precedent
Menu
Menu
Cours
Cours
telechargement
Téléchargement
exercices
Exercices
fiche
Fiches
suivant

comaBilan, gestes et transport

Bilan neurologique

Recherche urgence cérébrale

L'inconscience ou coma se reconnait par l'absence de réponse aux ordres.
Il faut essayer de quantifier la profondeur du coma et de suivre son évolutivité.
La détresse respiratoire est souvent associée à la détresse cérébrale.
Le geste préventif essentiel est la PLS associé à la LVA.

Avertissement

  • Au cours de la progresssion du bilan, si une urgence cérébrale est détectée:
    • Le bilan est interrompu pour pratiquer les gestes de secours

 

Comprendre

Conseil

cerveauLe rôle de l'ambulancier, arrivé le premier sur les lieux, est primordial notamment en positionnant correctement la personne.
5 questions se posent :

Préambule

Pas d'inefficacité circulatoire

respirationpouls okLe bilan vital, pratiqué en peu de temps (<10 sec.) a permis chez cette personne inconsciente d'éliminer une inefficacité circulatoire ou arrêt cardiaque. En effet la personne :

Pas d'arrêt respiratoire isolé

Reconnaître

Comment évaluer l'état de conscience ?

cerveauPour étudier l'état de conscience d'une manière détaillée, on doit réaliser des stimulations bien définies.

La réactivité est testée :

Méthode "EPADONO"

Cette procédure veut dire: Eveil, PArole, DOuleur, NOn réactif.

E ->     Éveil = le patient sait ce qui se passe autour de lui, connaît son nom, le jour de la semaine et peut dire où il se trouve.
Pa ->  Parole = le patient parle et répond lorsqu'on lui adresse la parole.
Do -> Douleur = le patient ne réagit pas à la parole, mais réagit à un stimulus douloureux (pincer).
No ->  Non-réactif = le patient ne réagit pas à la douleur.

Evaluation selon le type de stimulation

questionMadame, Monsieur "vous m'entendez ?", "ouvrez les yeux", "serrez ma main"
La stimulation consiste à secouer les épaules, puis sans réactions, une pression du dos de la main sur le sternum.
En aucun cas on ne doit pincer le mamelon.

Pour ne pas oublier:

Ouverture des yeux
Réponse motrice
Réponse verbale

Madame, Monsieur "quel est votre nom", "quel jour sommes nous ?","où sommes nous?"...

Exemple de fiche de bilan, section conscience:

Ouverture des yeux Réponse verbale Réponse motrice
 □ aucune
 □ aucune
 □ aucune
 □ sur ordre
 □ sur ordre
 □ sur ordre
 □ à la stimulation
 □ à la stimulation
 □ à la stimulation
 □ spontanément
 □ spontanément
 □ spontanément

 □incompréhensible

 □ inadaptée

 □ confuse

 □ adaptée

 □ cohérente

 

Quelques explications:
Ouverture des yeux
(1) sans réaction, l'ouverture des paupières par le sauveteur est possible. Une résistance fait douter de la réalité de l'inconscience
Réponse motrice
(2) il s'agit d'un mouvement d'enroulement  et d'extension, de très mauvais pronostic (décérébration), mais parfois n'a aucune explication et n'est pas inquiétant !
On dit que le blessé "fait de la moto"
Réponse verbale
(3) A condition que la personne comprenne le Français
(4) Une personne peut volontairement rester muet (mutique)
(5) Incompréhensible: gémissements, grognement

Perte de connaissance intiale ou P.C.I.

Il faudra rechercher une perte de connaissance intiale.
Si il n'y a pas de témoins, la personne ne souvient pas (amnésie) de l'accident ou du malaise.
Ensuite elle peut rester confuse pendant quelques temps.

▷ Savoir + : Malaise et PC (Module 2)

Le malaise est une expression un peu "fourre tout" qui sera expliqué en détail au module 2: maladies neurologiques


 ▽△ Plaquette "serrez la main"

Pla

conscience

 


Comportement

Le comportement et l'état de conscience sont différents.
Une personne peut être calme et inconsciente.
Différents termes peuvent être employés:

Calme
(1) Il ne faut pas tomber dans le piège du malade calme "rassurant".
Par exemple : Nous somme en présence de 2 blessés : l'un très agité, saignant abondamment du cuir chevelu, l'autre calme, pâle, étendu le long de la route. Or, l'examen du 1er révèle une tension correcte, un saignement, certes impressionnant mais peu abondant, le deuxième, de toute évidence, est en collapsus avec un pouls filant, certainement avec une hémorragie interne. Il faudra donc, en priorité, réanimer le deuxième et calmer le 1er.

Agité
(2) C'est un signe d'appel qu'il ne faut pas négliger. Le malade est excité, parle beaucoup, avec souvent des propos incohérents. Il ne faut pas conclure hâtivement ...à la folie ou à l'ivresse. Les cellules du cerveau qui souffrent (par manque d'oxygène ou hypoxie, par mauvaise circulation ou collapsus, par manque de sucre ou hypoglycémie), se rebellent et s'excitent ... L'agitation est souvent le 1er signe d'une détresse grave. Même si l'haleine révèle une forte teneur en alcool, évoquant donc une ivresse, par prudence et de principe, il faut toujours rechercher une autre origine à l'agitation. Il est facile, en général, d'éliminer un comportement "théâtral et méditerranéen". L'émotion passée, quelques paroles rassurantes calmeront le malade. Si le malade présente des picotements dans la face et les mains, et si les doigts sont parfois contractés ; il s'agit d'une crise de nerfs appelée "Tétanie". On parle aussi de spasmophilie.

 

Attention

  • L'agitation est un piège
  • Ne pas négliger
  • Et se tromper de cible
    • alcoolisme
    • folie

Conscience

Conscient

C'est plutôt rassurant...
Il répond correctement aux questions
Un malade en arrêt cardio-respiratoire est toujours inconscient ...
Les réponses doivent être cohérentes et claires.
il connait son nom, sa date de naissance, la date et le lieu. (Orienter dans le temps et l'espace)

Confusion

Le malade est "obnubilé", désorienté, répondant mal aux questions, mais le contact avec le malade est possible.
Par ex.: désorientation temporo-spatiale (ne connait pas la date et le lieu)
Si le malade se réveille rapidement on parle de "malaise".

Somnolence

Le malade dort mais, contrairement au sommeil, la stimulation ne le réveille qu'imparfaitement et reste confus.

Inconscient

La stimulation du malade est sans effet. Il ne répond à aucune question, à aucun ordre.
Selon la profondeur du coma il y a une réponse motrice ou non.
Plus le coma est profond, plus il y a risque de dépression respiratoire

Perte de connaissance brève ou P.C.

Brutalement le malade tombe, et peut se blesser. Il est inconscient, il n' a plus de contact avec l'extérieur, mais la respiration et le pouls sont présents.
Mais rapidement le malade reprend ses esprits... On parle aussi "d'évanouissement" ou de "malaise"

Attention

  • Un malaise n'est pas forcément une hypoglycémie
  • La vrai hypoglycémie est rare chez une personne non diabétique
  • Il faut pratiquer un bilan complet pour avoir une explication
  • Une consultation médicale est vivement conseillée
  • Le malaise terminé, la victime risque de négliger cet incident

▷ Voir détails (M2): Malaise

 

Coma

L'inconscience est totale et ... durable.

Conscience □ Conscient □ Confus □ Somnolent □ Inconscient

 

Evaluation de la profondeur d'un coma

Le stade de l'inconscience s'évalue par la stimulation .
Mais il est difficile d'estimer objectivement la profondeur du coma.

Important
  • Plus que la profondeur, le principal est de surveiller l'évolution du coma.
  • Le coma s'aggrave-t-il ou bien y-a-t'il une amélioration ou la situation reste sans changement ?

Il existe de nombreuses cotations souvent spécifiques à une maladie particulière ou un traumatisme (Glasgow).

Cotations par stade de 1 à 5

On peut essayer de chiffrer l'intensité de l'inconscience.
Pour l'ambulancier, le plus simple est de distinguer : le coma léger d'un coma profond, mais cette évaluation sera très subjective.

Il est facile de confirmer un coma profond aréactif avec ou sans dépression respiratoire
Un coma réactif ne répondra pas à la voix forte mais bouge un peu à la forte stimulation.

Par contre la frontière entre confusion , somnolence et coma léger est plus difficile à évaluer.


 ▽△ Détail de la cotation simple par stade

 

C'est la cotation la plus simple mais très subjective:

Coma léger ou stade 1

Réagit à l'appel de la voix après stimulation. Les réflexes de déglutition et de toux sont conservés.

Coma réactif ou coma stade 2

Aucune réponse à la voix forte, mais bouge à la stimulation forte.
Bien que diminués, les réflexes de sécurité sont conservés.
Les fonctions respiratoires et cardio-circulatoires sont peu altérées.

Coma profond ou coma stade 3

Ne réagit plus à la forte stimulation , la langue obstrue le pharynx.
Le malade supporte une canule dans la bouche.
Tous les réflexes de défense et de sécurité ont disparu: réflexe de déglutition, réflexe laryngé, réflexe de toux.
Une assistance ventilatoire est parfois nécessaire.

Coma stade 4

Il n'existe plus aucun réflexe, le pouls et la respiration sont présents mais faiblement.
Une ventilation artificielle est obligatoire.
L'électroencéphalogramme (E.E.G ou enregistrement électrique de l'activité du cerveau) n'est pas plat.

Coma dépassé ou mort cérébrale

l'E.E.G est plat. Le cerveau est mort. Les fonctions vitales sont maintenues artificiellement.

 


Cotation de Glasgow

Il est utilisé essentiellement en traumatologie pour les traumatismes crâniens


 ▽△ Score de Glasgow

 

C'est une échelle allant de 3 (coma profond ou mort) à 15 (personne parfaitement consciente), et qui s'évalue sur trois critères :

  • Ouverture des yeux
  • Réponse verbale
  • Réponse motrice

Chaque critère reçoit une note. Le total global est la somme de ces notes.

  Ouverture des yeux Réponse verbale Réponse motrice
1 0 0 0
2 à la douleur Oui mais incompréhensible Extension  *
3 au bruit, à la demande Oui mais inappropriée Flexion *
4 spontanée Oui mais confuse Evitement *
5   Normale Orientée *
6     Aux ordres

 

Un score inférieur à 12 est alarmant

* Extension : A la stimulation, il y a une forte rotation interne des membres supérieurs, comme si la personne "accélérait avec la poignet d'une moto". Elle signifie que la personne est décèrébré, en rapport avec une grave lésion du tronc cérébral d'où le non de dé ...ré..cérébré. Attention parfois certaines personnes en coma léger ont spontanément le même signe sans aucun critère de gravité ne soit signalé

* Flexion: A la stimulation, le membre supérieur fléchit lentement et une flexion du tronc. De plus, elle peut être accompagnée d'une extension des extrémités des membres inférieurs. Elle signale, en général, une lésion cérébrale

* Evitement: La personne essaye de chasser la douleur ou votre main.

 


Evolutivité

encephale Plus que la profondeur, l'essentiel est de surveiller en continue le patient afin de vérifier si le coma est stable, ou s'aggrave.
A tout moment son état peut évoluer : amélioration, aggravation ou réveil.
Il faudra donc noter toute modification pendant toute la durée de la surveillance et donc effectuer des examens fréquents.
L'aggravation est parfois rapide, avec apparition en quelques dizaines de minutes d'un coma profond.

▷ Savoir + : voir traumatisme cranien -> hématome extra-dural

Pupilles

La mydriase est la dilatation d'une pupille même dans un endroit sombre.
Elle est d'un seul côté contrairement à la mydriase bilatérale de la personne en arrêt cardiaque.On parle d'une mydriase unilatérale aréactive

Les 2 pupilles fermées correspondent à un myosis (ex. intoxication aigue à l'héroine, overdose)

iris

pupille normale

mydriase

mydriase

myosis

myosis

 


 ▽△ Réflexes photo-moteurs

 

asymetrie pupillaireUn examen plus approfondie des yeux consiste à vérifier la symétrie de la taille des pupilles et surtout la réactivité à la lumière.
Cet examen n'est réalisable que si les paupières ne sont pas gonflées ou/et un hématome (après un traumatisme de la face).
Attention une personne peut avoir un oeil de verre !
Normalement la pupille est plus ouverte dans l'ombre et plus fermé dans la lumière (comme le diaphragme d'un appareil photographique qui laisse plus ou moins rentrer de la lumière afin que la photo ne soit pas trop noire ou blanche, sur ou sous exposée).
Donc à l'aide d'une lampe, les yeux orientés vers la pénombre, on centre le faisceau de lumière tour à tour sur les pupilles l'une après l'autre.
Si une pupille qui réagit alors que l'autre non, on parle d'asymétrique.

 


En conclusion ,il faut évaluer :

Convulsion

La " crise" se manifeste par :

Le réveil sera progressif sans souvenir. Dans ce cas l'inconscience observée correspondait à une crise d'épilepsie isolée.
Si la crise se répète, on parle "d'état de mal épileptique".

Une personne inconsciente peut faire une convulsion.

▷ savoir + : voir maladies neurologiques-> épilepsie (Module 2)

Motricité (Paralysie)

Une hémiplégie, c'est la paralysie de la moitié du corps à droite ou à gauche.

Motricité □ Normale  □ Génée (Siège....................) □ Déficiente (Siège....................) □ Abolie (Siège....................)

 

Pour les traumatismes:

avcAu niveau de la face

En demandant à la personne de sourire, un coté reste flasque et ne bouge pas. C'est la paralysie faciale.

A noter que la paralysie faciale est à droite (et non pas à gauche)
- la partie droite de la face correspond à notre bras gauche
- le côté non paralysé tire la bouche vers la gauche
- les rides tombent à droite

   

Face normaleparalysie-faciale Paralysie faciale droite

 

Au niveau des membres supérieurs

Chez une personne consciente, il suffit de demander au patient de maintenir les 2 membres étendus à l'horizontale et en fermant les yeux. Un coté peut s'affaisser.
Ou tout simplement de remuer les doigts ou de serrer fort les 2 mains.

 

hemiplegie

 

Chez une personne inconsciente, il suffit de prendre les 2 bras et de les laisser tomber sur le thorax. Si un côté est paralysé il tombera plus vite.

Note

  • C'est aussi un moyen de dépister un simulateur.
  • Comme le bras risque de tomber sur la face et le nez, comme par miracle le membre évite le nez car cela ferait mal !.

Une lésion du cerveau est en général unilatérale à gauche ou à droite.
L'examen neurologique recherche une différence entre le côté droit ou gauche et permet de localiser le côté atteint (le scanner ou l'IRM le confirmera).
On parle de signe de localisation.

Au niveau des membre inférieurs

On demande de bouger les orteils puis (en l'absence de traumatisme) de soulever l'ensemble des 2 membres.

Sensibilité

Essentiellement pour les traumatismes, il faut associer à la motricité, la recherche d'une insensibilité en demandant au blessé s'il sent votre doigt sous pression (toucher) ou une légère piqure.

Elocution (parole)

Elocution □ Normale □ Génée □ Difficile □ Absente

 

Principalement dans l'accident vasculaire cérébral ou AVC, il y a des troubles du langage ou de la compréhension.
On demande au patient de répéter une phrase.

L'aphasie est l'impossibilité de parler mais souvent la personne comprend soit oralement ou par écrit.

Signes associés

D'autres signes peuvent être reliés à une maladie neurologique comme :

Répertoire

  • Recopier et définir les mots :
    • Hémiplégie
    • Aphasie
    • Mydriase
    • Myosis
    • P.C.
    • Coma

 

Conclusion

Bilan normal

La personne est consciente, répond correctement aux ordres et serre la main correctement des 2 côtés.
Il est orienté dans le temps (connait la date) et dans l'espace (connait le lieu).


 ▽△ Annotation de la feuille du bilan

 

Oouverture des yeux Réponse verbale Réponse motrice
 □ aucune
 □ aucune
 □ aucune
 □ sur ordre
 □ sur ordre
 □ sur ordre
 □ à la stimulation
 □ à la stimulation
 □ à la stimulation
okspontanément
okspontanément
okspontanément

 □ incompréhensible

 □ inadaptée

 □ confuse

okadaptée

okcohérente

 

Motricité okNormale  □ Génée □ Déficiente □ Abolie  
Elocution ok Normale □ Génée □ Difficile □ Absente

 


Conscient avec signes neurologiques

La personne réagit, elle est consciente, mais :

En dehors d'un traumatisme, le plus souvent il s'agit d' un accident vasculaire cérébral (AVC).

Il ne faut pas négliger de petits signes de courte durée qui durent de quelques secondes à quelques minutes:
comme une perte de conscience très brève, perdre une télécommande, ne pas trouver pas ses mots.
On parle d'accident ischémique transitoire (AIT)

Pour les accidents:

En présence d'un traumatisme d'un membre, recherche en dessous d'une paralysie et d'une insensibilité
Par ex: traumatisme du bras (humérus), recherche d'une main pendante évoquant une section du nerf radial.

Signes de méningite

Il s'agit d'une infection du cerveau.

purpuraDans la forme typique il y a:

Chez l'enfant, ne pas oublier de regarder la peau de l'abdomen et des membres à la recherche de taches bleutées (purpura fulminans).

▷ Voir maladies et pédiatrie (M2)

Inconscient sans détresse respiratoire

inconscientLa personne ne répond à aucune question, à aucun ordre, ne sert pas les mains.
L'inconscience est totale et ... durable.
Il ne s'agit pas d'une simple perte de connaissance ou d'un malaise rapidement réversible.

Il faut immédiatement :

Le coma n'est pas trop profond puisque les fonctions vitales (respiration, circulation...) sont présentes.
Les réponses se font sur ordre, à la stimulation ou spontanément mais inadaptée.

La mise en position latérale de sécurité est une sage précaution préventive.

Attention

  • Somnolence sans réveil et coma léger sont souvent minorés par l'ambulancier
  • Dans ce cas il omet de passer un bilan au 15 et de mettre en PLS ce qui est une faute grave

 ▽△ Annotation de la feuille du bilan
Ouverture des yeux Réponse verbale Réponse motrice
 □ aucune
 □ aucune
 □ aucune
oksur ordre
oksur ordre
oksur ordre
okà la stimulation
okà la stimulation
okà la stimulation
 □ spontanément
okspontanément
okspontanément

okincompréhensible

okinadaptée

okconfuse

 □ adaptée

 □ cohérente

 

Motricité □ Normale ok Génée ok Déficiente □ Abolie  
Elocution □ Normale okGénée okDifficile □ Absente

ok Plusieurs options selon l'intensité du coma mais peu profond

 


Inconscient avec détresse respiratoire

En général le coma est profond entrainant chute de la langue et dépression respiratoire.
Aucune réponse même à la stimulation n'est observée:


 ▽△ Annotation de la feuille du bilan
Oouverture des yeux Réponse verbale Réponse motrice
ok aucune
 okaucune
ok aucune
 □ sur ordre
 □ sur ordre
 □ sur ordre
 □ à la stimulation
 □ à la stimulation
 □ à la stimulation
 □ spontanément
 □ spontanément
 □ spontanément

 □ incompréhensible

 □ inadaptée

 □ confuse

 □ adaptée

 □ cohérente

 

Motricité □ Normale  □ Génée □ Déficiente ok Abolie  
Elocution □ Normale □ Génée □ Difficile ok Absente

Détresse respiratoire associée

C'est le point  le plus important.
Tous coma est potentiellement porteur d'une détresse respiratoire par:

Il y a même possibilité d'associer plusieurs mécanismes.


 ▽△ Schéma des détresses respiratoires chez le comateux

 

coma

 


Il faudra donc devant tout bilan neurologique évaluer la respiration et noter:


 ▽△ Rappel signes asphyxie ou paralysie
 
Asphyxie par obstruction

La respiration est :

  • fréquence rapide
  • amplitude faible
  • cyanose et sueurs possibles
  • encombrement
  • liquide dans la bouche

En cas d'obstruction par la chute de la langue, il y a en plus :

  • ronflement
  • un enfoncement du thorax à l'inspiration alors que l'abdomen gonfle. On parle de "balancement thoraco-abdominal"
  • la pression à l'intérieur du thorax diminue, toutes les zones molles sont "aspirées" vers l'intérieur, ce qui entraîne un creusement au dessus des clavicules du sternum, et entre les côtes (intercostal).
Paralysie des centres respiratoires

Si le coma est profond,la respiration est déprimée avec:

  • fréquence faible
  • ampltude faible
  • pas de cyanose, ni sueurs
  • pas de bruit

Attention

  • Il faut se méfier de cette baisse de fréquence, notamment dans les comas par suicide médicamenteux.
  • Comme les autres signes de détresse respiratoire sont absents, si on ne prend pas systématiquement la fréquence respiratoire on peut passer à côté.
Cas particuliers

Exceptionnellement:

  • fréquence rapide
  • amplitude importante

Cette situation peut se rencontrer:

  • traumatisme cranien
  • simulateur (hystérie)
  • coma diabétique (acido-cétosique)
    mais il s'agit d'un faux coma, une simple somnolence en général ou un état confusionnel.

Si on ne fait rien : coma et asphyxie s’aggravent.
On peut ainsi comprendre qu'à partir d'un coma léger sans détresse respiratoire, on peut se retrouver un peu plus tard avec une personne en coma plus profond et en grande détresse respiratoire avec cyanose et encombrement. C'est comme une boule de neige en haut d'une pente. En bas elle est plus grosse. Il y a un "cercle vicieux". Tout s'emballe.


 ▽△ Schéma du cercle vicieux de l'encombrement

 

obstruction

 


Inconscient en arrêt respiratoire

Les signes neurologiques sont les mêmes, mais la respiration est arrêtée AVEC un pouls carotidien présent.

Cas particulier : Overdose (injection flash intraveineux d'héroine)
La personne est inconsciente( plutôt "absente"mais réagit à la stimulation avec reprise de la respiration (en général)

Inconscient en arrêt circulatoire et respiratoire

Sa recherche fait partie du bilan vital immédiat.
En quelques secondes on confirme l'inconscience avec aucun souffle d'air ni mouvements respiratoires et surtout absence de pouls carotidien.

◁ Revoir arrêt circulatoire

 

Pourquoi ?

Parmi les causes principales :

Traumatisme crânien

Il provoque parfois une perte de connaissance (T.C. + P.C.), mais en général le blessé se réveille rapidement.
Si l'inconscience persiste, il y a coma d'emblée, et les dégâts du cerveau sont importants. Si après une phase de réveil, le blessé plonge secondairement et progressivement vers une confusion, somnolence puis coma, il y a "intervalle libre".
Elle traduit un saignement à l'intérieur du crâne qui comprime progressivement le cerveau.
On parle d'hématome extradural et il faut opérer rapidement.

▷ savoir + : voir traumatisme cranien -> hématome extra-dural

Accident vasculaire cérébral ou AVC

Une hémorragie ou une obstruction d'un vaisseau du cerveau

▷ savoir + : maladies neurologiques-> AVC (M2)

Suicide par somnifères

Une tentative de suicide ou TS par des calmants endort plus ou moins profondemment le cerveau.

▷ savoir + : maladies -> intoxications (M2)

Que faire ?

Alerter

Toute détresse neurologique donne lieu à un appel au 15 pour bilan et avis.

Chaine de secours

Le rôle de l'ambulancier est de dépister l'inconscience, d'alerter, de pratiquer des gestes si besoin et de surveiller en attendant l'arrivée des secours médicalisés.
Il ne doit pas rompre la chaine de secours en omettant de transmettre le bilan au 15 et en transportant le patient sans avis.
Si le régulateur médical juge que le risque est faible, le transport ambulancier est possible.

Liberté des Voies Aériennes (L.V.A.)

airway2Mettre la tête en hyperextension

La bascule de la tête en arrière dégage le pharynx. C'est le A d'aiway.

◁ Revoir technique

Autres techniques LVA

Subluxation de la mâchoire, pose d'une canule, aspiration des mucosités sont nécessaire en présence d'une asphyxie associée.

◁ Revoir LVA

Position latérale de sécurité (P.L.S.)

pls 2La mise en position latérale de sécurité fait partie des premiers gestes à pratiquer, y compris chez un traumatisé (en respectant l'axe tête-cou-dos).
C'est un geste préventif.

◁ Revoir PLS

▷ Fiche technique

Oxygéner

Elle ne peut être que bénéfique.
Il s'agit d'une inhalation puisque la personne respire.

◁ Revoir Oxygénothérapie

En résumé (PSE)

 

Points clefs

  • "vous m'entendez ?", "ouvrez les yeux", "serrez ma main"
  • EPADONO= Eveil, PArole, DOuleur, NOn réactif.
  • Inconscience : ne parle pas, ne sert pas les mains
    • Ouverture des yeux ?
    • Réponse verbale et motrice ?
    • Désorientation temporo-spatiale (ne connait pas la date et le lieu)
  • Agitation = méfiance, ne pas se tromper d'origine
  • Vérifier l'absence d'inefficacité circulatoire= pouls carotidien +
  • Alerter toujours
  • Recherche détresse respiratoire associée
    • Dépister obstruction pharynx par la langue
  • Hémiplégie: paralysie de l'hémicorps droit ou gauche
  • Mydriase = dilatation pupillaire
  • Inconscience = PLS, LVA
  • La détresse neurologique peut évoluer: stabilité, réveil ou aggravation

Conseil

 


△ Retour début page Suite bilan respiratoire ▷
◁ Retour choix module 1  

Menu | Cours | Aux | Téléchargement | Fiches | Exercices | Définitions | Savoir+ | Liens | Bonus | Ambulancier | Bienvenue | Contact | Plan |

Dr Pierre BLOT chim