precedent
Menu
Menu
Cours
Cours
telechargement
Téléchargement
exercices
Exercices
fiche
Fiches
suivant

Comprendre les détresses

Circulation

hemorragieLa détresse circulatoire ou plus simplement un état de choc a des définitions différentes selon les intervenants.
La plus évidente est la présence d'un pouls carotidien mais rien en périphérie ni tension.
Les conséquences sont une mauvaise perfusion de tous les organes.
Chacun se manifestera par un signe clinique.
Les principales causes sont les hémorragies traumatiques ou médicales comme les hémorragies digestives.


 

Définitions

Collapsus

C'est un effondrement de la tension artérielle.
Pour des secouristes de base c'est la présence d'un pouls carotidien mais pas de pouls radial et/ou tension artérielle imprenable.

Astuce

  • Collapsus vient du latin ou d'un verbe anglais "to collapse"= effondrement (terme utilisé aussi lors d'un effondrement d'un immeuble lors d'un tremblement de terre)

Etat de choc

C'est " un état aigu résultant d'une détresse circulatoire provoquant la diminution de l'apport d'oxygène aux cellules, évoluant spontanément vers la mort en l'absence de traitement adapté".
Ceci est la définition médicale, mais on parle aussi de choc dans d'autres circonstances, par ex « la foule est en état de choc… » Journal de 20 h à la TV !

Hypotension

Ca le mérite d'être clair: hypo = baisse, mais par rapport à quoi ? surtout lorsque les chiffres sont supérieurs à 8 cm ou 80 mm.
En effet une personne peut avoir 80 sa tension normale) alors que ce même chiffre est inquiétant chez une personne qui habituellement a une tension de 140 !

Attention

  • Pour compliquer les choses, il y a même des détresses circulatoires (hémorragie interne par ex.) où la tension est normale voire augmenter au début du traumatisme !

Conseil

  • Ne pas paniquer devant les diverses définitions d'état de choc, variable selon les corps de métier.
  • Même dans cet enseignement les professeurs utiliseront probablement des noms différents..

 

Conséquences

La défaillance circulatoire a pour effet la non distribution en quantité suffisante d'éléments nutritifs dont l'oxygène et le glucose aux cellules.
Les cellules font souffrir, changer de métabolisme en produisant beaucoup de déchets dont des produits acides.

Que se passe-t-il lors d'une hémorragie ?

Le volume sanguin diminue et donc le nombre de globules rouges, transporteur d'oxygène.

Au début, l'organisme s'organise:
- augmentation du débit pour faire plus de "rotation" avec fréquence cardiaque augmentée (tachycardie)
(Phénomène salutaire mais dangereux chez un cardiaque ou coronarien)
- Il coupe l'alimentation des organes peu consommateur d'énergie comme la peau (d'où la pâleur, le froid des extrémités et une tension artérielle normale voire augmentée).
La fermeture des vaisseaux appelée vasoconstriction est en rapport avec une décharge d'adrénaline en provenance des glandes surrénales.
- il récupère de l'eau stocké entre les cellules
- il diminue la quantité d'urine pour garder le maximum d'eau
- il signale qu'il a soif

Le secourisme augmente la quantité d'oxygène transporté par le globule rouge avec l'oxygénothérapie.

Puis l'organisme "jette l'éponge" car les mécanismes compensateurs sont débordés
- la tension chute (collapsus)
- le débit de la circulation baisse
- tous les organes sont mal perfusés et souffrent

A la fin, il n'y a plus suffisamment de sang dans les ventricules.
La pompe cardiaque se désamorce et le cœur s'arrête (d'où la solution de sauvetage avec les membres inférieurs en l'air).

Autres mécanismes

Il y a d'autres causes, (certes plus rares) comme:

Conseil

  • Informations données à titre indicatifs.
  • Ne pas tout mélanger.
  • Avoir à l'esprit d'abord : détresse circulatoire = hémorragie ?

 

Causes

Choc traumatique

Lors d'un accident, le blessé est parfois "choqué" par l'émotion, la peur, la douleur. C'est un " choc émotionnel ".
S'il persiste après immobilisation des fractures il faut rechercher une autre cause.

Hémorragique accidentelle

Il est évident s'il y a une plaie d'un gros vaisseau. (Hémorragie externe)

Il est beaucoup plus sournois si l'hémorragie est interne.

Il est évoqué en présence:

En effet, les fractures du bassin ou du fémur peuvent saigner de plusieurs litres de sang.

Attention

  • La fracture du col du fémur du vieillard n'est pas choquante

▷ Voir traumatismes thorax, abdomen, bassin

Hémorragie non accidentelle

Hémorragie extériorisée

Rappelons qu'une hémorragie extériorisée saigne dans une cavité en relation avec l'exterieur.
comme le vomissement de sang ou hématémèse (hémorragie digestive) ou l'émission de sang rouge par l'anus (rectorragie). (Du sang digéré noir s'appelle melaena)
Si la personne a une hématèmese et une rectorragie en même temps, la situation est préoccupante.

La fausse couche entraine une métrorragie (saignement vaginal).
Le saignement semble abondant mais rarement en quantité suffisante pour entrainer un état de choc.
Attention aux hémorragies de la délivrance (après un accouchement) qui peuvent devenir redoutable voire mortelle.

▷ Voir urgences gynécologiques

Hémorragie interne

Rappelons qu'une hémorragie interne saigne dans une cavité fermée, donc non visible sauf au scanner ou par échographie.

Grossesse Extra-utérine ou G.E.U.

Chez une jeune femme, l'oeuf reste bloqué dans une trompe qui se déchire et saigne.

▷ Voir urgences gynécologiques

Rupture d'un anévrysme de l'aorte abdominale

Chez une personne âgée, l'aorte abdominale peut grossir, faire une hernie puis éclater.
Une bonne prévention (examen abdominal, échographie...) permet de le dépister avant la rupture et de consolider ou remplacer l'aorte à temps.

Rupture de la rate

Un simple coup sur le côté gauche, parfois passé inaperçu peut déchirer la rate, parfois quelques jours plus tard.

Autres causes

 

Signes

Toutes les cellules donc les tissus, donc les organes sont mal perfusées, mal oxygénées et donc souffrent.
Il suffit donc d'analyser toutes les manifestations organe par organe : cerveau, vaisseaux, respiration, peau...

Conseil

  • Prenez tous les organes vitaux et rechercher une manifestation clinique

Conscience

Elle est conservée au début avec des bourdonnements d'oreilles, vertiges, sensation de soif et d'angoisse, puis dans les formes graves, la conscience s'altère rapidement après une phase d'agitation. Une convulsion est toujours possible.
La soif est une réponse à la baisse de la quantité de sang dans les vaisseaux (Sang = plasma = eau ).
Le bâillement est un signe d'ennui, de faim mais aussi de mauvaise perfusion du cerveau. Petit signe mais dans ce contexte de grande valeur !
Attention aux malades agités. La relation avec un état de choc n'est pas toujours évidente...

Pouls

Il est rapide (tachycardie), souvent filant, il n'est pas très tonique
(Exceptionnellement le pouls est au contraire lent...)
Mais dans tous les cas, les pouls carotidiens ou fémoraux sont perçus.
Pour compenser le manque de globules rouges (hémorragie) donc transporteur d'oxygène, la circulation s'accèlere pour livrer quand même l'oxygène

Note

  • Pour certains secouristes l'état de choc, c'est :
  • pouls carotidien +
  • et pouls radial = 0

chocRespiration

Elle est superficielle et rapide (tachypnée) pour amener plus d'oxygène puisque le transporteur (le globule rouge) est lors d'une hémorragie en nombre inférieur.

Tension

Elle est variable, le plus souvent basse, voire effondrée ou imprenable. C'est même le critère d'état de choc pour des secouristes de base.
Mais une tension normale ou élevée, surtout au début est possible.
Car l'organisme répond par une sécrétion d'adrénaline qui fait remonter la tension.

Extrémités

Elles sont froides, moites (sueurs) et cyanosées.
La circulation ne passe plus sous la peau. Les vaisseaux sont fermés (vasoconstriction).

Le choc est en cause mais attention au contexte, il y a d'autres origines: détresse respiratoire, froid, stress....

Et comme toujours en médecine, il y a des exceptions comme le choc allergique avec une peau chaude et rouge !

Peau

La pâleur est présente si la cause est une hémorragie.
(Anémie= baisse du nombre de globules rouges donc d'hémoglobine donc moins de rouge !).
Mais la frayeur, la douleur et d'autres causes donnent aussi une pâleur sans compter sur la personne qui a naturellement la peau très blanche.
Attention pâleur c'est une couleur terne pas forcément blanche (Une personne de couleur peut être pâle).
La fermeture des petits vaisseaux sous la peau ou vasoconstriction change la couleur de la peau puisque du sang rouge n'arrive plus.

Il y a parfois sur les membres inférieurs principalement sur les cuisses, voire sur les genoux des zones bleutées en "carte de géographie" appelé "marbrures" (comme du marbre).

Une exception : dans le choc allergique (dit anaphylactique) la peau peut rester chaude voire appartion de plaques rouges (pas toujours ou tardive).

 

Répertoire

  • Collapsus, hypotension, hémorragie externe, hémorragie interne, GEU, anevrysme aorte, marbrures

 

Notes

  • Chaque organe souffre par ex :
    • Poumon : il respire vite
    • Cœur : Il bat vite
    • Cerveau : il souffre : angoisse, puis agitation voire malaise
    • Extrémités : Elles ne reçoivent plus de sang : pouls filant, mains froides, pales et froides
  • Apprendre par coeur tous les signes en ayant comme fil conducteur les organes
    • Chercher pour chacun un signe de souffrance

 

 


△ Retour début page Suite détresse respiratoire ▷
◁ Retour choix module 1  

Menu | Cours | Aux | Téléchargement | Fiches | Exercices | Définitions | Savoir+ | Liens | Bonus | Ambulancier | Bienvenue | Contact | Plan |

Dr Pierre BLOT chim