime thorax).

Fréquence respiratoire

La main appuyé sur le thorax ou la partie haute de l'abdomen détecte les amplitudes respiratoires

Ecouter

Le malade s'exprime, notamment ce qu'il a et s'il a mal.
Des bruits respiratoires peuvent être entendus.
A l'aide du stéthoscope on recherche le battement de l'artère humérale pour prendre la tension artérielle.

Utiliser des appareils de mesure

Ceci est un inventaire.
Les techniques de mesure se feront dans les pages suivantes.

Chronomètre

horlogeUtile pour mesurer les fréquences respiratoire et cardiaque, mais aussi pour chronométrer les temps de la réanimation cardio-respiratoire.

 

Stéthoscope

stéthoscopeC'est un amplificateur des bruits que l'on capte à travers la peau.
On parle d' auscultation ou d'auscultation pulmonaire ou cardiaque.

Le médecin peut ainsi entendre le bruit de l'air entrant dans les alvéoles, l'ouverture et fermeture des valves du cœur ainsi qu'un souffle.

Il sert aussi à prendre la tension artérielle.

Ce n'est pas un appareil utilisé par les ambulanciers en dehors de la prise de la tension.
Ce n'est pas aussi un signe de "pouvoir" de reconnaissance et ainsi d'appartenir au monde médical pour impressionner les malades ( voir feuilletons TV ).
NON, le stéthoscope ne se porte pas en pendentif...

Attention

  • Attention, le stéthoscope peut être le vecteur de transmission des microbes
  • Entre 2 utilisations il faut désinfecter surtout sa membrane

Tensiomètre

tensiometreL'appareil qui sert à mesurer la tension s'appelle un tensiomètre.
Il comprend un brassard que l'on gonfle à l'aide d'une poire. Un cadran au milieu (manomètre) indique la pression en centimètres de mercure.
On peut utiliser un brassard manuel ou électronique.

Thermomètre

thermometreIl sert à mesurer la température du corps.
On utilise un thermomètre classique ou mieux un thermomètre auriculaire (oreille).

 

Oxymètre de pouls

pince oxymetreUne pince avec un faisceau rouge lumineux est mise sur le bout du doigt. Cet appareil mesure le taux d'oxygène dans le sang artériel du patient ou Sa02 exprimé en %. C'est la saturation en oxygène.

Cet appareil mesure aussi le pouls. Donc 2 chiffres s'affichent: SaO2 et FC.

Appareils médicaux

Un certain nombre d'appareil de mesure sont utilisés par le personnel médical et soignant à l'hôpital et dans un véhicule de réanimation (SMUR).
L'ambulancier doit être informé de leur existence mais n'est pas habilité à ce jour à les utiliser en France.

Scope ou moniteur cardiaque

scopeIl s'agit d'un écran de TV qui est relié au malade. Il mesure l'activité électrique du coeur et affiche automatiquement la fréquence cardiaque. Il mesure aussi automatiquement, à intervalles réguliers la tension artérielle voire SaO2 et fréquence respiratoire.
Lors d'un transport médicalisé, 3 pastilles (électrodes) sont posées sur la poitrine et reliés par 3 fils à un appareil qui enregistre le rythme cardiaque.
L'appareil s'appelle monitoring ou « scope ».
Il peut être couplé avec un défibrillateur et/ou un oxymètre de pouls.

Mesure de la glycémie

glycemieUne goutte de sang est prélevée au bout d'un doigt grâce à une mini-piqure.
Elle est introduite par le biais d'une bandelette dans un petit boîtier portable et permet de mesurer instantanément le taux de sucre ou glycémie.
Elle est très utilisée chez les patients diabétiques.


Mesure de l'hématocrite (hémoglobine)

Chez les patients ou accidentés qui ont un saignement important, il est important de connaître leur taux d'anémie, c'est-à-dire le nombre de globules rouges sortis des vaisseaux. Une goutte de sang est prélevée au bout d'un doigt grâce à une mini-piqure et aspirée dans un mini tube puis introduit dans une centrifugeuse qui mesure un paramètre appelé hématocrite ou bien le taux d'hémoglobine.

Quand ?

L'examen du malade se fera à intervalles réguliers.

Gestes préalables

Les mesures se feront après avoir vérifié par un simple "coup d'oeil" et quelques questions que la personne n'est pas inconsciente.
Il faut se présenter et avoir le contact avec le patient.
Il est préférable sauf urgence, de prendre les constantes au repos après avoir dialoguer et rassurer.

Dans quel ordre ?

mesureLes principales constantes à prendre sont :
- Fréquence cardiaque ou Pouls (FC)
- Fréquence respiratoire (FR)
- Saturation en oxygène (SaO2)
- Tension artérielle (TA)

Cela dépendra des circonstances.
S'il n'y a aucun problème l'ordre n'a pas d'importance, mais doit respecter une logique (par ex. par appareil).
Par contre si la situation semble grave, on procédera dans cet ordre:

Si inconscience

Fréquence respiratoire en premier pendant 10 secondes

Si FR = 0 : Pouls carotidien immédiat (non fait grand public)

Si FR = + : Saturation et pouls puis tension artérielle

◁ Revoir conduite devant inconscience (module 1)

Si détresse respiratoire

Saturation en premier (avant l'oxygénothérapie) puis fréquence respiratoire

◁ Revoir conduite devant insuffisance respiratoire (module 1)

Si conscient et paleur, (avec ou sans hémorragie externe ou extériorisée)

Pouls puis tension artérielle.
Attention, si la tension est faible ou nulle (état de choc), la saturation n'est pas mesurable ou peu fiable.

◁ Revoir conduite devant détresse circulatoire (module 1)

Que faire des résultats ?

transmettre- Les noter sur la feuille de surveillance

- Les analyser pour rechercher une détresse

noteMais qu'est ce qu'un chiffre normal ou anormal ? Il faut les interpréter dans son contexte.
Par exemple, une respiration et un pouls rapide sont des éléments normaux chez une personne qui vient d'avoir une émotion forte ou qui a fait un effort.
Un pouls lent est normal au repos mais anormal chez une personne qui marche et vient de faire un malaise.

La limite entre normal et anormal n'est pas simple et aussi tranché.

Les transmettre au centre 15

Immédiatemment pour une alerte précoce en cas de détresse majeure
Sinon à la fin du bilan, avec les circonstances, les antécédents et l'identité

 

Points clefs

  • Constantes vitales : respiration, circulation
  • Mesure par la vue fréquence et rythme respiratoire
  • Inconscience : 10 sec. pour mesurer fréquence respiratoire, pas plus puis pouls carotidien
  • Marbrures cuisses : recherche détresse circulatoire
  • Refaire des mesures pendant le transport
  • Alerter et transmettre constantes au 15 si détresse ou transport à la demande du 15
  • Noter et dater tous les résultats sur feuille de transport

Conseil

 


△ Retour début page Suite Paramètres respiratoires ▷
◁ Retour choix module 2  

Menu | Cours | Aux | Téléchargement | Fiches | Exercices | Définitions | Savoir+ | Liens | Bonus | Ambulancier | Bienvenue | Contact | Plan |

Dr Pierre BLOT chim