precedent
Menu
Menu
Cours
Cours
telechargement
Téléchargement
exercices
Exercices
fiche
Fiches
suivant

Comprendre les détresses

Respiration

respirationL'arrêt respiratoire isolé est un phénomene rare et passagé entre une asphyxie et un arrêt cardiaque.
Le plus classique est l'overdose à la suite d'un flash d'héroine.
La détresse respiratoire par paralysie respiratoire n'est pas évidente avec peu de signes sauf une fréquence respiratoire basse.
D'où l'habitude surtout chez une personne inconsciente de toujours prendre la fréquence respiratoire.
Par contre l'asphyxie est facile à dépister.


 

Arrêt respiratoire isolé

Circonstances

L'arrêt respiratoire seul est rare mais possible. De plus il restera isoler peu de temps car cerveau et cœur ne recevant pas d'oxygène vont souffrir

Info

  • L'arrêt respiratoire est une étape intermédiaire brève entre la détresse respiratoire et l'arrêt cardiaque
  • Sauf overdose, électrocution...

arret-respiratoire

Causes

Rappelons que pour la fonction respiratoire soit correcte, il faut :

Vous pouvez ainsi deviner toutes les causes de détresse respiratoire

Accident

- Traumatisme crânien avec une lésion du bulbe ou tronc cérébral

- Section de la moelle épinière par fracture des vertèbres cervicales (avant C4), les membres sont aussi paralysés (tétraplégie).

Electrocution

Elle bloque la respiration par contracture permanente des muscles respiratoires ou par passage du courant électrique par les centres respiratoires.

▷ Savoir + : Cours électrocution (Module 2)

Overdose

C'est l'injection dans une veine d'une drogue de type héroïne. Le drogué "oublie" de respirer et est "absent"!

▷ Savoir + : Cours drogué (Module 2)

Asphyxie suivi d'un arrêt respiratoire

-Obstruction des voies aériennes

Le malade lutte, puis s'épuise.
Au bout d'un temps très variable, le malade perd pied : la respiration s'arrête et le cœur ne va pas tarder à suivre.
A ce stade une bonne réanimation respiratoire efficace évitera l'arrêt du cœur.

▷ Savoir + : Obstruction des voies aériennes (Module 1)

Paralysie respiratoire

Peu à peu, la paralysie s'étend en "tache d'huile", à bas bruit. La respiration se ralentit avec un volume faible, puis tout est paralysé : la respiration s'arrête, le cœur suivra un peu plus tard ...

Signes

Les mouvements respiratoires sont arrêtés : ni la poitrine ni le ventre ne se soulèvent, aucun souffle d'air ne sort de la bouche, ce qui n'est pas si évident à observer, mais le pouls carotidien est présent. On parle d'apnée.

Il faut immédiatement pratiquer la ventilation artificielle mais sans massage.

Notes

  • Dans des circonstances, certes exceptionnelles, on peut donc avoir un arrêt de la respiration sans arrêt cardiaque.
  • Celui-ci ne surviendra que tardivement, mais avant les cellules du cerveau seront progressivement détruites par anoxie.

 

Paralysie respiratoire

Mécanisme

Poumons, cage thoracique et voies aériennes sont en état de marche.
C'est la commande des muscles respiratoires ou les nerfs qui sont défaillants.

Causes

- Tous les comas profonds qui "endorment" peu à peu les centres respiratoires, principalement :

- Tétraplégie par section de la moelle épinière (en dessous de C4 , 4 ème vertèbre cervicale)

- Maladies rarissimes des nerfs, de la jonction neuro-musculaire, des muscles respiratoires (Guillain-Barré...)

- Pour info: Les curares sont des produits utilisés en anesthésie et qui paralysent tous les muscles y compris respiratoires

- Dépression respiratoire après injection de morphine par un médecin pour calmer la douleur (urgences extrahospitalière, salle de réveil post anesthésique)

Signes

Il faut regarder le malade très attentivement, car la détresse respiratoire n'est pas spectaculaire puisque tout est paralysé !!
Le malade respire lentement et faiblement.
Bien sur, le malade ne peut se défendre : il n'y a aucune lutte : ni tirage, ni agitation.
Le plus souvent le malade est aussi inconscient.
Mais la cyanose n'est pas toujours présente car la consommation d'oxygène est réduite.
Il en est de même avec un oxymètre de pouls qui marque une saturation encore normale supérieure à 95 %

Notes

  • C'est le piège total, si on ne fait pas une analyse précise de la ventilation.
  • Il s'agit de circonstances exceptionnelles et de plus il est très difficile de se rendre compte du problème.
  • D'où l'intérêt de toujours mesurer la fréquence respiratoire surtout devant une inconscience
  • Ne pas faire confiance avec une saturation en oxygène rassurante car normale

 

Asphyxie

Circonstances

Toutes les causes d'obstacles des voies aériennes sont à l'origine d'une asphyxie.

Signes

En général la détresse respiratoire est évidente dès le premier coup d'œil.
Le malade respire:

Au début

La personne est consciente, angoissée (sauf si l'origine de la détresse est un coma ...)
Les plaintes du malade sont :

Attention

  • Il faut ABSOLUMENT respecter ce souhait: LAISSER 1/2 assis

Astuce

  • Observer la respiration d'une personne qui ronfle
  • C'est l'abdomen qui pointe et le thorax qui est bloqué

Savoir +

  • Rappelez-vous lors de la leçon sur la physiologie respiratoire, la comparaison avec une seringue et son piston (le diaphragme).
  • Le vide (plutôt une pression inférieure à l'extérieur) est fait et l'air rentre.
  • Si vous bouchez l'embout de la seringue et que les parois de la seringue sont souples, les parois se rapprochent, se "collabent" car le vide est encore plus fort à l'intérieur.
  • C'est pareil lors d'un obstacle et les parties souples du thorax s'enfoncent à l'intérieur.

Noter

  • Fréquence respiratoire rapide
  • Amplitude faible
  • Cyanose, sueurs
  • Battement des ailes du nez
  • Tirage des muscles du cou
  • Creusement sus-claviculaire et intercostal
  • Balancement thoraco-abdominal
  • Bruits éventuels (Tirage)
  • Tachycardie et HTA

Evolution

Rapidement

La victime devient somnolente, confuse, de plus en plus cyanosée, la lutte respiratoire persiste et le cœur tient bon.

Dégradation

L'inconscience est totale, le malade ne lutte plus, la respiration devient faible avec cyanose intense.
Le cœur va lâcher avec bradycardie et hypotension puis arrêt cardiaque.

Attention

  • Le malade épuisé, ne lutte plus
    • Les signes évidents de détresse respiratoire disparaissent
    • Remplacés par une inconscience puis une détresse cardiaque

Important

  • Devant une détresse respiratoire, mais aussi devant un arrêt cardiaque, il faut rechercher un obstacle des voies aériennes.
  • Devant un arrêt cardiaque, il ne sert à rien de pratiquer correctement un MCE et une ventilation artificielle si l'obstacle n'a pas été retiré.
  • Une saturation en oxygène normale n'élimine pas une dépression respiratoire

Répertoire

  • Asphyxie, apnée

 


△ Retour début page Suite détresse cérébrale ▷
◁ Retour choix module 1  

Menu | Cours | Aux | Téléchargement | Fiches | Exercices | Définitions | Savoir+ | Liens | Bonus | Ambulancier | Bienvenue | Contact | Plan |

Dr Pierre BLOT chim